Vardy et les refus des clubs pros dans sa jeunesse

Modififié
5 12
Jamie Vardy revient de loin.

L’attaquant anglais, vainqueur de la Premier League avec Leicester cette saison, évoluait en cinquième division en 2011-2012 avec Fleetwood Town. Cinq and plus tard, Vardy s’apprête à disputer l’Euro sous le maillot des Three Lions. Une ascension fulgurante pour le buteur de 29 ans, qui inaugurait lundi une académie pour les joueurs amateurs oubliés, baptisée V9. Lors de la conférence de presse de lancement de son projet, l’attaquant des Foxes a expliqué pourquoi les clubs pros avaient décidé de ne pas miser sur lui dans sa jeunesse : « On m'a dit que j'étais trop petit, physiquement pas prêt. À 15 ou 16 ans, je ne pense pas qu'on puisse dire de quelqu'un s'il est assez bon ou pas, quand le développement et la croissance ne sont pas encore achevés. Des centaines d’autres joueurs ont dû entendre cela aussi avant d’abandonner leur carrière. J'espère qu'on pourra trouver ces joueurs, les faire venir à l'académie et les voir se révéler ensuite. »

Une belle initiative. MF
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Y'a sûrement mieux à faire dans la détection, la sélection des joueurs dans les centres de formation, mais je pense que ceux qui doivent finir pro vont au final finir pro.
Y'en a pleins des Vardy, Kante, Valbuena, Giroud qui ont des parcours atypiques, au final ils ont du talent et de la hargne, ils arrivent forcément à arriver à leur but. Pas sûr qu'ils auraient eu la même carrière s'ils avaient été pris dans un centre de formation à 15 ans.
Il dit également dans l'interview qu'un joueur n'est pas complètement formé physiquement avant 21 ans, mais qu'il comprenait que la plupart des clubs ne peuvent pas se permettre financièrement de garder un joueur jusqu'à 21 ans dans l'espoir qu'il soit bon.
Il raconte qu'il a eu une croissance très tardive que peu de gens pouvait imaginer.
didier gomis Niveau : CFA
Note : 2
Je pense par exemple qu'un Flaco ou qu'un Di Maria n'aurait jamais percé en France où on recherchait de l'impact physique.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 12