Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Chelsea-Man United (1-0)

Valse avec Kanté

De retour de blessure après près d'un mois d'absence, N'Golo Kanté a livré une partition solide et harmonieuse face à Manchester United, bonifiant continuellement le jeu de ses équipiers, qui ont signé l'une des prestations les plus abouties de la saison des Blues. De quoi permettre au milieu français de prouver, s'il le fallait encore, qu'avec lui, Chelsea n'est pas tout à fait la même équipe.

Modififié
Il pense rapidement, voit vite et agit aussitôt. N'Golo Kanté est donc parfois un peu difficile à suivre pour ceux qui ne le connaissent que de loin. Comme le réalisateur de ce Chelsea-Manchester United, qui s'attarde un peu trop sur une relance de De Gea peu avant la-mi temps, loupant ainsi la récupération éclair du Français, qui s'empare aussitôt du cuir et remet ses Blues dans la bonne direction. Mais pour ceux qui côtoient au quotidien l'ancien de Leicester, jouer avec le milieu défensif a quelque chose de délicieux. Car Kanté ne danse jamais seul. Il accompagne sans cesse les siens, leur dégage des espaces et leur économise des courses. Si bien qu'avec lui, Chelsea, sur la pente descendante depuis plusieurs semaines, a joué une symphonie collective enthousiasmante à Stamford Bridge ce dimanche.

Unique comme Kanté


Une rencontre où l'unicité de Kanté au sein du collectif londonien a une fois de plus sauté aux yeux. Le Français est irremplaçable. Et ce n'est pas les résultats des Blues pendant son absence qui incitent à penser le contraire. Privé de Kanté pendant trois semaines, Chelsea a paru soudainement plus friable tactiquement, alors que le bloc équipe des Londoniens s'est parfois délité. Comme face à la Roma en milieu de semaine en C1 (3-0) ou encore face à Watford fin octobre, une rencontre que les Blues remportaient sur le fil grâce à un but d'Azpilicueta en toute fin de match. Rien de tout cela face à United ce dimanche, où Kanté est parvenu à faire ce que personne au sein de l'entrejeu de Chelsea n'a réussi quand il était éloigné des terrains. Un truc qui paraît basique, du moins quand Kanté en parle, à savoir « protéger la défense à trois, contrôler l'équilibre du jeu depuis le milieu de terrain et essayer de trouver les joueurs à vocation offensive. »


C'est précisément ce que Kanté s'est contenté de faire face aux Red Devils, se retrouvant quasi invariablement à la retombée du ballon, bouchant les trous et les espaces derrière dès que nécessaire. Une tâche faussement simple, qui demande une vision du jeu et une science tactique qu'un joueur comme Tiémoué Bakayoko (auteur d'un excellent match lui aussi) ne possède pas encore. Encore une fois, en assumant pleinement son statut d'homme de l'ombre, Kanté a libéré le jeu de ses équipiers, et notamment de ses partenaires au milieu de terrain. Si Bakayoko a péché dans le dernier geste, il a pu multiplier les allers-retours offensifs et défensifs – s'exprimant dans un registre de box to box qui lui sied bien –, tandis que Fàbregas a pu évoluer plus haut, multipliant ainsi les bonnes transmissions pour Morata. Même si c'est finalement sur un service d'Azpilicueta que l'attaquant espagnol a planté le seul but de la rencontre, son jeu se retrouvant lui aussi bonifié par le collectif retrouvé de Chelsea.

L'homme clef de Conte


De très bon augure pour les Blues qui, après une défaite humiliante face à la Roma en milieu de semaine, s'offrent une victoire de prestige dans leur antre. De quoi permettre à Antonio Conte d'envoyer paître pour un bon bout de temps les critiques à son encontre, alors que plusieurs médias anglais ont laissé entendre que certains joueurs de l'effectif des Blues étaient lassés par les entraînements éprouvants du Mister italien. Dans un tel contexte, le retour de Kanté, joueur exemplaire à l'entraînement comme en match, ne peut que redonner un coup de fouet au moral des Londoniens. Conte le sait et loue d'ailleurs souvent la force de travail de l'ancien Caennais, qu'il utilise pour tirer vers le haut l'ensemble de son groupe : « C'est un exemple. Un joueur fantastique, avec un engagement incroyable... J'aime ce type de joueur, j'étais ce type de joueur... Je pense que c'est fondamental d'en avoir un dans son équipe si vous voulez gagner. » Didier Deschamps, lui, a préféré se passer du métronome des Blues pour les deux prochains matchs des Bleus, arguant que ce dernier n'était pas encore prêt physiquement pour évoluer avec l'équipe nationale. Ce dimanche, Kanté lui a sans doute donné tort. Encore une fois, la marque d'un type qui pense, voit, agit et récupère plus vite que les autres.

  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
    Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 4 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 42 Hier à 15:30 Le bijou de Kolarov face au Costa Rica 8 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 1
    Partenaires
    Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 9 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Finnbogason relance l'Islande ! 3 samedi 16 juin Le premier but en Coupe du monde d'Agüero samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17 samedi 16 juin Pogba délivre les Bleus 8 samedi 16 juin La main de Samuel Umtiti et le penalty de Jedinak 4 samedi 16 juin L'ouverture du score de Griezmann grâce à la VAR 1 samedi 16 juin Le rap de Benjamin Pavard (via Facebook SO FOOT)
    À lire ensuite
    Son libère Tottenham