En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // Amical
  2. // Hambourg/FC Barcelone (1-2)

Vilanova commence par une victoire

À l’occasion de ses 125 ans, Hambourg recevait le Barça, pour le premier match de l’ère Vilanova. Les Catalans, privés de leurs internationaux espagnols, se sont imposés 2-1, grâce à Dani Alves et au jeune espoir Deulofeu.

Modififié
Hambourg 1-2 FC Barcelone
Buts : Arslan pour Hambourg ; Dani Alves et Deufoleu pour le Barça

Une première mi-temps engagée, une deuxième chiante à mourir. Pour sa première sortie de l’année, un Barça mixte s’est imposé sur la pelouse d’Hambourg, grâce à 45 premières minutes correctes et un Dani Alves déjà en pleine forme. C’est tout ce qu’il y a à retenir de cette première victoire de Tito Vilanova, qui a dû faire sans l’essentiel de son groupe. Car oui, Messi peut se blesser. Et ça coûte cher à son club. Un hématome intramusculaire à l’entraînement, et ce sont près de 400 000 euros qui partent en fumée. Bon, c’est comme priver Ibra d’une semaine de salaire, pas de quoi en faire un drame.

Pour les 125 ans du Hambourg SV, le club allemand a fait les choses en grand, lâchant 1,2 million d’euros pour faire venir le Barça et sa star argentine à l’Imtech Arena. Messi étant forfait, le cachet pour les Catalans est donc réduit de 30%, comme le précisait l’accord. Pas non plus d’internationaux espagnols, encore à la plage, ni de Puyol, Villa, Thiago Alcántara et Cuenca, restés en Catalogne pour finir de soigner leurs blessures. Il en fallait plus pour refroidir les supporters locaux, qui n’ont pas laissé un siège vide pour ce match de gala.

Dani Alves fait le spectacle

Pour sa grande première, Vilanova propose donc un mixte entre équipe première et réserve. Pinto a déjà le droit à son moment de gloire de la saison en héritant du brassard. Adriano, Mascherano, Bartra, Dani Alves, Afellay et Alexis sont aussi alignés. Pour le reste, c’est la cantera qui bouche les trous, avec notamment le jeune Deulofeu aux avant-postes, tout juste champion d’Europe U19 et promesse du club blaugrana. Le Barça n’a besoin que de quatre minutes pour lancer la rencontre. Un corner au deuxième poteau et Alexis, tout seul, sert en retrait Dani Alves qui place sa mine sous la barre. Omniprésent, le latéral brésilien assure le spectacle à lui tout seul dans son couloir droit. Son Heung-Min, numéro 40 dans le dos, Sud-Coréen d’à peine 20 ans, est le seul joueur d’Hambourg à se montrer dangereux, avec un enchaînement contrôle porte-manteau-coup du sombrero-frappe écrasée. Mais Afellay, toujours aussi léger physiquement, se fait chiper le ballon par Arslan, qui est à la finition pour l’égalisation.

En tentant de revenir, Pinto s’emmêle les pinceaux, tente un geste approximatif pour détourner le ballon, qui passe finalement entre ses jambes. La classe, comme toujours. Le plan de jeu du Barça est le même que d’habitude, sauf que sans Busquets, Xavi, Iniesta ou Fàbregas, c’est plus difficile de contrôler le milieu de terrain. Ça donne un match brouillon, mais équilibré et engagé. Devant, Alexis est de loin le Catalan le plus en vue. Dani Alves, qui ne fait donc pas la différence entre un match amical et une finale de C1, s’arrache pour récupérer un ballon, Afellay en profite pour déborder et frapper. Adler repousse, mais Deulofeu est là pour conclure.

Le Barça B, et l’ennui

Deuxième mi-temps, deuxième rencontre. Tito a tout changé, sauf Pinto et Sergi Roberto. L’occasion d’en savoir un peu plus sur cette réserve du Barça. Coup dur pour Muniesa, déjà gravement blessé, qui en dix minutes laisse son genou sur la pelouse. Problème, Vilanova n’a plus de remplaçant, c’est donc Bartra qui renfile son maillot et fait son retour en défense. Étonnamment, le Barça contrôle bien davantage le match qu’en première mi-temps, monopolisant le ballon dans le camp adverse. Comme les grands, en moins fluide. En beaucoup plus de touches de balle. En revanche, sans les dynamiteurs Dani Alves, Alexis, Afellay, voire Deufoleu, pas une occasion à se mettre sous la dent.

Ce n’est plus un match de foot, mais une passe à dix. C’est là que les supporters regrettent Messi. D’autant que leur équipe ne propose absolument rien. Ce match d’anniversaire, c’est avant tout un cadeau pour les gamins du Barça B, qui s’offrent une petite démonstration devant 50 000 spectateurs. Deux-trois têtes au-dessus sur corner, une frappe lointaine non cadrée. Cette deuxième mi-temps n’a servi à rien, sauf à préserver le résultat. Tito Vilanova commence par une victoire, ça doit largement lui suffire.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 5 heures Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
il y a 7 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 17 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 9 il y a 11 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7