1. //
  2. //
  3. // CAN 2015
  4. // Victoire de l'Australie

Victoire de l'Australie à la CAN : maintenant, on fait quoi ?

Pour la première fois de sa courte histoire, l'Australie a remporté la Coupe d'Asie des nations à domicile face à la Corée du Sud. Si ça a l'air d'emmerder copieusement certains concurrents, les kangourous ne boudent pas leur plaisir, eux qui apprennent doucement mais sûrement à apprécier le ballon rond, et qui ne vont pas s'arrêter en si bon chemin.

4 17
C'est quand même un sacré bordel, la Coupe d'Asie des nations : non contente d'arborer le même acronyme que son homologue africain, l'édition 2015 du tournoi s'est donc achevée avec la victoire de... l'Australie. L'Australie, oui. Sur son sol, de surcroît. Ce pays-continent que tu pointais du doigt en cours de géographie quand on te demandait où se trouvait l'Océanie. Sans vouloir tomber dans une vile géopolitique de comptoir, c'est comme si personne ne trouvait à redire sur la victoire du Kazakhstan à l'Euro. Forcément, ça fait grincer des dents. Notamment celles de certaines fédérations du Golfe. Récemment interrogé dans les colonnes du quotidien émirati Al-Ittihad, le président de la confédération asiatique de football Sheikh Salman Bin Ibrahim Al-Khalifa passait à confesse. « Oui, c'est vrai. Il y a des indicateurs prouvant qu'un vrai désir existait chez certaines fédérations d'Asie de l'Ouest d'évincer l'Australie. Je sais également que les Arabes ne sont pas les seuls à ne pas être convaincus de l'importance de la présence de l'Australie dans la grande famille du football asiatique » , concluait-il.

AFC : que choisir ?


L'Australie ne serait-elle donc que tolérée chez son voisin oriental ? Certains mécontents fustigeraient une attitude quelque peu désinvolte de la Fédération de football australienne, plus prompte à venir s'inviter chez les autres qu'à organiser des grosses soirées dans sa baraque sur pilotis au bord du Pacifique. Un argument qui tombe légèrement à l'eau pour deux raisons : d'abord, la dernière CAN a été organisée sur le sol australien et ensuite, le championnat australien fait partie des pays les plus porteurs du continent en matière de droits télé avec sa nouvelle Hyundai A-League. Ces deux raisons impliquant des rentrées d'argent relativement conséquentes pour l'AFC. La vérité, c'est que le football asiatique, c'est un peu la cour de récré. Le petit nouveau a le droit de venir taper la balle, mais faut pas qu'il soit trop fort. Sinon, les places en Coupe du monde, déjà peu nombreuses et trustées généralement par les mastodontes Corée du Sud et Japon, se réduisent comme peau de chagrin. D'autant que la Chine et l'Inde, déjà puissances financières et futurs puissances footballistiques, vont bien finir par réussir à monter des équipes nationales dignes de ce nom d'ici quelques années.

Contrat (bien) rempli pour l'Australie


En attendant, l'Australie profite. À domicile, les Socceroos viennent de remporter leur première CAN, un trophée qui leur échappait depuis leur entrée à l'AFC en 2007, battus à chaque fois par le Japon (dont une finale 2011). Surtout, ils viennent de faire un nom et une place au football dans leur pays, ce sport que l'on appelle vulgairement soccer dans le bush. Malgré trois qualifications d'affilée et des prestations plus que correctes en Coupe du monde, ainsi qu'un nombre de licenciés à la croissance exponentielle (435 000 contre 87 000 pour le rugby à quinze, par exemple), le football a pâti jusqu'ici d'un déficit d'image. Au pays de l'australian rules, du rugby et du cricket, regarder des retraités européens courir après un ballon qui fait des rebonds sans surprise manquait un peu d'intérêt. Tout du moins, c'était le cas jusqu'à cette CAN 2015. Avec une moyenne d'affluence de 20 000 personnes par match et une finale au Stadium Australia de Sidney qui émarge à 76 000 personnes, le tout dans un tournoi qui se déroulait en même temps que l'Open d'Australie, la Fédé australienne a réussi son pari. Évidemment, cette victoire va également apporter son lot de nouveaux licenciés pour, qui sait, peut-être dépasser l'australian rules, premier sport en termes de participants et ses 650 000 licenciés. Surtout, qui dit succès dit rentrées d'argent. Il se murmure que la Fédération australienne négocierait un nouveau contrat de sponsoring pour l'équipe nationale à hauteur de 12 millions de dollars. Une Fédération dirigée depuis 2003 par Frank Lowy, milliardaire et fondateur du Carrefour aussie, Westfield, un temps élu personne la plus riche d'Australie. L'homme sait faire des affaires. Et les retombées de cette victoire profiteront allègrement à la Hyundai A-League dont la compétitivité épousera sans doute les contours de la MLS plutôt que ceux du championnat qatarien, dans les années à venir.

Un Ange qui veille sur la jeune garde socceroo


Mais la route est encore longue, comme a prévenu Craig Foster, ancien joueur de Portsmouth et de Crystal Palace, désormais consultant pour la chaîne SBS : « Gagner une Coupe d'Asie, ça n'est pas gagner la Coupe du monde. Avec tout le respect que je leur dois, on ne parle pas de rugby à quinze ou de cricket, mais du sport le plus populaire et le plus compétitif au monde. C'est la raison pour laquelle le jeu en vaut la chandelle, pour briser la dernière grande barrière sportive en Australie. » Pour essayer d'atteindre les huitièmes de finale de la Coupe du monde russe en 2018 – objectif fixé par la FAF – l'Australie pourra s'en remettre à son effectif jeune et prometteur. Premier sélectionneur australien à reprendre les rênes des Socceroos depuis Frank Farina en 2005, Ange Postecoglou a réussi l'entreprise difficile de remplacer ses cadres vieillissants, progressivement, au sein de l'équipe nationale. Meilleur exemple de cette révolution en douceur : samedi dernier, tandis qu'il n'y en avait que pour la retraite de Tim Cahill, Massimo Luongo était élu meilleur joueur du tournoi après sa chiche contre la Corée du Sud. 22 ans, 11 sélections, milieu à Swindon Town, pensionnaire de... League One. Et qui n'y restera sans doute pas longtemps. De l'autre côté du terrain, Mathew Ryan, le gardien du Club Brugge, forcément logé à bonne enseigne sous les ordres de Michel Preud'homme, a remporté le titre de meilleur gardien de la compétition. Et si Postecoglou a gardé l'éternel Mark Bresciano pour entourer sa jeune garde, l'équipe titulaire affichait une moyenne d'âge de 24 ans... qui descend à 23 sans Tim Cahill. Parce qu'il va définitivement devoir faire sans Tim Cahill à l'avenir pour continuer à mettre le bordel à la Coupe d'Asie des nations.



Par Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
zinc-zinc78 Niveau : Loisir
On fait quoi ? Bein on évacue la pression, tout le monde se fout de notre gueule, et la coupe du Monde 2018, on a plus qu'à se baisser pour la ramasser..
DocteurHappy Niveau : CFA
Le numéro 7 qui m'avait fait une bonne impression à la CDM , il joue toujours en seconde division allemande ?
Kit Fisteur Niveau : Loisir
On fait quoi ? et ben par exemple on appelle les joueurs australiens "les sooceroos" ! Matthieu, pourquoi pas les ornithorynques ? Eventuellement, le wallaby étant une sous espèce de kangourou, "les kangourous" ça peut aller pour désigner les wallabies en rugby mais sinon ça s'arrête là...
blackdynamite Niveau : District
super génération en 2006 avec kewell viduka et cahill entrainé par hiddink. éliminé par un penalty imaginaire contre l'italie en 1/8e!
Et l'arbitre de Tunisie - Guinee suspendu 6 mois pour corruption à l'autre CAN pas une brève ? Par contre, on a droit à "Messi fait de la luge" ou "Guardiola au Qatar en 2022".
Ils ont eu raison de quitter l'Océanie pour l'Asie, je pense que mettre des 31-0 aux Samoa et des 22-0 aux Tonga, c'est rigolo mais tu progresses pas beaucoup.

Un peu hors-sujet mais en voyant le Kazakhstan en UEFA, je me dis que leur fédération est bien conne, car ils ne font que se prendre des branlées alors que s'ils étaient restés en Asie, ils auraient peut-être pu participer à une coupe du monde...
Note : 2
Message posté par Gomina
Et l'arbitre de Tunisie - Guinee suspendu 6 mois pour corruption à l'autre CAN pas une brève ? Par contre, on a droit à "Messi fait de la luge" ou "Guardiola au Qatar en 2022".


Putain Messi fait de la luge et j'ai failli rater ça
Syr_Odanus Niveau : CFA
"Victoire de l'Australie à la CAN"

Purée là j'ai quand même eu un flash, je me suis dit comme un con:

"Hé bé, gagner la coupe d'Asie et la CAN en moins de 15 jours, z'on fait fort les kangourous !"

(Moment de solitude)
Message posté par Gomina
Et l'arbitre de Tunisie - Guinee suspendu 6 mois pour corruption à l'autre CAN pas une brève ? Par contre, on a droit à "Messi fait de la luge" ou "Guardiola au Qatar en 2022".


http://www.sofoot.com/la-tunisie-sancti … 95711.html

Ahlala...
Sinon l'Israel est toujours en zone Euro pour les Coupes ???
j'y suis giresse Niveau : Ligue 1
Message posté par Pig Benis
Ils ont eu raison de quitter l'Océanie pour l'Asie, je pense que mettre des 31-0 aux Samoa et des 22-0 aux Tonga, c'est rigolo mais tu progresses pas beaucoup.

Un peu hors-sujet mais en voyant le Kazakhstan en UEFA, je me dis que leur fédération est bien conne, car ils ne font que se prendre des branlées alors que s'ils étaient restés en Asie, ils auraient peut-être pu participer à une coupe du monde...


D'ici quelques années, le foot sera le nouveau bizz des millionnaires Kazak comme c'est déja le cas avec les Azéris je pense. L'équipe nationale, ils s'en br*nlent, ça rapporte pas assez mais les clubs, c'est autre chose
pierrot92 Niveau : CFA2
Il devrait fusionner pour le foot la zone Océanie et Asie, y'a pas de raison que la Nouvelle-Zélande reste toute seule en Oéanie.
Message posté par DocteurHappy
Le numéro 7 qui m'avait fait une bonne impression à la CDM , il joue toujours en seconde division allemande ?


tu parles de Matthew Leckie?
Il est toujours en 2bundesliga, a été transféré de frankfort (l'autre pas l'eintrack) à Inglostadt, qui est d'ailleiurs leader de 2bundesliga, assez facilement, et il n'y est pas étranger :)
et sur fifa il a un fort potentiel
christophe-maillol666 Niveau : District
Message posté par blackdynamite
super génération en 2006 avec kewell viduka et cahill entrainé par hiddink. éliminé par un penalty imaginaire contre l'italie en 1/8e!


Dommage que Kevin Muscat n'y était pas, il aurait décimé les Italiens un par un et on aurait été champion du monde.
DocteurHappy Niveau : CFA
Message posté par lemuria87


tu parles de Matthew Leckie?
Il est toujours en 2bundesliga, a été transféré de frankfort (l'autre pas l'eintrack) à Inglostadt, qui est d'ailleiurs leader de 2bundesliga, assez facilement, et il n'y est pas étranger :)
et sur fifa il a un fort potentiel


Oui ! Bon petit joueur , le voir en D 2 m'attriste il mériterait un club de 1 ère division , il est jeune en plus ! Merci pour les précisions !
Perso j'aurais plutôt vu l'Australie (voir l'Océanie) en Gold Cup plutôt qu'un coupe d'Asie des Nations.
Si le Kazakhstan gagne l'Euro, ça ne sera pas plus choquant que si c'est la Russie. Les 2 pays sont à cheval entre les 2 continents, avec une énorme partie en Asie, mais ils sont depuis longtemps affiliés à l'Europe...

Sinon pour la Coup d'Asie des Nations, ils n'ont qu'à la refondre en Coupe d'Asie-Océanie (ou Eastern Cup), comme ça le problème est réglé et on ne confondra pas la CAON avec la CAN (enfin d'façon ça c'est un problème qu'en France).
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 17