Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Van Persie, le coup de Manchester United

Arsenal n’avait plus vraiment le choix. Entre récupérer une petite trentaine de millions maintenant ou rien l’été prochain, c’était vite vu. Convoité par les deux Manchester, Van Persie s’est finalement engagé avec United. Une petite révolution en Premier League.

Modififié
En refusant de prolonger son contrat avec Arsenal le mois dernier, Robin van Persie avait redonné un coup de fouet à un marché des transferts au ralenti, PSG et Chelsea mis à part. Pas d’accord avec «  la future stratégie et politique du club » , qu’il disait. Pas d’accord avec le nouveau statut d’Arsenal en Angleterre et en Europe, en gros. Un club qui, face à Chelsea, City et Manchester United, n’a plus de quoi jouer le titre, et encore moins la C1. Car, pendant que Blues et Citizens dépensent des millions pour revenir au top, les Gunners s’engluent dans une phase-de-transition-basée-sur-la-jeunesse beaucoup trop longue. Sans aucun trophée depuis 2005, Arsenal n’est plus un grand club. Juste une bonne équipe de Premier League. Fàbregas l’été dernier, Van Persie aujourd’hui. Wenger a perdu ses deux capitaines, beaucoup trop forts pour rester à Londres. En huit saisons passées dans la capitale anglaise, l’ancien buteur du Feyenoord n’a eu qu’un Community Shield et une Coupe d’Angleterre à se mettre sous la dent. Trop peu pour un joueur de son calibre qui, comme Nasri il y a un an, rejoint la ville de Manchester pour gagner des titres.

United, un choix logique

United remporte donc son premier derby de la saison, en récupérant au nez et à la barbe de City le meilleur buteur et meilleur joueur du dernier championnat. Un choix qui peut surprendre au premier abord, MU ayant, toutes proportions gardées, des allures d’Arsenal des années 2010 avec le choix de la jeunesse, la perte de la Premier League et l’élimination dès le premier tour de la Ligue des champions la saison passée. Un choix logique, en fait. Rejoindre à 29 ans un effectif qui compte déjà dans ses rangs Balotelli, Džeko, Tévez et Agüero relève du sabotage de fin de carrière. D’autant plus après avoir été en concurrence avec Park et Chamakh. À Arsenal, RVP était trop seul. À City, il aurait couru le risque d’être étouffé. Old Trafford est donc la destination idéale. Dans le onze de Fergie, Van Persie aura sa place assurée au côté de Wayne Rooney, avec qui il formera une des attaques les plus dangereuses d’Europe (57 buts à eux deux en Premier League la saison dernière). Et tant pis pour Berbatov, Welbeck, Chicharito et Christian Jeanpierre.

À la conquête du championnat


Si le montant du transfert n’est pas encore connu, il devrait avoisiner les 28 millions d’euros. Pour les Gunners, c’était ça ou rien l’été prochain. Une aubaine pour les Red Devils, qui, en s’offrant Van Perso, annoncent un sérieux retour aux affaires. Car, à 29 ans, le natif de Rotterdam sort de la saison la plus aboutie de sa carrière. Épargné par les blessures, il a enfin disputé une saison complète (30 buts en 38 matchs), grillant la politesse à tous les autres buteurs de Premier League : Rooney, Agüero et compagnie, pourtant mieux entourés que lui. En huit saisons anglaises, l’attaquant le plus individualiste du championnat est devenu un des meilleurs du monde à son poste, notamment grâce à Thierry Henry et Denis Bergkamp, de sacrées références pour le gamin qu'il était. Plus complet, plus tueur, plus malin. Plus mûr aussi, malgré les apparences. Avec lui, Manchester United peut espérer reconquérir la ville, et donc le pays. Pendant que Chelsea fait sa révolution et que Liverpool, Tottenham et Arsenal espèrent lutter pour la C1, les deux Manchester semblent partir pour un nouveau duel d’enfer au final épique. Sauf que cette année, Manchester United a un argument supplémentaire. Et quel argument, bordel !

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 40 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 8 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi
Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 25 : Les Bleus vus d'Australie, Espagne-Portugal et le Danois daltonien