1. //
  2. // 14ème journée

Valenciennes récompensé

Menée au score à la pause, l'équipe de Valenciennes a su reprendre son souffle pour venir à bout des Auxerrois. Pendant ce temps, Sochaux trépassait à Brest.

Modififié
2 0
Brest - Sochaux : 2-0

Buts : Grougi (67eme sp) et Poyet (81eme) pour Brest

Ce Sochaux-là est étrange. Étonnants face à Lyon à l’occasion de la douzième journée, les hommes de Bazdarevic se sont tout simplement écroulés sur la pelouse de Brest. A la question «  Samuel, vous connaissez Benoît Grougi ? » , Eto’o, un brin embarrassé sur le plateau du Canal Football Club avait répondu, « honnêtement non, mais il a l’air d’avoir une bonne frappe de balle » . Le Fils, un bon communiquant. Trois semaines plus tard, le milieu Brestois, sur un pénalty qui a coûté un carton rouge à Peybernes, a offert l’avantage aux siens, avant que Poyet ne fasse le break, à dix minutes du terme. Passablement fatigués, les Sochaliens concèdent une nouvelle défaite. Par contre, l’excuse du rythme insoutenable des rencontres, elle ne marche que pour les équipes qui jouent l’Europe…


Valenciennes - Auxerre : 2-1

Buts : Isimat-Mirin (58eme) et Samassa (79eme) pour Valenciennes - A.Traoré (34eme) pour Auxerre

Docteur Laurent et Mister Fournier. Solides et intéressants en première période, les Auxerrois se sont littéralement transformés en deuxième mi-temps, dans le mauvais sens du terme, évidemment. En tête 1-0 à la pause suite au septième but de la saison d’Alain Traoré peu après la demi-heure de jeu, les coéquipiers de Stéphane Grichting auraient pu espérer mieux. Lésés par l’arbitre dès la deuxième minute de jeu, quand Chafni, bousculé dans la surface par Traoré, aurait dû bénéficier d’un pénalty, les Auxerrois rentrent pourtant confiants à la pause. Dommage. Quinze minutes ont suffi pour que la magie opère. Un mauvais sort jeté par les hommes de Daniel Sanchez, métamorphosés, qui condamne les Icaunais à l’apathie la plus totale. Perdus sur le terrain, les hommes de Fournier concèdent logiquement l’égalisation à l’heure de jeu, sur un coup de tête du prometteur Isimat-Mirin. Inquiets de l’absence d’Aboubakar, les supporters du VAFC ont eu une bonne surprise en tombant sur un bon Samassa qui, à la 79ème minute, est récompensé de ses efforts. Des efforts que les Valenciennois font depuis de trop nombreuses journées, sans jamais recevoir la monnaie de leur pièce. C’est chose faite.


Les autres matchs

Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Villas-Boas constructeur
2 0