1. // Retraite de Louis van Gaal

Van Gaal, le chèque et l'échec

Il pensait qu'il pourrait se faire aimer comme jamais. Il pensait avoir toujours raison. Il pensait, aussi, qu'Old Trafford tomberait sous son charme. Cela n'aura duré que vingt-deux mois et la fin fut tragique. Le 23 mai dernier, Louis van Gaal quittait Manchester United qui restera donc le dernier poste d'une carrière longue de près de trente ans. Retour sur une aventure entre grosses signatures et belles ratures.

763 43
Uli Hoeness avait finalement raison : « Le problème de Louis van Gaal, c’est qu’il ne se prend pas pour Dieu, mais pour le père de Dieu. Avant même que le monde existe, Louis van Gaal était déjà là. » L’ancien président du Bayern Munich, patron du Pélican entre 2009 et 2011, le sait peut-être mieux que personne : se lier d’amour avec le technicien hollandais était synonyme de rêve impossible. La romance ne durait qu’un temps et se terminait, souvent, dans la cacophonie. À sa manière, Louis van Gaal était un révolutionnaire, mais surtout un homme avec une tête au moins aussi grosse que son ego, comme il le résumait bien : « Généralement, j’ai raison. » Il ne s’adapte pas, il impose. Lors de son arrivée à Manchester United en novembre 1986, Sir Alex Ferguson avait également sonné sa propre révolution selon ses propres règles à un effectif miné de l’intérieur par un drinking club tout puissant. Avec l’entraîneur écossais, rien ne serait plus pareil.

«  Votre boulot est de soutenir votre nouvel entraîneur  »


Ferguson a ses convictions travaillistes ancrées aux chevilles, ne juge que par la méritocratie et le respect de l’institution club. Alors, à Manchester, il interdira l’alcool, imposera le costume les jours de match et rasera ses joueurs de près. En vingt-sept ans à Old Trafford, Sir Alex Ferguson a accouché d’une hydre à plusieurs composantes : une formation maison essentielle, une machine à trophées et un monstre économique intouchable. Il sait mieux que personne ce que représente jouer et travailler pour Manchester United.


C’est d’ailleurs par ces mots qu’il se retira en mai 2013, pour s’occuper de sa femme, Cathy, affectée par le décès de sa sœur jumelle Bridget : « Je voudrais simplement vous rappeler que lorsqu'il y a eu de mauvaises périodes ici, le club a toujours été derrière moi, mon staff a toujours été derrière moi, mes joueurs sont toujours restés derrière moi. Votre boulot, maintenant, est de soutenir votre nouvel entraîneur. C'est quelque chose d'important. » Un message dirigé vers l’ensemble des composantes de l’institution Manchester United au-dessus de laquelle rien ne doit dépasser. Sauf que Louis van Gaal, lui, a souhaité se rendre plus important et a refusé, une nouvelle fois, de s’adapter dans un club où, au-delà de Sir Alex Ferguson, le directeur exécutif David Gill venait aussi de laisser sa place, laissant débarquer des dirigeants costumés dont le seul intérêt est aujourd'hui de faire vivre « la marque » .

Le roi Louis


Alors dès le premier jour, en juillet 2014, Aloysius « Louis » Paulus Maria van Gaal avait fait installer deux palissades le long des terrains d’entraînement pour les protéger du vent. La suite ? Un remplacement des pelouses des terrains d’entraînement pour mettre une herbe identique à celle d’Old Trafford, le licenciement de l’officier de liaison du club, le remplacement des tables carrées par des tables rondes, la fermeture de la crèche d’Old Trafford et la remise en cause publique de la tournée estivale du club. En lui, Louis van Gaal a du Mohamed Ali : il se sent génial et il le dit. Avec lui, le vice-président de Manchester United, Ed Woodward, rêvait d’ouvrir « une nouvelle page de l’histoire du club » .


Vingt-deux mois plus tard, Woodward a finalement déchiré un chapitre presque vierge et s’est une nouvelle fois cassé les dents dans un hôtel où il a annoncé au technicien hollandais son licenciement. Louis van Gaal, lui, en est sorti et a lâché un « it’s over » symbolique. Cette fois encore, Manchester United n’avait pas su retrouver sa lumière, et ce, malgré une FA Cup remportée difficilement contre Crystal Palace (2-1) - premier titre de l’ère post-Ferguson. Après la rencontre, le Pélican avait déjà compris en débarquant en conférence de presse avec le trophée : « Je suis fier d’avoir remporté le premier trophée majeur de Manchester United depuis le départ d’Alex Ferguson. » Silence. Quelques questions sur son avenir, le recrutement et un départ : « Au fait, merci pour vos félicitations. » Ce seront ses derniers mots dans le costume d’entraîneur de United. La fin, aussi, d’une romance avec des journalistes qu’ils jugent « incompétents » pour discuter avec lui et une presse qu’il tient responsable de son éviction.

Les jeunes, la seule satisfaction


Et pourtant. Pourtant, longtemps, les dirigeants mancuniens avaient accepté de suivre Van Gaal dans ses choix. Old Trafford, lui, s’est rapidement lassé face à un spectacle stéréotypé et des résultats indignes portés à leur paroxysme par une élimination précoce en Ligue des champions, dès les poules, en décembre 2015. La révolution n’a pas eu lieu et l’entêtement de Louis van Gaal a agacé, définitivement. Troisième avec les Pays-Bas au Mondial 2014, le Pélican avait pourtant tout de plus que David Moyes, son prédécesseur : un CV blindé, champion dans quatre pays différents, un passé européen et un amour de la jeunesse, là où Moyes ne comptait qu’un titre de champion de troisième division avec Preston North End en 2000.


Finalement, les deux hommes auront laissé à peu près la même trace à Manchester : la trace indélébile d’une incapacité chronique à faire revivre l’histoire d’un club historique selon ses principes. Et ce, même si Louis van Gaal a dessiné lors de ses derniers mois une voie royale à la jeunesse mancunienne. Il faut d’ailleurs se rappeler que la première feuille de match du Hollandais à Manchester United, face à Swansea en août 2014, avait laissé apparaître Jesse Lingard titulaire. Le même Lingard qui aura marqué, à Wembley, le dernier but de son mandat. Sa seule adaptation au système United.

« Tout le monde prend ce qu’il veut »


C’est peut-être tout ce que l’on retiendra de ce bilan : de jeunes promesses qui ont soigné, ponctuellement, la copie finale. Sinon ? Plus de 300 millions d’euros crachés sur des paris ratés. Premièrement, Louis van Gaal est un adepte du conflit et n’adaptera jamais son système à ses joueurs. Une sorte de « marche ou crève » où Ángel Di María a explosé en plein vol, lâchant à son arrivée au PSG qu’il « est difficile de s’adapter au système de Louis van Gaal, car il ne déroge pas à sa philosophie. Tout le monde prend ce qu’il veut » , et ce, malgré un chèque de 75 millions d’euros. Deuxièmement, il sait aussi se tromper avec des erreurs de casting répétées. Parallèlement, c’est aussi la question du jeu proposé qui a souvent posé question. Au cours de son mandat, Louis van Gaal a pris certaines leçons. En Europe d’abord, mais aussi en Angleterre, à Arsenal notamment (0-3) ou encore à Leicester (3-5). C’est peut-être le plus grand problème, car regarder jouer Manchester United était devenu une caution à ennui, comme le souligna un jour Peter Schmeichel. Ce n’est pas pour ça que l’on vient à Old Trafford, ce n’est pas pour ça que le board mancunien avait été chercher le Pélican.

Redonner vie à l'institution


L'objectif était alors de redonner vie à l'institution. Depuis, Manchester United a ouvert une nouvelle page de son histoire avec, à sa tête, José Mourinho. De cette place, l'entraîneur portugais en a rêvé. Il en avait aussi pleuré, lorsque Moyes lui avait été préféré pour succéder à Sir Alex Ferguson en 2013. De Mourinho, Ferguson affirme « qu’il a des couilles » et qu’il « peut diriger n’importe quelle équipe et gagner n’importe où » . En l'espace de sept mois, c'est ce que Mourinho a finalement commencé à faire après des débuts contrariés, le temps d'appréhender un effectif une nouvelle fois dopé par un recrutement étoilé. Aujourd'hui, son Manchester United est l'équipe qui possède la série d'invincibilité la plus longue en cours dans les cinq grands championnats (16 matchs). Le jeu commence à revenir, l'ambiance aussi, mais un titre de champion semble pour le moment hypothétique. Jusqu'où peut aller le Manchester United de Mourinho ? Personne ne peut savoir. Mais Louis van Gaal, qui vient d'annoncer sa retraite pour des « raisons familiales » va pouvoir le regarder. Avec des traces de son héritage malgré tout et une rupture nette plus que nécessaire.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

velvetfinger Niveau : Loisir
"Louis van Gaal est un adepte du conflit et n’adaptera jamais son système à ses joueurs." tout est résumé dans cette phrase.
Pour en côtoyer au taf les Néerlandais sont tous dans cette culture du conflit, ils sont nés la dedans, je peux pas les supporter pour ça et l'arrogance qui va avec, c'est juste insupportable. Ce mec a ce qu'il mérite.
zinczinc78 Niveau : CFA
17:40  //  Supporter de Bordeaux
Effectivement, au niveau professionnel, le Batave est sûr de ses choix et refusera souvent de modifier sa stratégie, sauf si c'est son supérieur hierarchique qui le lui demande.

Cela le rend relativement insupportable, mais pas autant que sa manie de porter un tee-shirt sous sa chemise.
Je pense que le melon de Van Gaal n'est pas propre aux Néerlandais. Etant bi-national Franco-Néerlandais et travaillant aux Pays-Bas je peux t'affirmer que les Néerlandais ne sont pas dans la recherche de conflit permanente. Ce sont des gens certes directs, qui ne passent pas par quatre chemins pour dire quelque chose, comme le font assez sournoisement les Français à l'inverse. Ca n'enlève en rien que Van Gaal était en effet quelqu'un de buté, même pour un Néerlandais.
2 réponses à ce commentaire.
Van Gaal a eu des idees, a tenté mais force est de constater que ça n'a pas vraiment marché. Ses mercato ont été mal gérés dans le sens des départs ou on a laissé des joueurs pouvant être utiles partir (RvP, Chicharito, Welbeck voire Nani) et raté quelques paris (Schweini, Falcao). Certains cas ont été mal gérés par LvG avec Di Maria ou Depay. Blind, Martial et Shaw (sur le peu de choses montrées) ont apporté satisfaction et sont des bonnes pioches malgré le prix. A terme Schneiderlin, Darmian (oui oui) et même Depay pourront être considérés comme tels

Au niveau du jeu développé, c'est nettement insuffisant. Les joueurs semblent souvent un peu perdus. Beaucoup de nos matchs ont été gagnés 1-0 sur un petit exploit individuel d'un offensif et sans rien montrer. Le football de possession prôné par le Batave n'était pas adéquat avec les joueurs que l'on avait. La preuve est que les rares fois ou l'ont joué un football direct avec des contres attaques et tout le contenu était bien plus satisfaisant.

Concernant les jeunes lancés par LvG, c'est du bon boulot mais il y a quelques points noirs. Deja, avant la génération Rashford, CBJ, et Fosu Mensah qui tourne autour des 18-19 ans, il y avait une autre génération qui devait arriver a maturité et qui n'a pas été forcément bien utilisé par LvG, je pense a Januzaj, McNair, Blackett, Pereira, Wilson, Powell,.. C'est dommage. Les jeunes utilisés cette année ont quand même été pripulsé par les blessures (Rashford, CBJ, Love, Varela, Fosu-Mensah,..) et se sont plus ou moins imposés par la suite (Rashford, et dans une moindre mesure Fosu Mensah) ou sont retournés en u21 (CBJ, Love, Varela,..). Le seul qui s'est imposé par lui même c'est Jesse Lingard. Et pourtant, je ne le vois plus aller très loin (déjà 23 ans) et je le trouve trop limité dans son jeu même si J'oublierai pas son but en finale et son attachement au club.

Sinon, pour moi, la plus grosse satisfaction de LvG est pour moi Smalling. Du mec physique qui commet des bourdes (type Manga la), il est devenu un des meilleurs DC de PL et notre vice capitaine (avec le départ de Carrick).
ruudvannistelrooy Niveau : DHR
Je ne suis pas hyper d'accord.
Welbeck il se blesse beaucoup trop à mon goût et il manque un peu de niveau, on aurait eu un Saha sans ses périodes folles. Nani est un joueur beaucoup trop inconstant, il a eu largement ses chances (8 ans au club quand même). Chicharito, j'aurais vraiment aimé qu'il s'impose, mais ça chie au niveau du comportement à Leverkusen donc je me dis que c'est pas plus mal. Par contre RvP je suis d'accord, il aurait mérité une année de plus. Pour Falcao c'était clairement pas à United qu'il aurait pu regagner de la confiance.

Schneiderlin étant parti j'ai du à mal à voir comment tu peux penser qu'il pourrait apporter satisfaction à l'avenir. Depay c'est pareil, il à l'air à priori en partance, et vu son hygiène de vie c'est pas plus mal. Pour Lingard son attachement au club est très appréciable, mais je penses qu'il lui manque quelque chose qui ne fera pas de lui un grand joueur à United, sur ça je suis d'accord.

Pour les jeunes, wait & see!
1 réponse à ce commentaire.
Message posté par velvetfinger
"Louis van Gaal est un adepte du conflit et n’adaptera jamais son système à ses joueurs." tout est résumé dans cette phrase.
Pour en côtoyer au taf les Néerlandais sont tous dans cette culture du conflit, ils sont nés la dedans, je peux pas les supporter pour ça et l'arrogance qui va avec, c'est juste insupportable. Ce mec a ce qu'il mérite.


Ouais bon juger à la nationalité, c'est pas très judicieux..

Et les Italiens sont tous des tricheurs, les Français des râleurs insatisfaits et les Allemands les plus efficaces
RahXephon Niveau : CFA
Message posté par velvetfinger
"Louis van Gaal est un adepte du conflit et n’adaptera jamais son système à ses joueurs." tout est résumé dans cette phrase.
Pour en côtoyer au taf les Néerlandais sont tous dans cette culture du conflit, ils sont nés la dedans, je peux pas les supporter pour ça et l'arrogance qui va avec, c'est juste insupportable. Ce mec a ce qu'il mérite.


Généralités à deux balles.
Message posté par Top-player
Ouais bon juger à la nationalité, c'est pas très judicieux..

Et les Italiens sont tous des tricheurs, les Français des râleurs insatisfaits et les Allemands les plus efficaces


T'as oublié de dire que les Grecs étaient tous homos, non ?
Et c'est vrai pour les ritals.
3 ans de perdues pour un des plus grands clubs du monde à coup de transferts plus ratés et chers les uns que les autres (exceptions Martial et Blind) le tout grace à un malentendu (magnifique et jouissif) face à une Espagne en fin de cycle et un coup de chatte dans une seance de tirs au but, sacree arnaque! Si il etait francais ou espagnol ou Mourinho (sur lequel on prechie, une pemiere mondiale) certains lui chieraient a la gueule sur ce forum!
J'espere que Mourinho va etre nommé et reinjecter dans ce club ce qui le definit: la gagne! Ceux qui s'inquietent du reste peuvent aller supporter Arsenal!
Juste, pour l'auteur de l'article, un peu de contexte:
"Cela n'aura duré que vingt-deux mois"

Sauf que.
Sauf que la durée de poste moyenne d'un entraîneur dans les grands championnats Européens est de 18 mois.
S'imaginer qu'un entraineur qui arrive va rester 5 saisons est un fantasme complet.

La moyenne c'est 18 mois. Van Gall est resté plus longtemps que la moyenne sur le banc de MU.

Ce qui n'a, je le concède, rien à voir avec l'article.
En souvenir de la LdC de 99 et cette folle victoire, je souhaite que ManU retrouve sa superbe.
Maintenant, nommer Mourinho, un entraîneur qui tout aussi euh..borné que Van Gaal, c'est juste l'exact opposé d'un Alex Ferguson.
Tu nommes Mourinho si tu veux gagner le championnat dans les deux ou trois ans, et puis ça va foirer.
velvetfinger Niveau : Loisir
Message posté par RahXephon
Généralités à deux balles.


Ca c'est de l'argumentation... Cite moi des contres exemple plutot... bon courage...
"Louis van Gaal est un adepte du conflit et n’adaptera jamais son système à ses joueurs. Une sorte de marche ou crève "

Ce que fait aussi Guardiola. Il le fait en douceur mais le principe est le même : t'es conforme à la philosophie, tu restes, sinon dégage.

"Deuxièmement, il sait aussi se tromper, comme avec Marcos Rojo, recruté pour 20 millions d’euros après une demi-Coupe du monde, Falcao et surtout plus récemment avec Memphis Depay."

Falcao a été longtemps considéré par les médias et connaisseurs du foot français et européen comme un cador mondial... si on doit taper sur van Gaal, il y en a des dizaines d'autres à massacrer.
Message posté par velvetfinger
"Louis van Gaal est un adepte du conflit et n’adaptera jamais son système à ses joueurs." tout est résumé dans cette phrase.
Pour en côtoyer au taf les Néerlandais sont tous dans cette culture du conflit, ils sont nés la dedans, je peux pas les supporter pour ça et l'arrogance qui va avec, c'est juste insupportable. Ce mec a ce qu'il mérite.


Non, ce que tu appelles la culture du conflit, c'est ce que eux considèrent la culture de l'efficacité et la franchise.

Je suis franco-néerlandais, j'ai les deux nationalités et les deux familles et jsuis bien place pour savoir qu'un français peut être rapidement choqué de voir comment un néerlandais peut s'exprimer. Là où un français tourne autour du pot, sera diplomate, ne dira pas clairement les choses voire sera un peu hypocrite, un néerlandais ira droit dans le lard et dira les choses franchement, quite à blesser. Il n'y a pas de bon ou de mauvais aspect, c'est juste une question de culture et de point de vue.

Ce que toi tu appelles l'arrogance, c'est probablement un néerlandais qui aurait osé dire "je suis doué" ou "je sais faire ça mieux que toi". Crime ignoble en France, le pays des vers-de-terristes, d'oser dire qu'on est bons (il suffit de voir les réactions sur les réseaux sociaux quand un sportif, un acteur français ose dire du bien de lui), alors qu'aux Pays-Bas, ça sera juste un constat logique. Des gens pourront lui répondre qu'ils sont meilleurs que lui, mais ça sera là encore, dans le constat.

Et pour avoir moi aussi travaillé avec des néerlandais, ils ont une sale image de nous, mais sincèrement, on la mérite totalement. La différence d'efficacité entre l'équipe française et l'équipe néerlandaise était juste abyssale. Et ça a bien fait chier des gens ici, qui ont eu la même réaction un peu bêbête comme la tienne, qui finalement est peut-être la plus arrogante.
Hölderlin Niveau : CFA2
Message posté par toof11
Non, ce que tu appelles la culture du conflit, c'est ce que eux considèrent la culture de l'efficacité et la franchise. .........



Témoignage et éclairage intéressant merci pour cette intervention.
Message posté par ofwgkta
3 ans de perdues pour un des plus grands clubs du monde à coup de transferts plus ratés et chers les uns que les autres (exceptions Martial et Blind) le tout grace à un malentendu (magnifique et jouissif) face à une Espagne en fin de cycle et un coup de chatte dans une seance de tirs au but, sacree arnaque! Si il etait francais ou espagnol ou Mourinho (sur lequel on prechie, une pemiere mondiale) certains lui chieraient a la gueule sur ce forum!
J'espere que Mourinho va etre nommé et reinjecter dans ce club ce qui le definit: la gagne! Ceux qui s'inquietent du reste peuvent aller supporter Arsenal!


@ ofwgkta

Tu sais que j'ai lu ici que 'Blanc serait le meilleur choix pour MU'...!
Je soupçonne ceux qui disent çá,de vouloir se débarasser de lui,au PSG.
velvetfinger Niveau : Loisir
Message posté par toof11
Non, ce que tu appelles la culture du conflit, c'est ce que eux considèrent la culture de l'efficacité et la franchise.

Je suis franco-néerlandais, j'ai les deux nationalités et les deux familles et jsuis bien place pour savoir qu'un français peut être rapidement choqué de voir comment un néerlandais peut s'exprimer. Là où un français tourne autour du pot, sera diplomate, ne dira pas clairement les choses voire sera un peu hypocrite, un néerlandais ira droit dans le lard et dira les choses franchement, quite à blesser. Il n'y a pas de bon ou de mauvais aspect, c'est juste une question de culture et de point de vue.

Ce que toi tu appelles l'arrogance, c'est probablement un néerlandais qui aurait osé dire "je suis doué" ou "je sais faire ça mieux que toi". Crime ignoble en France, le pays des vers-de-terristes, d'oser dire qu'on est bons (il suffit de voir les réactions sur les réseaux sociaux quand un sportif, un acteur français ose dire du bien de lui), alors qu'aux Pays-Bas, ça sera juste un constat logique. Des gens pourront lui répondre qu'ils sont meilleurs que lui, mais ça sera là encore, dans le constat.

Et pour avoir moi aussi travaillé avec des néerlandais, ils ont une sale image de nous, mais sincèrement, on la mérite totalement. La différence d'efficacité entre l'équipe française et l'équipe néerlandaise était juste abyssale. Et ça a bien fait chier des gens ici, qui ont eu la même réaction un peu bêbête comme la tienne, qui finalement est peut-être la plus arrogante.


Donc nous on mérite une sales image et pas eux, bon tu n'est pas objectif la clairement, c'est deux cultures différentes et je préfère 1000 fois la mienne. Ou est l'efficacité quant tu ne fait jamais de compromis? Partir au clash a un intérêt dans certaines situations mais le faire a chaque fois c'est juste contre productif de mon point de vue, encore une fois comme je le dis si tu as baigné dans cette culture toute ta vie ça te parait normal sauf que si le reste du monde fonctionnait de la sorte comment pourrait on vivre ensemble?
Message posté par velvetfinger
Donc nous on mérite une sales image et pas eux, bon tu n'est pas objectif la clairement, c'est deux cultures différentes et je préfère 1000 fois la mienne. Ou est l'efficacité quant tu ne fait jamais de compromis? Partir au clash a un intérêt dans certaines situations mais le faire a chaque fois c'est juste contre productif de mon point de vue, encore une fois comme je le dis si tu as baigné dans cette culture toute ta vie ça te parait normal sauf que si le reste du monde fonctionnait de la sorte comment pourrait on vivre ensemble?


Pas objectif parce que je dis que notre sale image on la mérite? Désolé de donner un avis qui ne te plaît pas.
J'ai baigné dans les deux cultures, ce n'est pas parce que je donne raison dans UN cas à l'une des deux que cela fait de moi quelqu'un de partial.

Les néerlandais vivent très bien aux Pays-Bas. Je ne suis pas sûr qu'une comparaison entre la société française et la société néerlandaise tournerait à notre avantage...
The Patio Singer Niveau : Loisir
Hmm je comprends bien ton argumentation et ta défense d'une autre mentalité mais... combattre des généralités et des stéréotypes à l'aide d'autres généralités et stéréotypes, c'est quand même pas génial, si ?
The Patio Singer Niveau : Loisir
Et sinon, bonne synthèse de l'ère LVG. Décevante pour moi, par sa contribution à faire de MU un club trop ordinaire. La suite des événements m'inquiète tout autant, ceci étant.
Message posté par The Patio Singer
Hmm je comprends bien ton argumentation et ta défense d'une autre mentalité mais... combattre des généralités et des stéréotypes à l'aide d'autres généralités et stéréotypes, c'est quand même pas génial, si ?


Mais c'est juste la réalité que j'ai vue de mes yeux. Je n'y peux rien si ça ne plaît pas ou si cela conforte des stéréotypes.

Il n'a pas tort quand il dit qu'un néerlandais peut être vindicatif, il a juste tort quand il le généralise et parce qu'il le voit uniquement du point de vue franco-français.
Quand un français va au Japon manger des ramen, il est souvent choqué d'entendre ses voisins de table faire du bruit genre 'slurp' en avalant ses nouilles. Il trouvera ça malpoli. Mais du point de vue japonais, c'est normal. Il rend honneur au plat. Tout est question de point de vue, et il ne faut juste pas oublier que notre éclairage sur une attitude, un mot ou autre, peut être complètement différent de l'autre côté. Et ne pas faire de notre éclairage qui nous est propre l'Eclairage avec un grand E.
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 2
Message posté par velvetfinger
"Louis van Gaal est un adepte du conflit et n’adaptera jamais son système à ses joueurs." tout est résumé dans cette phrase.
Pour en côtoyer au taf les Néerlandais sont tous dans cette culture du conflit, ils sont nés la dedans, je peux pas les supporter pour ça et l'arrogance qui va avec, c'est juste insupportable. Ce mec a ce qu'il mérite.


Cest marrant, parce que pour avoir vecu 5 ans la-bas, justement, cest totalement linverse: les neerlandais ont la culture du consensus. aucune decision ne se prend de maniere dicatoriale, comme cest souvent le cas dans les entreprises francaises. Cest dailleurs ce qui fait du monde du travail la-bas une certaine mediocratie...

Je pense que ca vient du fait quils ont la trust: Ils ont une ENORME confiance en eux; et surtout, ils sont directs. du coup ca passe pour de larroange et la culture du conflit, ce qui nest pas necessairement le cas. Par contre, du coup ca passe tres mal avec les francais, qui ne sont pas direct, et qui nont pas (pour la plupart) ete eleves comme des enfants rois comme les Dutch.

Et oui, in fine, LVG a un peu ce quil merite a ManU - meme si au moins (et jespere que ca se verifiera a lEuro) on peut le remercier pour leclosion de Martial
Message posté par SyKa
@ ofwgkta

Tu sais que j'ai lu ici que 'Blanc serait le meilleur choix pour MU'...!
Je soupçonne ceux qui disent çá,de vouloir se débarasser de lui,au PSG.


oui ce serait bien pour le Psg
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
763 43