En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Vallecas, le cœur et l'essence du Rayo

En offrant un logement à Carmen, expulsée de son appartement à 85 ans, le Rayo Vallecano a offert un visage solidaire et social au football. Reportage aux alentours de l'antre rayista, quartier ultra-populaire de la capitale madrilène.

Modififié
À quelques kilomètres du centre de la capitale espagnole, excentré dans son Sud-Est, vit le quartier de Vallecas. Loin des bars Erasmus, des boutiques des multinationales de la sape et des places touristiques, il cultive sa différence. Ici, les cervecerias transpirent l'huile d'olive et les cafés con leche débordent de leurs tasses. En plein milieu du Puente de Vallecas, l'un des « districts » du quartier, trône un édifice vétuste et bétonné. Sur ses murs et ses bouts de taule cohabitent des prospectus, des graffitis et des autocollants. Le Nuevo Estadio de Vallecas, antre du Rayo Vallecano, est à l'image de son quartier. La boutique, accolée au stade, est loin du faste de ses consœurs du Real et de l'Atlético. Quelques maillots, écharpes et survêtements se font la part belle. Maria, adossée à sa caisse, attend en vain un client. Lorsque la porte s'ouvre, elle peine à raccrocher son téléphone. « Des maillots au nom de Carmen ? Non, je n'en ai pas encore vendu. De toute façon, ici, les gens n'ont pas beaucoup d'argent. » La richesse, loin d'être financière, est une question d'identité et de valeurs à Vallecas.

« Aimes le Rayo, détestes le racisme »


Rôder aux alentours du stade du Rayo Vallecano offre un panorama de l'ambiance qui y règne chaque week-end. Sous la seule tribune latérale qui abrite les ultras des Bukaneros, un club de pongistes et un autre de boxe thaïlandaise ont élu domicile. Les bureaux du club rayista également. L'enceinte fait face à des immeubles et est décorée de fresques aux messages équivoques. Entre un « Ama al Rayo, odia el racismo » – « Aime le Rayo, déteste le racisme » , en VF – et de nombreux autres messages anti-fa, les habitants ne sont pas perdus. À la simple énonciation du prénom de Carmen, grand-mère de 85 ans relogée au frais du club, les riverains affichent leur fierté. Amoureux ou non du football, ils aiment « cette solidarité » . « En Espagne, le football emprunte souvent des chemins sombres. La corruption règne et l'écart avec la vraie vie est gigantesque. Le Rayo, lui, est à l'image de notre quartier. Et on en est fiers » , lâche une vieille dame, canne en main et sourire aux lèvres. Vieux de 90 ans, l'Agrupacion Deportiva El Rayo – sa dénomination lors de sa fondation – est l'étendard du quartier ouvrier de la capitale.


Juxtaposé à l'enceinte aux trois tribunes se trouve un gymnase, des terrains de football miniatures et le service de billetterie du club. Derrière le plexiglas, Enrique, la cinquantaine bien tassée, est calé devant son ordinateur en attendant des supporters en quête d'une place pour la prochaine rencontre du Rayo face au FC Séville. « Je vends des tickets à des gens de tous les âges. Ici, on vient en famille. Être supporter du Rayo, c'est une marque d'identité très forte » , constate-t-il, fort de sa décennie passée dans les coulisses du club. Après avoir vendu deux entrées à Lucia et sa mère, il reprend : « De mémoire, c'est la première fois sous cette présidence qu'un tel acte solidaire est fait. Avant, lorsque la famille Ruiz Mateos était aux commandes du club (de 1991 à 2011, ndlr), il y avait un département social. L'assistance aux gens défavorisés du quartier faisait partie intégrante de la vie et de la gestion du club. » Pas vraiment gauchiste convaincu, José María Ruiz-Mateos a vendu le club il y a trois ans à un autre homme d'affaires : Raúl Martín Presa.

« Pour comprendre le club, tu dois comprendre le quartier »


Les présidents à la tête du Rayo ont été nombreux. Pour contempler les portraits des différents hommes forts qui se sont succédé à travers les âges, il suffit de se déplacer de quelques mètres. Sous la tribune présidentielle, le Cota est à la fois le siège des peñas du club, un musée dédié à la gloire du Rayo et, presque accessoirement, un restaurant. Son propriétaire, Jesus Diego Cota, est d'ailleurs une légende du club. Joueur le plus capé sous le maillot franjirrojos, il est né dans le quartier et a passé « toute (sa) scolarité dans le colegio Santo Domingo, à deux pas du stade » . Ce bistrot, il l'a ouvert sitôt sa carrière de joueur terminée : « Après avoir raccroché les crampons en 2002, j'ai trouvé un accord avec le club pour louer cet espace. Je suis le joueur d'un club, je n'ai jamais porté d'autres maillots que celui du Rayo. Ma vie est liée à ce club. » Depuis sa naissance, Cota a vécu les mutations de Vallecas et de son fanion. Entre deux causeries avec des clients attroupés au comptoir, il explique que « pour comprendre le club, tu dois comprendre le quartier. Et vice-versa. Ils sont indissociables » .


Au-dessus de son bar, les écharpes de tous les âges sont alignées. Dans le hall d'entrée, ce sont les différents écussons qui souhaitent la bienvenue aux habitués des lieux. Mais ceux qui narrent le mieux l'histoire du quartier de Vallecas sont encore ses habitants. Attablés autour de vieux clichés et d'une liste d'invités, six grand-pères préparent leur repas de Noël qui servira également de retrouvailles. Tous natifs de Vallecas, ils ont émigré dans d'autres parties de la capitale. Pourtant, « la fierté d'être des Vallecaños est toujours présente » , dit Serafin, 77 ans au compteur. Bavard et fumeur, son ami Eduardo raconte tout, en se dirigeant vers la sortie, de l'histoire de l'emblème du Rayo : « Regarde, dans la partie gauche, il y a deux râteaux qui se croisent. Cela date de notre jeunesse. Avant d'être ici, le Rayo avait ses locaux dans ceux d'une entreprise de ramassage des ordures. Et ces deux râteaux, les éboueurs les utilisaient pour ramasser les déchets. » Une anecdote qui en dit long sur les origines populaires du Rayo, club qui a fait partie de 1931 à 1936 du championnat des fédérations ouvrières de football.

Le sauvetage Carmen, la décision de Paco Jémez


Rattaché à Madrid en 1950, Vallecas transpire par tous ses pores un passé rouge. Le rouge de la politique et celui du sang. « Nos parents étaient tous des ouvriers et pour la plupart des communistes. Ils ont connu une répression très féroce sous Franco, se remémore Serafin. Nous, on jouait dans la rue au football avec un ballon que l'on fabriquait avec nos chaussettes. À notre époque, l'immigration à Vallecas était celle des paysans d'Andalousie et d'Estrémadure. Le club s'est construit avec toutes ces origines : des idées politiques de gauche, d'ouverture sur les autres avec l'immigration. Bref, tout le monde se retrouvait dans le Rayo, car le Rayo était à l'image du quartier : une vraie famille. » Une famille qui n'a cessé de s'agrandir et de s'ouvrir sur le monde. Aujourd'hui âgé de 47 ans, Jesus Diego Cota a ainsi été témoin d'un exode plus sud-américain. La cohabitation entre des communautés aux cultures plus diverses s'est toujours faite dans la plus grande harmonie selon lui. Un melting-pot qui fait la force et la singularité de Vallecas.


« Un jour, un coéquipier galicien avait peur de laisser sa voiture sur le parking du centre d'entraînement. Il avait un peu peur du quartier. Il pensait que c'était la zone, qu'il y avait de la violence. Pour lui montrer qu'il n'aurait jamais le moindre problème, j'ai laissé ma voiture ouverte pendant tout l'entraînement » , sourit Cota. Pour lui, « le Rayo reste ce club qui faisait se rassembler plein de gens du quartier avant les matchs. Les joueurs, les supporters, les dirigeants se donnaient rendez-vous avant les matchs pour casser la croûte. Avec la reprise du club en 2011, j'ai eu peur que le Rayo ne perde de son empreinte sociale. J'ai eu peur jusqu'au sauvetage de Carmen par le club. » Cette décision a été prise par « Paco Jémez et son équipe » , glisse-t-il. Avec cette intervention, le Rayo renoue avec son essence sociale et ses valeurs solidaires. Un certain comble, pour Santos, doyen du bar avec ses 83 printemps : « Avec cet acte noble, le Rayo fait le travail du gouvernement. Dans un sens, le Rayo fait plus de bien aux Espagnols que leur propre gouvernement. » Longue vie au Rayo.



Par Robin Delorme, à Vallecas
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:26 David Neres claque un geste « à la Berbatov » 3
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:07 Raiola balance sur le racisme dans le monde du foot 65 Hier à 08:44 Pronostic OM PSG : 500€ à gagner sur le Classico ! samedi 21 octobre Le président de la FA sous pression 7 samedi 21 octobre Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 7 samedi 21 octobre Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 17 samedi 21 octobre 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina samedi 21 octobre Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 vendredi 20 octobre Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE vendredi 20 octobre Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 51 vendredi 20 octobre Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 vendredi 20 octobre OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 10 vendredi 20 octobre Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) vendredi 20 octobre Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 37 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32