1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 16e journée

Vardy et Mahrez guident Leicester, United coule

Leicester toujours sur le trône du Royaume, les promus Watford et Bournemouth euphoriques, le Manchester United de Van Gaal qui s’enlise et Tottenham qui perd pour la première fois depuis quatre mois. La 16e journée de Premier League nous a donc donné de quoi patienter avant le rythme effréné des fêtes.

Modififié
0 26

L’équipe de la journée : Bournemouth


Dans sa quête du maintien, Bournemouth s’est donné le droit d’y croire un peu plus après cette 16e journée de Premier League. Une semaine après avoir surpris Chelsea à Stamford Bridge (0-1), les Cherries se sont offert le scalp de Manchester United dans leur modeste enceinte de Dean Court (2-1). Une première depuis 1983-1984. Combatifs, conquérants et décomplexés, ils ont su profiter des carences d’une équipe mancunienne trop souvent dépassée sur coups de pied arrêtés pour s’adjuger un succès logique. Un corner rentrant de Stanislas dès la 2e minute et une réalisation de King ont permis à la troupe d’Eddie Howe de confirmer sa belle dynamique actuelle (4 matchs sans défaite, dont 2 victoires d’affilée). « Je suis très fier de mes joueurs, s’est réjoui au micro de Sky Sports le manager britannique au sortir du match. Quand vous affrontez les meilleurs, chaque aspect de votre jeu doit être bon, et je pense que cela a été le cas. Je ne crois pas que nous aurons d’aussi bonnes semaines que celle-ci. » Une victoire à la saveur également particulière pour le milieu de terrain Harry Arter qui a tenu à disputer le match, après le décès dans la semaine de son premier enfant lors de l'accouchement de sa compagne.

Le joueur de la journée : Olivier Giroud


« Na na na na na na na Giroudddddddddddd ! » C’est un chant que les supporters d’Arsenal se plaisent de plus en plus à entonner à l’unisson. En participant activement à la victoire d’Arsenal contre la lanterne rouge Aston Villa (2-0) avec un but sur penalty, Olivier Giroud a confirmé son irrésistible forme actuellement. Et conclu une semaine parfaite avec maestria. Mercredi, en C1, le triplé claqué par l’attaquant face à l’Olympiakos (0-3) a permis aux Gunners d’obtenir une qualification quasiment inespérée pour les 8es de finale. Vilipendé, relégué sur le banc en début de saison au profit de Walcott, le Frenchy a su patienter afin de devenir aujourd’hui l’atout offensif numéro de l’escouade d’Arsène Wenger (7 pions lors des 10 dernières apparitions en championnat). « Il est au top de son jeu. Il est souvent remis en question, mais finalement, les chiffres amènent les gens à se rendre compte que c’est un bon joueur, a loué le manager alsacien, toujours avec sobriété. Il s’est amélioré techniquement, son jeu de transition est meilleur, et quand nous avons la possibilité de faire de longs ballons, il est toujours une option intéressante. » Pour son 113e match de Premier League, Giroud a donc atteint la barre symbolique des 50 buts. Au plus grand plaisir des fans londoniens qui n’ont pas fini de chanter en son honneur.

Le but de la journée : Jordan Henderson


Brassard de captain au bras, Jordan Henderson était un homme au sourire non dissimulé ce week-end au moment de fouler la pelouse d’Anfield. Et pour cause, le milieu anglais honorait sa première titularisation depuis août dernier pour Liverpool, après avoir été écarté des terrains à cause d’une fracture du métatarse. Un retour sur les terrains qui s’est accompagné d’un joli but lors de la réception de West Bromwich. À la 22e minute, Philippe Coutinho est à la baguette et dépose une offrande dans la surface pour Lallana qui remet directement de la tête pour Henderson. L’ex-Black Cat ne se pose pas de question et claque une demi-volée à ras de terre imparable pour Myhill. Une superbe réalisation au terme d’un superbe mouvement collectif qui ne restera finalement qu’anecdotique. Dawson égalisera dans la foulée avant qu’Olsson ne donne même l’avantage aux Baggies. Il faudra une frappe lointaine et déviée d’Origi dans le temps additionnel de la rencontre pour éviter à Liverpool un revers malvenu (2-2).

La déclaration de la journée


« L’année dernière, Fàbregas était en grande partie responsable de la qualité déployée par notre équipe, il était un élément clé. Cette saison, il est à l’image de l’équipe. C’est donc dur de particulièrement bien jouer. Si l’on regarde joueur par joueur, Branislav Ivanović, Gary Cahill et John Terry avaient aussi été fantastiques la saison dernière. Cette année, c’est plus délicat de dire que tel ou tel joueur est magnifique. »

Pas franchement adepte de la brosse à reluire, José Mourinho n’avait pas versé dans le sentimentalisme en conférence de presse avant le déplacement à Leicester. Pour expliquer les maux actuels de Chelsea, « The Special One » a désigné très distinctement et sans ménagement les coupables. Et les gaillards ne risquent pas de jouir d’une meilleure cote auprès du manager portugais après la nouvelle déconvenue essuyée à Leicester (2-1). John Terry a été impliqué sur le premier but de Vardy et a subi l’opprobre d’être remplacé en début de seconde période par Fàbregas. L’Espagnol a bien tenté de dicter son rythme, mais ses coups de baguette ne fonctionnent plus. Comme la grosse carcasse d’Ivanović, qui n’a nullement effrayé Albrighton. Quant à Cahill, il a ciré le banc jusqu’au bout. Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas, mais les Blues ont toujours la gueule de bois.

L’analyse définitive du week-end : Watford a tout pour être le premier promu sauvé


Si les promus Bournemouth (14e) et Norwich (18e) occupent des places légitimes au classement, il n’en va pas de même pour Watford. Les Hornets, surprenants septièmes de Premier League, continuent de tracer leur route. À pas feutrés, mais sûrement. Pour cette troisième victoire consécutive en championnat acquise face à Sunderland (0-1), ils s’en sont encore remis à leur attaquant Odion Ighalo (10 caramels). Avec Troy Deeney, le Nigérian est l’arme offensive d’une équipe joueuse, pleine d’allant et qui ne nourrit aucun complexe. « Tout le monde peut voir que Watford est une équipe sérieuse de Premier League et qui travaille très dur » , s’est ainsi félicité son entraîneur Quique Sánchez Flores. Avant de rappeler que la position actuelle du club ne devait pas faire tomber les joueurs dans un certain confort et que l’objectif de la saison reste toujours le même, à savoir le maintien : « Pour moi, c’est important de rester humbles et focalisés sur notre but. Nous sommes en bonne position au classement, mais on ne doit pas changer d’objectif, car cela serait dangereux. » Plus que quinze points et l’Espagnol n’entendra plus parler de Guy Roux. C’est promis.

Vous avez raté Tottenham 1-2 Newcastle et vous n’auriez pas dû


« C’est un résultat énorme, très important. » Euphorique et large sourire aux lèvres, Steve McClaren a mis des mots sur l’état d’esprit qui régnait dans les rangs de Newcastle après la victoire obtenue sur le fil contre Tottenham (1-2), alors invaincu depuis quatre mois en championnat. Dimanche, à White Hart Lane, les Magpies ont offert des frissons à leurs fans au terme d’une fin de match folle. Car tout les prédestinait avant tout à connaître une nouvelle déconvenue. Mis sur orbite peu avant la mi-temps grâce à Dier, les Spurs semblaient confirmer leur belle dynamique en Premier League. Mais les compères d’Harry Kane ont vendangé. Et pas qu’une fois. Du coup, Newcastle a commencé par y croire et a égalisé par l’intermédiaire de Mitrović, qui venait tout juste d’entrer en jeu. L’international serbe ne s’est pas arrêté là puisqu’il s’est ensuite mué en passeur décisif pour Ayoze Pérez, quelque peu aidé par un Hugo Lloris à la main défaillante. Une semaine après avoir fait plier Liverpool à St James’ Park, Newcastle signe une nouvelle victoire de choix en championnat. Et si les hommes de McClaren en profitaient pour enfin lancer véritablement leur saison ?

La polémique autour de la théière : Louis van Gaal est-il en train d’épuiser tout son crédit à Manchester United ?


Avant le déplacement à Bournemouth, Louis van Gaal avait une nouvelle fois polarisé l’attention au détour d’une sortie médiatique peu appréciée par les fans de Manchester United : « Les gens disent qu’un club comme United doit gagner. Mais cela appartient au passé. Vous devez analyser le club comme il est désormais. » Une déclaration plus que malvenue après l’élimination mardi en phase de groupes de C1, vécue comme un fiasco outre-Manche. Samedi, les Red Devils avaient l’occasion de relever un tant soi peu la tête face à Bournemouth. Au lieu de ça, ils ont enchaîné avec un troisième match sans succès en championnat. Et si l’infirmerie pleine pénalise l’équipe (Valencia, Rooney, Herrera, Shaw, Smalling, Darmian, Rojo), les choix du manager néerlandais ont laissé perplexe. Comme le fait de remplacer Fellaini par Powell plutôt que Young, un homme que le Pélican a pourtant remis en selle la saison dernière et qui se retrouve étrangement blacklisté depuis quelques semaines. Récemment, Van Gaal assurait qu’il démissionnerait si l’alchimie n’opérait plus entre ses joueurs et lui. Avec la période charnière des fêtes qui se profile, la « Tulipe de Fer » va sans douter jouer gros. Très gros, même.

La stat inutile


169. Comme le nombre de cleans sheets réalisés par Petr Čech en 349 matchs de Premier League. Le portier tchèque égale ainsi le recordman David James qui avait, lui, disputé 572 rencontres pour atteindre ce chiffre.

What else ?


Manchester City, qui restait sur un revers à Stoke, s’est repris à domicile en s’imposant face à Swansea (2-1).

- Norwich et Everton se sont quittés dos à dos (1-1). Et Romelu Lukaku a inscrit son 12e but de la saison. Dans l’indifférence générale, oui.

- Yohan Cabaye, dont la prestation a été qualifiée de « masterclass » par son manager, a offert la victoire à Crystal Palace contre Southampton (1-0). Le troisième match sans défaite pour les Eagles.

Toujours pas de Payet, donc toujours pas de party pour West Ham qui concède un nul tout pourri face à West Ham (0-0).

Après Everton en février 2010, Bournemouth est devenu la deuxième équipe à battre successivement Chelsea et Manchester United en Premier League.

Les matchs de Stoke City n’ont accouché que de 27 buts au total cette saison. La touche Tony Pulis, évidemment.

À cause d’une énième bourde de Mignolet, Liverpool est l’équipe qui a commis le plus d’erreurs défensives (16) dans les cinq grands championnats européens.

Auteur d’une nouvelle passe décisive ce week-end (sa 11e lors de ses dix dernières sorties en PL), Mesut Özil n’est plus qu’à sept longueurs du record des Gunners détenu par Thierry Henry (20 assists en 2002/2003).

Avec respectivement 11 et 15 buts, Riyad Mahrez et Jamie Vardy sont impliqués dans 26 des 34 pions inscrits par Leicester. Par Romain Duchâteau
Modifié

Dans cet article

Toujours pas de Payet, donc toujours pas de party pour West Ham qui concède un nul tout pourri face à West Ham (0-0).

Les gars pourriez vous vous relire avant la mise en ligne. Merci
C'est moche cette défaite de West Ham face aux plots d'entrainement quand même. L'absence de Payet se fait ressentir cruellement là.
Franchement la PL cette année, c'est top au niveau suspens, mais le niveau de jeu pique les yeux les 3 quarts du temps..
Message posté par Thyll
Franchement la PL cette année, c'est top au niveau suspens, mais le niveau de jeu pique les yeux les 3 quarts du temps..


Pas faux. J'ai maté le match d'arsenal, pas impressionnant face à une équipe de villa volontaire mais trop limité.
Pas facile de savoir qui sera champion tant le niveau des cadors est fluctuant d'un match à l'autre.
misugi-27 Niveau : CFA2
Message posté par AJG16
Toujours pas de Payet, donc toujours pas de party pour West Ham qui concède un nul tout pourri face à West Ham (0-0).

Les gars pourriez vous vous relire avant la mise en ligne. Merci


Quelle erreur?
C'est surtout qu'il y a une homogeneisation du niveau liee a l'anticipation des nouveaux droits TV assez impressionante.
Desormais non seulement les clubs "moyens" peuvent recruter des joueurs qui seraient alles dans des "top clubs" il y a 3 ans (Wijnaldum, Shaqiri, Payet entre autres) mais ils peuvent egalement financierement garder leurs meilleurs joueurs (Stones, Berahino, Mc Carthy, Mane) un ou deux mercatos supplementaires.
Ca plus des supposes cadors (Utd, Chelsea) en crise de management, ca te donne un championnat indecis.
Donc nous avons basculer dans une autre dimension (celle de FIFA et PES) où West Ham peut affronter West Ham :o

Classe.
DoutorSocrates Niveau : CFA
Et je comprends pas trop le lien entre Stoke et Pullis. Il en etait l'entraîneur il y a quelques années, mais est-ce que ça signifie que vous êtes toujours pas passés à autre chose?
Après il faut admettre que la PL est d'une faiblesse alarmante cette année. Tout les gros sont irréguliers que ce soit dans les résultats ou le jeu, Arsenal compris. Le niveau de la PL chute d'année en année et il serait grand temps de revoir certaines choses pour que cela s'améliore s'ils ne veulent pas que l'Italie passe devant au classement UEFA (le match Tottenham-Fiorentina sera très important pour ça). Et cela peut empirer si les nouvelles règles sur les HG passent, ça serait la fin de City qui serait vraiment dans la merde.
Bah forcement puisque City a Delph, Roberts, Ihenacho, Wright, Sterling, Hart en plus d'une academie tres performante.
De toute facon cette idee d'augmenter le nombre de HG est ridicule et n'aura pour effet que de favoriser les joueurs moyens. De plus, elle sera contournee par une chasse aux mineurs encore plus feroce dans la mesure ou les joueurs etanr arrives en Angleterre avant un certain age sont consideres comme HG.
On se plaint deja de l'inflation des indemnites de transfert concernant les locaux, qu'est ce que ce sera si les conditions sont durcies!!

A mon sens il faut:
1. Accepter que les cartes soient rebattues au profit des anciens clubs "moyens" avec les nouveaux droits TV.
2. Que les anciens grands clubs n'hesitent pas a faire confiance a des batisseurs ayant une connaissance des specificites de la PL (Pocchetino, Martinez, Howe, Neil, Pardew) plutot que de ceder a la tentation du "nom".
Attention pour City tout de même, il me semble qu'avec les nouvelles règle ça peut les emmerder. Nous aussi d'ailleurs puisque certains de nos joueurs HG à l'heure actuelle ne seront plus considérés en tant que tel.

Après la loi à peu de chance de passer, mais sait-on jamais. Chaud pour le Barca Arigold ? :D
Quand voit qu'avec de belles équipes taillées pour gagner, l'éternel loser Ranieri a un palmarès famélique, s'il venait à gagner la PL avec une équipe comme Leicester... fanchement ça serait beau!
Message posté par AriGold

Ca plus des supposes cadors (Utd, Chelsea) en crise de management, ca te donne un championnat indecis.


Mais pas forcément de meilleure qualité. Je suis pour l'homogénéisation, pour la récompense à la prise de risque et pour une répartition des droits tv plus égalitaire que ce qu'on voit en Espagne par ex, mais si ton championnat devient plus indécis mais que tes équipes "de tête" se font larguer en Coupe d'Europe, ça vaut quoi? (Premier League et Série A)

L'autre extrême étant d'avoir un championnat ultra dominé mais qui du coup t'empêche d'avoir de réelles oppositions locales pour "t'entrainer" quand viennent les échéances européennes. (Bundes et L1).

Où est le juste milieu? L'Espagne mais pourtant ce championnat opère une répartition tv de façon totalement déséquilibrée avec quasiment tout pour Real et Barça et des miettes aux autres. Ils compensent par le jeu et la technique aussi.

Je suis un peu parti en live sur le débat original, désolé...
Benito-Bx Niveau : CFA
Lukaku c'est quand même abusé...tout le monde s'en fout alors que le mec claque plus de buts que Giroud dans des clubs bien moins huppés et qu'il n'a encore que 22 ans !!

68 buts en même pas 3 saisons et demi, on en parle quand ?
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Message posté par Benito-Bx
Lukaku c'est quand même abusé...tout le monde s'en fout alors que le mec claque plus de buts que Giroud dans des clubs bien moins huppés et qu'il n'a encore que 22 ans !!

68 buts en même pas 3 saisons et demi, on en parle quand ?


C'est vrai. Après il faut dire aussi qu'il profite d'un Deulofeu qui fait certes pas mal de n'importe quoi sur certaines d'actions mais qui arrive a être décisif à tous les matchs.

Mais a mon avis l'heure de la reconnaissance va sonner pour lui, l'idéal serait qu'il arrive a en planter au moins 25. La tu peux plus l'ignorer.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 26