1. //
  2. // 3e journée
  3. // Inter/Juventus (1-1)

Vidal répond à Icardi, l'Inter et la Juve se neutralisent

Pas de vainqueur lors du derby d'Italie. L'Inter et la Juve se quittent sur un score de 1-1 plutôt juste au vu de la rencontre. Icardi a ouvert le score à la 73e minute, Vidal lui a immédiatement répondu, deux minutes plus tard. Ce soir, le Napoli peut prendre seul la tête de la Serie A.

Modififié
4 22
Inter - Juventus (1-1)
Buts : Icardi 73' / Vidal 75'


Tout en deux minutes. Icardi, 1-0. Vidal, 1-1. Le derby d'Italie aurait pu durer de la 73e à la 75e minute que cela aurait été la même chose. Comme si tous les mécanismes si bien huilés pendant l'intégralité de la rencontre avaient sauté l'espace de 120 secondes, avant de se remettre en place comme si de rien n'était. Finalement, 1-1 est le score le plus logique. Car aucune des deux équipes ne méritait vraiment de perdre ce match (ni de le gagner ?). Longtemps, ces deux formations se sont tenues en respect : la Juve a dominé, l'Inter s'est crée des occasions. La Juve a le talent, l'Inter a la hargne. La Juve a Conte, l'Inter a Mazzarri. 1-1, c'est logique, même si, en fin de partie, la Juve aurait pu arracher la victoire, avec des occasions de Tévez, Vidal et Isla. Mais finalement, tout le monde est plutôt content. Mazzarri a gagné le pari de ne pas perdre contre le double champion d'Italie, tandis que Conte est parvenu à prendre un point à San Siro après avoir été mené au score. Certes, connaissant le coach turinois, on sait qu'il aurait préféré la victoire. Mais si on lui avait dit qu'après avoir rencontré la Samp, la Lazio et l'Inter, son équipe compterait 7 points, il aurait probablement dit oui. Mazzarri aussi, d'ailleurs.

Buffon, deux belles parades

Il ne faut jamais se fier aux cinq premières minutes d'une mi-temps. Car lors des cinq premières minutes de ce Inter-Juventus, il n'y a qu'une seule équipe sur le terrain : l'Inter. Les Nerazzurri mettent une pression folle sur les joueurs de la Juve, et tentent de profiter du soutien d'un San Siro des grandes occasions. Mais le feu ne dure que cinq minutes. La Juve, comme bien souvent, laisse passer l'orage, pour ensuite mettre le pied sur le ballon. Dès lors, l'Inter ne va pratiquement plus voir le jour. L'équipe de Conte active son pressing, récupère tous les ballons au milieu de terrain et se met à camper autour de la surface interista. Oui, sauf que l'Inter n'est pas la Lazio. Face aux Laziali, la Juve avait eu une facilité dingue à scorer. Là, avec une défense intelligemment organisée par Mazzarri autour de Ranocchia, Juan Jesus et Campagnaro, l'Inter tient bon et ne concède pratiquement aucune occasion. Étrangement, c'est même l'Inter qui se crée les deux occasions les plus franches, avec deux parades de Buffon sur une volée de Nagatomo, puis sur une frappe en angle fermé de Taider. Côté turinois, la seule vraie grosse opportunité de la première période est à mettre à l'actif de Pogba, délicieusement lancé par Pirlo, mais hypnotisé par Handanović. Et c'est tout pour les occasions. Du rythme, oui, de l'intensité, oui aussi, une Juve dominatrice, mais par dessus tout, on a vraiment la sensation d'assister à une partie d'échecs entre deux maîtres tacticiens que sont Conte et Mazzarri.

Icardi, bête noire (et bleue)

Il ne faut jamais se fier aux cinq premières minutes d'une mi-temps. Car lors des cinq premières minutes de la seconde période, il n'y a qu'une seule équipe sur le terrain : la Juve. La Vieille Dame reprend là où elle s'était arrêtée : à camper devant le but de l'Inter. Mais comme en première période, la domination est stérile, la faute à une Inter extrêmement bien en place. Comme souvent dans ce genre de situations, le match tombe dans un faux rythme, et on commence même à s'emmerder. Il faut une belle combinaison entre Vidal et Tévez pour réveiller San Siro, mais c'est bien tout. Difficile à expliquer : il y a du rythme, de l'envie des deux côtés, mais pourtant, le match semble bloqué. Comme s'il fallait une étincelle pour chambouler les équilibres. Mazzarri a alors une idée lumineuse. Faire entrer la bête noire de la Juve, Mauro Icardi, trois buts en deux rencontres avec la Sampdoria, l'an passé, face à la Vecchia Signora. Et la magie opère. Entré en jeu à la 68e minute, Icardi ne met que cinq minutes pour faire parler la poudre. Idéalement servi par Alvarez, il passe devant son défenseur et fusille Buffon du pied droit. San Siro explose. L'Inter mène 1-0 face à l'invincible Juve.

Sur son banc, Mazzarri se met à gesticuler dans tous les sens. Il sait qu'on ne gagne pas un match contre la Juve de cette façon. Il sait qu'il ne faut pas se déconcentrer et le hurle à tous ses joueurs. En vain. À peine le temps de se remettre de ses émotions qu'Isla sert Vidal dans la surface. Le Chilien contrôle du droit et, du gauche, trouve le petit angle où Handanović ne peut arriver. 1-1, les compteurs sont immédiatement remis à zéro. Sous le choc, l'Inter est même à deux doigts de céder encore 60 secondes plus tard, sur une frappe de Tévez qui passe à quelques centimètres du montant. Les prémices d'un dernier quart d'heure complètement fou ? Non. Le match retombe dans le faux rythme qui avait précédé les deux fulgurances, et l'horloge trotte tranquillement jusqu'à la 87e minute, instant choisi par Handanović pour offrir LA parade de la soirée, sur une tête à bout portant de Vidal (et derrière, Isla tire à côté, alors que le but était pratiquement vide). C'est le dernier frisson de la partie. L'Inter et la Juve se quittent bons ennemis. Mazzarri a réussi son coup : s'il n'a pas gagné, il a au moins prouvé que son Inter avait les moyens de jouer les premiers rôles dans cette Serie A. Et d'en emmerder plus d'un.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

nyakichan Niveau : CFA2
Que dire ; Icardi n'aime vraiment pas la Juve, Vidal est vraiment le meilleur milieu de serie A, et l'Inter peut viser une qualif en c1.
Et que les pénétrations et la rapidité de Marchisio ont manqué.
Et que Barzagli ne tiendra pas toute la saison comme ça.
volontaire82 Niveau : Loisir
Le maillot de l'Inter il pue tellement le foot..
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Note : 1
Le plus maillot d'Europe avec celui de l'As Roma.

PAZZA Inteeeeeerr
Mauro Icardi dans la lignée des grands attaquants argentins.

j'aurai aimé être supporter de ce club mythique.
Message posté par Trap
Et que les pénétrations et la rapidité de Marchisio ont manqué.
Et que Barzagli ne tiendra pas toute la saison comme ça.


J'ai trouvé que Barzagli comme Bonucci ont fait un très bon match, au dessus de Chiellini à mes yeux. Sinon beau match, j'ai adoré & cette ambiance.. Juste énorme.

Je trouve que le score est plutôt juste, il manquait quand même un attaquant en plus pour l'Inter je trouve, mais beau match tout de même .
Message posté par Trap
Et que les pénétrations et la rapidité de Marchisio ont manqué.
Et que Barzagli ne tiendra pas toute la saison comme ça.


J'ai trouvé que Barzagli comme Bonucci ont fait un très bon match, au dessus de Chiellini à mes yeux. Sinon beau match, j'ai adoré & cette ambiance.. Juste énorme.

Je trouve que le score est plutôt juste, il manquait quand même un attaquant en plus pour l'Inter je trouve, mais beau match tout de même .
georgesleserpent Niveau : Loisir
Bon article, merci.
J'ai beaucoup aimé ce match, c'est le genre de match qu'on voie quand deux équipes sont parfaitement en place, pas beaucoup d'occasions mais une grosse intensité, la Juve était égale à elle même, peut être qu'avec Marchisio à la place de Pogba (qui a été bon ce soir mais reste quand même un niveau en dessous de l'italien) cela aurait été différent, et l'inter m'a beaucoup impressioné, si ils maintiennent ce niveau tout au long de la saison ça va être du lourd, très solide en défense, très rapide en contre, efficace, un très bon Handanovic, un très bon banc, je sus impressionné par Nagatomo, il progresse en permanence , j’aurai bien aimé voir rentrer Milito mais bon Icardi a pour le moins été à la hauteur. En tout cas ça fait plaisir de voir revenir ce cador de la série a (n'en déplaise à certains), l'Italie est réellement de retour à un très bon niveau, c'est génial !! (supporter du Milan AC)
Note : 2
Message posté par Trap
Et que les pénétrations et la rapidité de Marchisio ont manqué.
Et que Barzagli ne tiendra pas toute la saison comme ça.


Et qu'à peine on croit avoir récupéré le grand Isla, c'est le petit qui réapparaît.
Isla avait tout pour jouer a l'Inter cette saison, et bien ce soir il l'a fait.
Match que la Juve aurait plus facilement pu remporter que l'Inter mais le nul n'est pas scandaleux. Trop d'occasions franches manquées à 0-0 et à 1-1, pas à 0-1 bizarrement, ce qui prouve que la haine de la défaite était plus forte que la rage de vaincre.
Icar,dil ne sait pas bruler les ailes (excusez-moi,je sors).
"L'Inter a la hargne"
Bah rien que ça, ça fait plaisir à lire !
Si notre prince revient en forme, tout est possible.
Amala !
cerveau-gauche Niveau : Loisir
"Certes, connaissant le coach turinois, on sait qu'il aurait préféré la victoire"

ba dans ces cas-là, tu fait pas rentrer padoin à la 80e si tu cherche la gagne
Putain les gars! J'ai loupé le match. Saleté de connexion!
Barry Allen Niveau : CFA2
Message posté par cerveau-gauche
"Certes, connaissant le coach turinois, on sait qu'il aurait préféré la victoire"

ba dans ces cas-là, tu fait pas rentrer padoin à la 80e si tu cherche la gagne


Sachant que Marchisio est blessé (il aurai fait un bien fou ce soir), que la Juve a perdu Giack et Marrone, le seul à pouvoir remplacer un milieu c'est lui. Et Padoin, sans être un crack, est loin d'être une brêle (à l'Atalanta c'était LE joueur).

Alors oui Conte aurait pu faire rentrer un attaquant mais finir ce genre de matchs avec 2 milieux c'est prendre un risque important. Au final, il a fait le choix de ramener un point plutôt que de prendre le risque de revenir à Turin avec rien. C'était, je pense, la bonne décision. Surtout qu'au niveau de la prise de risque il a titularisé Vucinic et Barzagli qui reviennent de blessure (sans compter le fait que Vidal a ressenti une douleur lors de l'échauffement).

Un nul à San Siro (quand il est plein et avec cette ambiance c'est le plus bel endroit du monde) contre une Inter coriace dans ce contexte si particulier du derby d'Italie et avec le calendrier de malade qui attends la Juve c'est pas si mal.

A la vue du match (très agréable), le nul est logique.

Concernant Isla, hormis son raté, j'ai trouvé sa mi-temps vraiment bonne.
Message posté par WZ59


J'ai trouvé que Barzagli comme Bonucci ont fait un très bon match, au dessus de Chiellini à mes yeux. Sinon beau match, j'ai adoré & cette ambiance.. Juste énorme.

Je trouve que le score est plutôt juste, il manquait quand même un attaquant en plus pour l'Inter je trouve, mais beau match tout de même .


Vrai. Barzagli est assez supérieur à Chiellini depuis deux saisons déjà,trop sous estimé. C'est la perte de balle de Chiello qui coute le but,mais il a quand même fait un bon match dans l'ensemble.
Message posté par cerveau-gauche
"Certes, connaissant le coach turinois, on sait qu'il aurait préféré la victoire"

ba dans ces cas-là, tu fait pas rentrer padoin à la 80e si tu cherche la gagne


Il y avait surtout une volonté de ne pas perdre ce match,et ce,de chaque côté.
Sinon le coaching de Conte hier est pour moi très critiquable... Si je comprends la sortie de Lichtsteiner pour lui éviter un deuxième jaune, je ne comprends pas pourquoi Vucinic et Pirlo sont restés autant sur le terrain, non seulement car ils étaient opaques, mais parce qu'il y a une grosse semaine à préparer.
Pourquoi faire rentrer Quagliarella qui, dans les petits espaces est inefficace, au détriment de Llorente (ou même Giovinco), qui aurait amené des solutions plus adéquates pour perturber la défense de l'Inter, très basse et resserrée.
L'argument qui tient à ce que Llorente ne soit pas encore au top ne tient pas quand on voit que Vucinic a été aligné hier et n'était pas remis. Conte est trop frileux, il manque d'audace, et j'espère que Llorente ne sera pas un nouveau Elia, à qui on n'a jamais donné un temps de jeu suffisant pour prendre confiance et trouver sa place.
Ça me gave de voir Quagliarella en première solution de rechange alors que celui-ci était sur le départ à 2h de la fin du mercato, c'est un non-sens. J'espère que les prochaines semaines apporteront des réponses cohérentes, car pour le moment (cette saison) c'est bien Conte qui a la chance d'avoir des grands joueurs sur le terrain qui font la différence, ses choix ne sont ni osés ni particulièrement opportuns.
Je veux voir Llorente jouer.
@Tato, si j'ai bien décrypté les propos de Conte en conférence de presse on devrait voir Ogbonna et Llorente mardi.

@Re_David, bien vu le "petit Isla", dommage il s'est chiédans les bottes une fois de plus.
Ogbonna oui, Llorente non... C'est Quagliarella qui devrait épauler Tevez :'(
Face au défit physique imposé par les Danois Llorente serait plus utile.
Je suis sûr que si on avait dépensé 15-20M pour le Basque il serait titulaire, là on l'a eu gratuitement du coup on s'en branle.
Je me répète, désolé, mais Llorente est un attaquant que j'appréciais énormément bien avant qu'il ne signe, et l'hypothèse que Conte ne lui donne pas sa chance ou le traite comme un vulgaire Bendtner me dégoute. Putain' d'Ayatollah...

Et encore une question: pourquoi titulariser Ogbonna pour ce match alors qu'il n'a aucune expérience européenne? Ça ne me dérange pas, j'ai confiance en lui, mais Conte n'a pas de logique en ce moment.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 22