En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options

Veron, la carotte de la Lazio ?

Juan Sebastian Veron n'a fait que deux piges à Rome. Pourtant, il a laissé un souvenir indélébile chez les Ultras de la Lazio Rome. L'Argentin était le chainon essentiel de l'équipe de Cragnotti des années 2000. Le petit plus qui faisait de la squad romaine une machine de guerre.

Aujourd'hui, la Lazio est une équipe de merde, en proie a des soucis financiers, sportifs et d'identité. Pourtant, à chaque mercato, on évoque le retour de la "petite sorcière" dans la ville éternelle. Le genre de mensonge censé remotiver les troupes. « L'an dernier, je pouvais revenir à Rome mais après je n'ai plus eu de nouvelles. Quelques fois, on donne des noms comme le mien pour essayer de remotiver les troupes. La saison dernière, ils m'ont joint mais je n'ai parlé qu'une fois avec le président. Je lui ai dit de discuter avec mon agent et c'est à partir de ce moment où tout s'est arrêté. S'il y avait vraiment eu la volonté de me faire revenir, ça ne se serait pas limité à un coup de fil » balance l'international argentin.


Finalement, Veron va rester bien tranquillement dans son bled et la Lazio dans les profondeurs du Calcio.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 1 heure Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 5
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38
À lire ensuite
Susic se fait Leproux