Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Match amical
  3. // France/Suède (1-0)

Varane sauve les Bleus, le Vélodrome les siffle

D'un coup de tête rageur, Raphaël Varane a sauvé l'équipe de France dont une partie a été sifflée par un étrange public du Vélodrome. Les hommes de DD finissent l'année sur une victoire (1-0) et quelque part, c'est déjà ça.

Modififié

France - Suède
(1-0)

R. Varane (83') pour France


Siffler. Le public du stade Vélodrome sait le faire. Les Girondins de Bordeaux y goûteront très certainement ce dimanche. Les joueurs de l'équipe de France pensaient probablement y échapper. Cela n'a pas été le cas. Peut-être parce que pendant que les téléspectateurs s'endormaient face au triste spectacle proposé, les personnes présentes au Vélodrome se pelaient les miches. Toujours est-il qu'Alexandre Lacazette, Lucas Digne et même Karim Benzema ont goûté à la bronca de l'enceinte neuve. Le premier parce qu'il a battu l'OM à la fin du mois d'octobre. Le second parce qu'il a battu l'OM il y a une dizaine de jours. Quid du troisième ? Il vient tout juste de louper le penalty du 2-0. Un ballon trop enlevé qui s'est envolé dans un ciel de Marseille où la Bonne Mère, peu enchantée par le spectacle, ne retiendra que la victoire et les quelques combinaisons convaincantes proposées par les hommes de Didier Deschamps.

Varane le sauveur


Finir sur une victoire. Cela paraît bête, mais ça sauve les meubles. Auteurs d'une prestation limitée face à l'Albanie (1-1), les Bleus ont longtemps cru finir 2014 sur deux matchs nuls. À tous les sens du terme. Ils l'auraient peut-être mérité. Mais Raphaël Varane n'en avait pas envie. Capitaine courage et taulier de la défense, le Madrilène a dégainé un coup de tête décroisé parfait suite à un corner à cinq minutes du terme pour tromper la muraille Isaksson, infranchissable jusqu'ici. Que ce soit Gignac, Griezmann, Payet, puis Benzema, sur penalty, les Bleus butent systématiquement sur l'ancien portier du Stade rennais. Et puisque les offensifs n'y arrivent pas, Bacary Sagna a tenté sa chance après un rush de 30 mètres, sait-on jamais. Accueilli chaleureusement par le public du Vélodrome, Mathieu Valbuena s'est, lui, offert une petite bicyclette après un contrôle de la petite poitrine, mais son enchaînement de beach soccer passe juste au-dessus du but des visiteurs.

La tuile Kurzawa




Des Suédois qui ont peiné à entrer dans le match. Dominés dans la possession et à la peine dans l'utilisation du ballon, les coéquipiers de l'inoxydable Kim Källström ont mis une petite demi-heure à démarrer le moteur. Solides, virils et pas décidés à tendre la joue, ils ont inquiété Mandanda à quelques reprises via Zengin, auteur d'un bel enchaînement contrôle - reprise de volée. Au final, la toile du jour est pour Layvin Kurzawa. S'il n'a pas été sifflé par les supporters du Vélodrome, il s'est claqué à un quart d'heure de la fin de la rencontre après l'entrée de John Guidetti, son meilleur ennemi. Apparemment, on parle là d'un homme qui est allergique à la Suède et qui, surtout, s'est pété la cuisse pour la troisième fois de l'année 2014. De toute façon, la France de l'Euro 2016 s'est déjà trouvée une mascotte. Elle a les cheveux de Jérémy Mathieu et la tronche de Yohan Cabaye, mais n'a pas été sifflée par le Vélodrome. Un coup à finir la soirée en garde à vue.

À lire : les notes du match France/Suède

Par Ronan Boscher
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall