Villarreal, le sous-marin refait surface

Un an après sa descente, Villarreal a ramené son yo-yo en Liga. Une bonne nouvelle pour un football espagnol qui y retrouve une de ses places fortes, un président charismatique et un engouement certain. Reste au sous-marin jaune à ne pas redescendre en eaux troubles.

Modififié
5 8
Le Madrigal a retrouvé son bonheur d’antan. Un temps place forte européenne – cf. sa demi-finale de Ligue des champions face à Arsenal en 2006 – le Villarreal CF végétait, il y a de ça encore deux mois, en Segunda Division. Un crime de lèse-majesté pour une ville qui ne vit qu’à travers son équipe de football. Sans même avoir le temps de se morfondre, le sous-marin jaune est donc remonté illico en Liga. Ouf. Histoire de se familiariser de nouveau avec la Liga, le hasard du calendrier l’oppose ce lundi à Almería, lui aussi promu. « Almeria, c’est une équipe contre laquelle on s’est battus toute l’année dernière, jusqu’à la dernière journée. On les a reçus à domicile lors de l’ultime match et notre victoire nous a permis de terminer à la seconde place » , se rappelle Jérémy Perbet, attaquant de Villarreal. Retour sur une remontée express, où pêle-mêle se croisent un président charismatique, une vente de supermarchés, un entraîneur un peu fou et de belles amendes. Sans oublier une effervescence populaire de tous les instants.

Supermarché et soldes

Petit flashback : le 13 mai 2012, suite à un incroyable concours de circonstances et une défaite face à l’Atlético de Madrid, Villarreal descend en Liga Adelante. Plus qu’une surprise, la nouvelle fait l’effet d’une bombe. Du coup, « l’an dernier, le club n’était pas bien financièrement, car il ne s’attendait vraiment pas à descendre en Segunda. Ils ont donc vendu bon an mal an les plus gros salaires, et donc les meilleurs joueurs » , explique Juan Fermanez du quotidien Superdeporte. À la dèche financièrement, Villarreal ne va pas perdre de sa superbe au niveau de ses supporters. Et ce, grâce à un président pas comme les autres. Avec un trou de quelques millions à combler, Fernando Roig, actionnaire des supermarchés Mercadona, décide de vendre 2,3 % de ses actions au profit de son club. Aujourd’hui, « le budget de Villarreal correspond à celui d’un club jouant une place entre le ventre mou et la première partie de tableau » , décrypte ce même Juan. Du côté des tribunes, on apprécie le geste. Et on remplit les tribunes du Madrigal. « L’an dernier, on avait guichets fermés sur tous les derniers matchs, évoque Julien Perbet, arrivé en provenance de Belgique au mois de janvier. Le soutien populaire, que ce soit aux entraînements ou dans la ville, tu le ressens vraiment. Lorsque nous sommes remontés, j’ai halluciné : il y avait vraiment énormément de monde dans les rues. »

Malgré cette remontée express, Fernando Roig a décidé de ne pas augmenter le prix des abonnements. Mieux, il les a même baissés. Ainsi, les abonnés de longue date apprécient une réduction de 30 % de leur abonnement (le prix étant de 140 euros), et les novices ne pourront dépenser plus de 250 euros. Inévitablement, la formule trouve preneur. « Villarreal n’est pas une très grande ville, elle doit compter 50 000 habitants. Et pour le moment, on doit être à presque 20 000 abonnés  » , hallucine l'attaquant français. Cet enthousiasme populaire, par conséquent, entraîne une obligation de résultat. Enfin, de maintien. « Le club a un certain passé, admet Jérémy Perbet, néanmoins, lorsqu’on est promu, on ne peut pas se permettre d’afficher des ambitions trop importantes mis à part de rester en Liga.  » Un objectif minimal que confirme le recrutement : « Par rapport à l’an dernier, le club a souhaité garder la colonne vertébrale qui a permis au club de remonter. À partir de là, la direction ne souhaite recruter que des jeunes ou faire confiance à ceux de la Cantera » , dixit Juan Fermanez.

Perbet : « On a le droit à de grosses amendes  »

Ainsi, durant cette pré-saison, seuls six joueurs sont venus garnir les rangs de l’effectif du sous-marin. « Pour le moment, la recrue phare est Giovani dos Santos, explique ce même journaliste. La semaine dernière, le club a enfin déniché un défenseur central en la personne du Brésilien Gabriel Paulista. Le club mise avant tout sur sa jeunesse (22 ans, ndlr) et l’a donc fait signer pour cinq saisons.  » Car, pour sa remontée, Villarreal a fait confiance à de vieux briscards dépassant largement la trentaine. Pour le reste, les méthodes restent les mêmes. Car, de cet effectif quasi inchangé, Marcelino García Toral est resté le chef d’orchestre avec les mêmes recettes. À savoir, du travail, de la sueur et, presque, du sang. « Le coach nous donne des objectifs très élevés, confie Perbet. Et si nous ne les atteignons pas, nous avons le droit à de grosses amendes. Quand il est arrivé (en janvier 2013, ndlr), il avait perçu un manque cruel de physique. Alors il a demandé à beaucoup de joueurs de perdre du poids.  » Côté rectangle vert, « il privilégie la contre-attaque en donnant beaucoup d’importance aux ailiers et aux latéraux, tout en s’appuyant sur une assise défensive très solide  » . Et il faudra au moins tous ces ingrédients pour que le sous-marin jaune reste sur le quai de la Liga.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Julien Perbet, c'est sérieux?
Jeremy Perbet et non pas Julien
broly1236 Niveau : DHR
content de revoir le sous-marin jaune en liga
Vraiment très propre le geste du président, prends ca Pinaud!
Perbet : « On a le droit à de grosses amendes »

Elles sont grosses comment ces amendes?
Guy-manuel dit "guitou" pour les intimes, coiffeur, Paris.
Content que le sous-marin jaune puisse sourtir la tête de l'eau.
One Night Stand Niveau : DHR
FC Nantes-Villarreal, même tactique, mêmes couleurs, même combat.
Pauvre petit poussin tout jaune :

"du travail, de la sueur, et, presque, du sang. « Le coach nous donne des objectifs très élevés, confie Perbet. Et si nous ne les atteignons pas, nous avons le droit à des grosses amendes."

C'est tellement triste mais que fait la cgt ?? je vais me taper un non deux episodes de la petite maison dans la prairie par solidarité.


C'est un scandal je fais remonter a francis kunz..
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 8