1. //
  2. //
  3. // Manchester United-Fenerbahçe

Van Persie, Sa Majesté retrouve son jardin mancunien

Il y a un peu plus d’un an, son départ était apparu comme un crève-cœur. Joueur de Manchester United durant trois saisons (2012-2015), Robin van Persie revient sur les terres où il a tutoyé les sommets et écrit le plus beau chapitre de son parcours. Pour les Red Devils, c’est aussi l’occasion de célébrer l’un de leurs derniers héros.

Modififié
Pendant quelques secondes, Old Trafford s’est tu. Les yeux écarquillés et rivés sur un seul homme s’apprêtant à suspendre le temps. Soucieux de préserver sa réputation d’attaquant racé, Robin van Persie décide ce 22 avril 2013, contre Aston Villa (3-0), de conjuguer efficacité et esthétisme pour offrir le vingtième titre de champion dans l’histoire de Manchester United. Peu avant le quart d’heure de jeu, Wayne Rooney, situé près de la ligne médiane, décroche une ouverture lumineuse dans la course de son partenaire. Le reste appartient à l’éternité. Le « Flying Dutchman » claque une somptueuse reprise de volée qui termine dans le petit filet gauche de Brad Guzan, qui n’esquisse pas le moindre geste. « Peut-être que si vous regardez jusqu’à ce jour, par rapport à l’importance et aux circonstances autour de ce but, c’est mon plus beau, souffle alors à MUTV celui qui vient d’inscrire un hat-trick et de soulever sa première couronne nationale. C’était une belle passe de Wayne, il a su bien lire ma course car j’étais devant Ron Vlaar. La balle est arrivée dans ma course, je comptais mes pas. La seule chose que je devais faire était de garder mon corps à la même hauteur que le ballon. Sur ce genre de buts, vous avez aussi besoin d’être chanceux parce que la balle peut aller largement au-dessus. Cela n’a pas été le cas, heureusement pour moi. »

Youtube

Aux premières loges ce jour-là, Sir Alex Ferguson racontera à son tour plus tard dans son autobiographie toute l’admiration qu’il voue au Néerlandais : « Un joueur lambda qui essaierait ce geste une centaine de fois à l’entraînement ne marquerait qu’une seule fois. Van Persie pouvait le faire régulièrement. » Trois ans et demi après ce coup d’éclat hors du temps, l’Angleterre n’a pas oublié cette soirée de printemps. Loin de là. Début octobre, à l’occasion de la cérémonie Legends of Football outre-Manche, sa réalisation a été élue comme la plus belle dans l’ère de la Premier League. L’occasion pour Robin de jeter un regard dans le rétroviseur. De se remémorer, aussi, avec un brin de langueur et de nostalgie, ce qui constitue sans doute l’acmé de sa carrière. « J’aime ce but, car c’est le premier titre majeur que j’ai gagné en Angleterre et c’était un grand moment pour Manchester United, confiait-il, large sourire aux lèvres. Mais ce que j’apprécie par-dessus tout, c’est l’histoire qu’il y a derrière tout ça. » . Une romance plus qu’une simple aventure, où se sont entremêlées exaltation, ivresse et amertume. Parce qu’avec RVP, l’amour n’a duré que trois ans. Suffisant, toutefois, pour faire chavirer les cœurs.

L’art et la manière de s’annoncer


Si le nom de Robin van Persie continue encore aujourd’hui d’émouvoir le « Théâtre des rêves » , c’est parce qu’il le renvoie à une époque dorée pas si lointaine. La dernière page écrite sous Alex Ferguson a surtout été rendue possible par le gaucher. « Robin a été le guide de ma dernière saison à United comme manager. Il a été ma dernière grande acquisition » , dira d’ailleurs de lui le vieux briscard écossais. Un « guide » qu’il a fallu néanmoins arracher à Arsenal. À un an de la fin de son bail dans le nord de Londres, le Néerlandais fait savoir au board des Gunners qu’il veut plier bagages. Au cœur de l’été 2013, la Juve, City et United lui font la cour, mais le joueur succombe aux avances de Fergie et Wenger signe le bon de sortie pour un peu plus de trente millions d’euros. « Tu ne réalises pas à quel point le joueur que tu obtiens est bon » , glissera d'ailleurs, au passage, Tonton Arsène à son rival de toujours. Quand l’enfant de Rotterdam débarque à Manchester, c’est accompagné de l’étiquette flatteuse de meilleur attaquant du championnat anglais.

Au cours de ses deux dernières saisons à Arsenal, brassard de capitaine au bras, il a mis à genoux le Royaume dans des proportions tant attendues. Cinquante-neuf buts inscrits toutes compétitions confondues. Des hauteurs atteintes qu’il espère alors connaître à nouveau avec son nouveau club. Pour cela, il met les formes lors de sa présentation en clamant une ambition confinant à la suffisance : «  J’ai pris le numéro 20, car je suis ici pour gagner le 20e titre de Manchester United. » Surtout, celui que les fans londoniens acclamaient à travers le chant « Robin van Persie, he scores when he wants » balaie d’un revers de la main huit années à Arsenal en assurant que « le petit garçon en moi m’a crié de jouer pour Manchester United » . Le charme opère avant même que la tunique écarlate ne soit endossée. Et une fois sur la pelouse, Robin cultive un peu plus son art de l’annonce.

Haie d'honneur


Pour sa première dans l’écrin mancunien, le néo-Red Devil délivre une délicieuse demi-volée en guise d’avant-goût contre Fulham (3-2, 25 août). Le reste n’est que l’expression d’une beauté distillée à tout-va. Un triplé à Southampton (2-3, 2 septembre), une merveille digne de Dennis Bergkamp contre West Ham (1-0, 28 novembre), des défenses de West Brom (2-0, 29 décembre) et Wigan (0-4, 1er janvier) mises au supplice, sans oublier des réalisations décisives lors des chocs face à Liverpool (1-2, 23 septembre et 2-1, 13 janvier), Chelsea (2-3, 28 novembre) et Arsenal (2-1, 3 novembre et 1-1, 28 avril), où il revient à l’Emirates Stadium accueilli par une haie d’honneur après le titre de champion raflé. Comme pour justifier son choix d’être parti. Mais son plus grand frisson, « Mister Perfect » l’a sans doute offert à l’occasion du derby à City avec un coup franc salvateur dans le temps additionnel qui est depuis passé à la postérité (2-3, 9 décembre).


À l’époque, le Batave marche littéralement sur l’eau et règne sans partage sur l’Angleterre (26 buts en Premier League). Une barre transversale et un Diego López impérial lors de la double confrontation en huitièmes de finale de C1 contre le Real Madrid l’ont cependant empêché de mener United plus loin sur la scène européenne (1-1, 1-2). « Cela nous a pris un moment pour comprendre à quel point Robin était bon. La qualité de ses appels n’était pas immédiatement visible, même pour nos joueurs les plus intelligents, détaille encore Alex Ferguson dans son autobiographie. Paul Scholes et Michael Carrick, deux des meilleurs passeurs que j’ai jamais eus, ont eu du mal, au début, à apprécier la vitesse de ses déplacements. » Après la prestation majuscule de son poulain contre Aston Villa, la figure tutélaire britannique l’adoube même publiquement au détour d’une comparaison plus qu’élogieuse : « Il a véritablement changé le visage de mon équipe. En matière d'impact, il en a eu autant que n'importe qui au club. Éric Cantona compris. »

Le début de la fin


Van Persie touche alors le climax de sa carrière. Sauf que le sommet atteint marque également le début de la fin. Le départ soudain de Fergie au terme de la saison ébranle profondément l’attaquant, lequel était venu en grande partie pour évoluer sous ses ordres. « Le moment où Sir Alex Ferguson nous a dit dans le vestiaire, à Carrington, qu'il prenait sa retraite, j’ai regardé sur ma gauche et six casiers plus loin, j’ai vu Robin totalement dévasté…, révélait Rio Ferdinand, très proche de lui à United, en 2015. Il secouait la tête, était en état de choc et semblait complètement abattu. De toute l’équipe, Robin était celui qui a été le plus touché par cette nouvelle. » À tel point que la suite de son aventure à Manchester s’est davantage apparentée à un chemin de croix plutôt qu’à une route où les succès devaient pleuvoir. Sous l’éphémère mandat de David Moyes, à l’aura moins exaltante que son iconique prédécesseur, le meilleur buteur de la sélection oranje (cinquante pions) s’étiole progressivement. Rattrapé par un corps contrariant, il ne parvient pas extirper les Red Devils de leur torpeur et boucle un exercice 2013-2014 honorable avec dix-huit buts claqués en 28 rencontres toutes compétitions confondues. Malgré un climat lugubre autour du club, il s’évertue à rappeler ponctuellement que sa patte gauche peut faire des étincelles. Comme contre Swansea (1-4, 17 août), Arsenal (1-0, 10 novembre) ou encore le Bayer Leverkusen (4-2, 17 septembre). Et, surtout, lors d’un huitième de finale retour épique à Old Trafford face à Olympiakos (3-0, 19 mars) où RVP inscrit un triplé après un match aller aux airs de tragédie grecque (2-0, 25 février). On a pourtant cru que la chute serait enrayée par la venue de Louis van Gaal en terre mancunienne, à l’été 2014, dans la foulée d’un Mondial brésilien qu’ils ont vécu ensemble.

Van Persie, qui avait commencé la Coupe du monde par un saut de l’ange avant de connaître un atterrissage plus qu’heurté en fin de compétition, espère retrouver son lustre d’antan aux côtés de son compatriote. Il n’en sera finalement rien. Le physique éprouvé, les jambes plus lourdes et le pied gauche moins incisif, le temps finit par avoir raison de lui. Reste tout de même, encore une fois, des fulgurances çà et là (Chelsea, Hull City Southampton). Mais, au milieu d’un Manchester United chancelant et qui ne fait plus figure d’épouvantail, elles ne suffisent plus à masquer un déclin devenu perceptible aux yeux de tous. En juillet 2015, le couperet tombe : Robin quitte son jardin après 105 matchs et 58 buts toutes compétitions confondues. Avec de l’amertume envers Van Gaal et un sentiment d’inachevé. « Je connaissais Louis en tant que sélectionneur, et, désormais, je le connais en tant qu'entraîneur de club. Et il y a une différence, a-t-il lâché au Sunday Times au moment de son départ pour Fenerbahçe. Quand je suis revenu de blessure, cela n'a pas été une lutte honnête du tout. Je n'ai pas pu lutter pour revenir dans l'équipe, cette option ne m'a pas été donnée. Il m'envoyait en équipe réserve. (...) Sir Alex savait comment gérer ses joueurs, mais tous les entraîneurs n'ont pas cette compétence. » Toujours profondément identifié comme un joueur des Red Devils, RVP s’attend à des retrouvailles riches en émotions : « Je veux bien jouer pour mon équipe, mais, bien sûr, ce sera spécial de jouer à la maison. Ce sera une occasion spéciale et un match particulier pour moi. J’ai hâte de vivre cette soirée. » À l’aube de revenir là où il a scintillé comme jamais pendant trois ans, les souvenirs affleurent aussi. Et ces quelques mots d’Alex Ferguson résonnent de nouveau : « Le statut de légende n’est pas mesuré par rapport aux années passées dans un club, celui-ci est mesuré en fonction de ce que vous faites durant le court temps que vous avez. » L’héritage de Van Persie réside peut-être là. Dans la grâce de l’instant plutôt que dans la régularité au sommet.

Youtube


Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Une bien belle catin.

Les fans d'Arsenal ont encore en travers de la gorge sa trahison.
Le mec tu passe 10 ans à le garder, malgré ses méformes, ses blessures, à le remettre sur pied, et au bout d'une saison 1/2 où enfin il joue au foot, il se casse en chiant sur le club.
JeanPierre-Pasdepain Niveau : CFA
Note : 1
L'un des AC les plus élégants que j'ai connu. Dans la droite lignée d'un Bergkamp.
Très bel article, pour un très beau footballeur, ses 2 dernières saison à Arsenal puis sa saison sous Sir Alex auront vraiment était d'un niveau quasi inatteignable pour le commun des joueurs, d'un autre temps.
Article fantastique, pour un joueur d'anthologie. Merci So Foot!
Cette saison 2012-2013 où il fige le temps presque à chaque match: une oeuvre d'art! Il aurait du et érité de porter le "7" quand il était à United!
@spagiarri tu veux parler du niveau que maintiennent Cristiano et Messi depuis près de 10 ans?
C'est à peu près ça oui, Messi et Ronaldo peuvent conserver ce niveaux (voir un niveau au dessus) sur plusieurs saisons, alors que d'autres joueurs y arrivent seulement sur des laps de temps réduits, je pense à Van Persie, Robben, Lewandowski auparavant , Suarez Neymar, Griezmann (actuellement) entre autres bien évidemment.
1 réponse à ce commentaire.
Je suis sans doute influencé par l'inimité footbalistique entre Pays-Bas et Portugal mais il correspond à l'idée que je me fais des joueurs hollandais: les plus doués d'Europe mais aussi les plus gros c...
@MarkBass

C'est toi la catin.
Tu penses qu'au moment ou Van Persie aurait connu une réelle baisse de niveau, Arsenal l'aurait garder juste par philanthropie?
Comme le Real l'a fait avec Casillas par exemple?

Faut arrêter avec ces histoires de ''mercenaires''. Les joueurs n'ont que 10-15 ans pour garantir leurs sécurité financière pour les 40 années suivante ou ils seront à la retraite, et surtout pour gagner des titres!!! Un attaquant de classe mondiale de la trempe de VAn Persie méritait de ne gagner aucun titre majeure juste par fidélité envers son club de looser d'après toi?
Toi tu ne connais pas Arsenal... Arsenal c'est le club le plus "gentil" du monde avec les joueurs de merde. On a gardé pendant des années des joueurs qui étaient fini pour le foot: Rosicky, Diaby, on garde même Jenkinson, tu sais pourquoi ? Parce que son défunt grand-père était fan d'Arsenal... Wenger continue à penser que Walcott à du potentiel après 10 ans à quasiment rien glander, il pense que OX sera un grand joueur alors qu'il a pas progressé en 5 ans et qu'il est toujours 4-5 ème dans la hiérarchie, comme à son arrivée. C'est le club qui pense encore que Wilshere est l'avenir des three lions...

Bref RVP, Arsenal aurait pu s'en débarrasser un paquet de fois, mais le club l'a conservé malgré toutes ses blessures, et lui s'est en allé à la première occasion juste pour gagner son titre de PL. Après en réalité, quand Wenger le vend 30M pour un an de contrat, il fait une affaire, je pense qu'il savait que RVP était trop fragile pour continuer encore longtemps à son niveau.

J'ai un sentiment étrange à propos de ce joueur, c'est le dernier grand 9 d'Arsenal, et un des plus beaux à voir jouer, une classe absolument dingue qui n'était pas sans rappeler son aîné Bergkamp. Malheureusement, c'est un footballeur hollandais, et comme beaucoup d'entre eux, il est prétentieux, arrogant et ne s'est pas privé pour cracher sur le club... Qu'il parte ça fait chier mais ainsi soit-il, mais qu'il parte à MU pour en plus renier son épopée londonienne, je trouve ça limite. Bref un immense fils de ***, mais aussi un très grand joueur.
Ah et j'ai oublié, on a même gardé Sanogo et Debuchy cette année alors qu'ils ne sont plus footballeur ! Vous vous souvenez Sanogo, le mec qui ne s'est pas imposé dans la réserve de l'Ajax...
2 réponses à ce commentaire.
Superbe joueur, à la classe cristalline.
On a tendance à le réduire à sa patte gauche, mais quel jeu de tête aussi...
Cette envolee pour peter une tete piquee au debut de la Cdm... Cette image, je la garderai a vie.

Et oui, sa saison sous Fergie etait E X C E P T I O N N E L. Il etait clairement intouchable. A en regretter presque que Fergie ne l'ait pas pris plus tot.
exceptionnelle du coup non?

Déso j'ai pas l'habitude de me la jouer Bernard Pivot mais vu que c'est en en majuscule...
Outch. Effectivement ca me pique aussi les yeux. Entre ca et mon clavier sans accent, on est bien !
2 réponses à ce commentaire.
Chapeau pour ce bel article sur un joueur qui nous aura fait rêver par son élégance et son magnifique patte gauche.
Finalement, son corps ne lui aura permis de ne faire que 3 saisons pleines, le deux dernières à Arsenal et la première à ManU.
Mais alors, pendant ces 3 saisons, ce fut incroyable, il nous aura gagné le titre quasi tout seul, parce que, de mémoire, ManU était très souvent mené au score et RvP claquait toujours 1 ou 2 buts pour nous faire gagner.
Un superbe joueur qui finira avec un palmarès tristement maigre.
weezybaby972 Niveau : District
Grâce à toi petite pu*e, je sais qu'on ne peut pas défloquer un maillot
Je ne sais même pas qui je souhaite voir perdre ce soir
Sur le but de RVP, la passe de Rooney est quand meme délicieuse.. Si quelqu'un pouvait ne le remettre en confiance ^^

Sinon bel article sur un joueur tout aussi attachant que talentueux, il a clairement marqué l'histoire du championnat anglais
Grand joueur à la mentalité de petite merde. Perso je déteste ce type.
Hier à 17:48 Le bilan de la saison est en kiosque ! Hier à 17:23 Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 110 Hier à 16:47 Un petit bijou en MLS 4
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:36 Trejo de retour au Rayo 17 Hier à 13:23 Oscar suspendu huit matchs 25 Hier à 11:38 Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 Hier à 10:40 Zlatan vers Los Angeles ? 37 Hier à 10:28 Parme va passer sous pavillon chinois 35
Hier à 09:11 La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2 samedi 3 juin Les anciens de la Juve à fond derrière les Bianconeri samedi 3 juin Del Piero débarque à Cardiff en roi 2 samedi 3 juin Des ultras parisiens taquinent une hôtesse de l'air 17