En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

Valenciennes, au ras des pâquerettes

Affaibli par le départ de deux cadres, le Valenciennes FC, c'est Daniel Sanchez qui le dit, « vise le maintien ! » Mais peut-il de toute façon viser plus haut ?

Modififié
Le bilan de l'été

Six départs, quatre arrivées, l'effectif est forcément déséquilibré pour le moment – Daniel Sanchez attend d'ailleurs le renfort de deux nouveaux joueurs, un défenseur central et un milieu, avant de se prononcer sur les véritables chances de son équipe. Ce dernier se félicite toutefois de la préparation : « On a passé dix jours à Dinard où tout s'est déroulé comme prévu. L'hébergement était de qualité, les conditions idéales et les joueurs ont rapidement retrouvé leur forme. » Une forme qui, forcément, se voit sur le terrain où les Valenciennois, après deux nuls contre Zulte Waregem et Caen, ont écrasé le Panathinaïkos à domicile pour leur troisième match de préparation (4 à 0). Easy, quoi. Anecdotique, selon vous ? Peut-être. Mais ajoutez à cela un jeu collectif déjà bien en place et vous comprendrez alors que le VA-FC a des arguments à faire valoir.

Le coefficient de résistance face au PSG et Monaco

À moins que, à l'instar de Willy Wonka et de sa chocolaterie, les deux mastodontes du championnat ne distribuent des tickets d'or offrant les trois points de la victoire aux plus démunis de la Ligue 1, on voit mal comment Valenciennes pourrait résister face aux effectifs XXL de ces deux équipes. Même sur un match, ce n'est clairement pas l'objectif : « C'est de plus en plus difficile de rivaliser avec ces clubs, confesse Daniel Sanchez. Mais ce qu'ils sont en train de créer, c'est aussi bénéfique pour nous. Ça crée de l'excitation, de l'engouement et c'est la certitude d'avoir le stade rempli ce jour-là. » C'est toujours ça de pris, hein !

Le type en qui on ne croit plus trop : Anthony Le Tallec

À dire vrai, cela fait déjà plusieurs années que l'ex- « best friend » de Sinama-Pongolle ne joue pas au niveau escompté. Depuis sa dernière saison au Mans en 2010 (seulement 8 buts en 36 matchs, mais des prestations plus convaincantes que par le passé), Anthony est irrégulier, inefficace, voire fantomatique. Le genre d'attaquant qui fait le taff, mais qui semble incapable d'amener un minimum d'éclat à des saisons sans surprises. Dommage, car c'est sûr, ce garçon-là ne manque pas de talent.



Le portrait robot

20% Red Devils
25% Antoine Kombouaré
40% Steve Savidan
15% Armada offensive

Le type à suivre

Aurelian Chitu. Après le départ de Gaël Danic à Lyon, Valenciennes se devait de renforcer son secteur offensif. Avec Jean Bahebeck en attaque et Aurelian Chitu sur l'aile gauche, c'est désormais chose faite, avec plus ou moins de certitudes. Car, comme le dit le coach : « Avec Danic, on a perdu un très bon joueur. C'était quand même le troisième meilleur passeur du championnat l'année dernière. Si cela fait du bien sur le plan économique, sur le plan sportif, c'est une grosse perte. Aurelian Chitu est un joueur de qualité, mais c'est aussi un pari. » Autant dire qu'il ne sera pas facile pour Chitu de faire oublier le « Giggs du Hainaut » .

Ce qu'il va se passer cette saison

Très vite, après avoir vécu un début de saison difficile, Valenciennes sort la tête de l'eau, met fin à une série de trois défaites consécutives et se défait de son image de « candidat sérieux à la descente » en mettant au tapis l'OM, candidat au titre et éternel rival, lors de la quatrième journée. Pour le reste, pas grand-chose de palpitant à raconter sur le parcours du VA-FC, alternant les bons résultats, « une philosophie de jeu portée sur l'offensive » comme dit le coach et des contre-performances ahurissantes. Coincé en bas de tableau avant la trève hivernale, Valenciennes termine la saison avec quatre points d'avance sur le premier relégable, et ça ne surprend (intéresse ?) personne.

La banderole de supporter

« Ici, c'est la butte rouge ! »

La chanson de la saison

Alain Souchon - Au ras des pâquerettes

Vidéo


Par Maxime Delcourt
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17