En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Chelsea/Arsenal (3-5)

Van Persie s'offre le derby

Mené deux fois au score, Arsenal a finalement réussi à surprendre son voisin grâce à Theo Walcott, qui se montre désormais aussi utile que rapide. Grâce à Terry aussi, qui y est allé de son petit cadeau en fin de rencontre.

Modififié
Chelsea - Arsenal : 3-5

Buts : Lampard, Terry et Mata pour Chelsea. Van Persie (x3), A.Santos et Walcott pour Arsenal



La semaine dernière, alors que Manchester City et United avaient manifesté de belles dispositions défensives, le derby a offert sept buts. Autant dire que là, le choc londonien ne pouvait vraiment pas se finir sur un 0-0. Ce n’est pas de la survente à la Hervé Mathoux, c’est juste que les deux équipes londoniennes encaissent toujours un but sur les derniers matchs. Et pour rendre le chaland encore plus optimiste, dès le début du match, les deux formations restent fidèles à leur ligne de conduite. Chelsea joue super haut, à l’image d’un Ashley Cole quasi-ailier gauche qui cause bien des soucis à Djourou, encore plus mauvais au poste d’arrière droit. Comme le reste de la défense d’Arsenal est solidaire avec son Suisse, il y a de quoi être inquiet chez les Gunners. Mais si ça se trouve, c'est une stratégie : on fait pitié pendant 10 minutes et hop, on plante un contre. Au bout de dix minutes de jeu, Walcott s’offre un grand pont spectaculaire sur Cole qui fera parler aux rassemblements de l’équipe nationale, et il place même deux centres parfaits coup sur coup. Un pour Van Persie, trop court. Et surtout un, juste avant, pour Gervinho, trop maladroit.

Comme souvent avec Arsenal, sur l’action suivante, Stamford Bridge exulte. Lampard se fait oublier derrière Mertesacker, et place une tête qui fait mouche dans la surface. L'ancien Lillois se rattrape cependant à la 35e en plongeant au cœur de la défense des Blues pour partir seul au but, éliminer Cech et servir Van Persie sur un plateau. Les fans rouge et blanc ne font pas trop les malins dans le stade. Ils connaissent leur équipe, ils savent que dans ces moments où il faut tenir, la défense vole souvent en éclat. Mais trois minutes plus tard, si Ramires marque, son but n’est pas validé puisque Studrigde est hors-jeu. Arsenal respire, et attend la mi-temps. Erreur, juste avant la pause, Terry décide d’inscrire son nom juste en-dessous de son pote Lampard sur le tableau des buteurs. Il attend un corner, normal, il monte, normal, il cible Mertesacker, normal, et il bondit plus rapidement. Normal, ça fait 2-1 pour Chelsea.

Le cadeau de Terry


Au retour des vestiaires, les joueurs d'Arsène Wenger ne se démontent pas. Pas manqué, après quelques secondes de jeu, c'est André Santos qui se retrouve face à Cech pour l'égalisation. La joie du brésilien est légitime, mais elle n'excuse pas cette danse ridicule sur sa célébration. Egaliser n'est pas gagner et une minute après, boom, Szczesny fait une sortie kamikaze sur Torres hors de sa surface. Le portier peut s'estime de ne prendre qu’un jaune, qui lui permet de bien défendre ses buts par la suite. Histoire de vraiment rassurer ses supporters, Walcott surgit une nouvelle fois au moment où on l’attend le moins, au milieu de quatre joueurs de Chelsea, pour entamer un rush dont il a le secret ponctué d’un tir vite exécuté qui se loge à la gauche de Cech. 2-3. Les Gunners prennent l’avantage et ils semblent soudain habités d’une grande confiance : Ramsey alterne conservations de balle intéressantes et tampons bien sentis pendant que Koscielny fait disjoncter Torres. Mais ce n’est pas suffisant pour une équipe qui compte dans ses rangs André Santos en défense. A dix minutes de la fin, le Brésilien sort son package spécial : "relance dans les pieds de l’adversaire et simulation sur la tentative de récupération". Ca ne prend pas, Mata décroche la lucarne sur une frappe aux 25 mètres.

On se dit que c’est fini pour Arsenal, d'autant plus que Wenger a même fait rentrer Rosicky. Mais coup de théâtre, Terry glisse sur une passe en retrait comme s’il devait tirer un péno décisif en finale de Ligue des Champions. Robin Van Persie se retrouve donc seul face au but. Il fait le crochet qu’il faut, et il marque. 3-4. Aussi bien que le derby mancunien. Mieux, alors que Chelsea fait le siège du but adverse, "RVP" conclut un contre bien mené d’une frappe à la trajectoire flottante. Ca fait donc 5-3. A croire qu’Arsenal a saboté son début de saison pour mieux surprendre son ennemi.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 61 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12
À lire ensuite
United se rassure