En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Verratti, Blanc et le dribble de trop

Modififié
Adepte des relances risquées et des dribbles dans sa surface, Marco Verratti aime le danger. Ou plutôt « l'adrénaline » comme il l'appelle.

Interrogé à ce sujet dans l'entretien à paraître dans So Foot, disponible en kiosques dès jeudi, la coqueluche du Parc des Princes explique la philosophie derrière ses dribbles : « Pour moi, le danger, ce n'est pas d'avoir le ballon avec trois mecs qui viennent sur moi. (...) Le foot, c'est un travail, mais c'est avant tout un jeu pour moi. S'il t'arrive de rater des dribbles, il n'arrive aucune catastrophe, et personne ne meurt. » Et d'ajouter : « Si chaque fois que je suis pressé, je dégage le ballon devant ou en touche, c'est une défaite. »

Un style de jeu sans pression, parfois peu apprécié par les entraîneurs qu'il a côtoyés au PSG. « Un jour, Ancelotti m'a dit : "Aujourd'hui, je vais faire ma plus grosse erreur : je vais te faire jouer." » Un penchant que son coach actuel, Laurent Blanc, n'apprécie pas tellement plus : « C'est vrai qu'il me disait ça à chaque fois (d'arrêter de prendre de tels risques, ndlr) et qu'à chaque fois, je recommençais. (…) Tôt ou tard, je perdrai un ballon qui nous coûtera un but, et ce jour-là, Blanc me tuera, et il aura raison de le faire. »


En attendant ce jour-là, le Parc, lui, en redemande. RC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 17 il y a 4 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 31 Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59