1. // Coupe du monde 2014
  2. // 8e de finale
  3. //

Valke enfonce Suárez

Modififié
0 28
Depuis mercredi dernier et sa victoire sur le fil contre l'Italie (1-0), l'Uruguay a obtenu son billet pour les huitièmes de finale, mais a perdu Luis Suárez après la bataille suite à sa morsure sur l'épaule de Giorgio Chiellini. En sanctionnant le joueur de 4 mois de suspension des terrains de football, la FIFA a eu la main bien lourde.

Dans une conférence de presse donnée hier à Rio de Janeiro avant le choc entre l'Uruguay et la Colombie au Maracanã, le secrétaire général de la FIFA Jérôme Valke s'est exprimé sur le cas Suárez : « Est-ce que j'ai un message personnel pour Luis Suárez ? C'est difficile de dire quelque chose sans être critiqué, mais il doit trouver le moyen d'arrêter, il doit suivre un traitement pour ne plus le refaire, ce qu'il a fait est définitivement mal. »

Continuant sur la maladie dont souffre le joueur, le bras droit de Sepp Blatter est allé plus loin : « Quand vous êtes joueur d'une des 32 équipes à la Coupe, vous devez montrer le meilleur du meilleur, ce qu'il a fait est inacceptable, c'est au-delà d'une question de fair-play, ce n'est pas la première fois qu'il le fait. Une fois c'est un incident, plus d'une fois, ce n'est plus un incident. »

C'est un spectacle. AD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Super Dupont Niveau : CFA2
« Je vais dire quelque chose de fou, mais un moindre niveau de démocratie est parfois préférable pour organiser une Coupe du monde. Quand on a un homme fort à la tête d'un État qui peut décider, comme pourra peut-être le faire Poutine en 2018, c'est plus facile pour nous les organisateurs qu'avec un pays comme l'Allemagne où il faut négocier à plusieurs niveaux »

Franchement, ta gueule Valcke. Dire des conneries une fois c'est un incident. En dire tout l'temps c'est juste que t'es con.
Quel clown ce valcke. Du deux poids deux mesures, ni plus ni moins. Le geste est spectaculaire mais beaucoup moins dangereux qu'un coup de coude (coucou Sakho) ou autre tacle au genou. Tout au plus il pouvait prendre 2 matchs de suspension et basta. Au delà c'est de l'acharnement pur et simple
Si jamais l'occasion se présentait pour Suarez de planter ses crocs dans le bras droit de Sepp Blatter, il ne s'en privera pas.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 28