1. //
  2. //
  3. // Levante/Valence CF

Valence veut reconquérir Valence

Candidat au podium de la Liga, le FC Valence est actuellement devancé par la surprise de ce début de saison, le petit voisin de Levante, chez qui il se déplace ce soir pour un derby inédit. L’occasion de lui chiper la troisième place, et de reprendre le contrôle de la ville.

Modififié
3 0
Les joueurs du FC Valence ont l’occasion ce soir de boucler une bien belle semaine, à condition de s’imposer sur la pelouse du voisin Levante, actuel troisième de la Liga. Une victoire leur permettrait de monter sur le podium, quelques jours après s’être relancés en Ligue des champions en dominant le Bayer Leverkusen à Mestalla (3-1). Le FC Valence, c’est tout simplement le troisième club préféré des Espagnols, derrière le Real et le Barca. C’est six titres de champion d’Espagne et deux finales de Ligue des champions. C’est Roberto Ayala, Gaizka Mendieta, Santiago Cañizares. C’est Mista fauché par Barthez en finale de l’UEFA. Bref, c’est un cador du championnat espagnol. Sauf que depuis le début de saison, le petit voisin blaugrana lui vole la vedette, enchaînant les victoires et les belles prestations. Les hommes d’Unai Emery comptent profiter du derby de la soirée pour leur piquer la troisième place et remettre de l’ordre dans la ville. « On est clairement favoris dans ce derby. Il faut le préparer comme une finale. Levante est une super équipe dans une excellente dynamique de jeu et de résultats. » Bruno Saltor, l’expérimenté latéral droit valencien, résume bien l’état d’esprit du club ché. Montrer qui est le patron au royaume des oranges.

David contre Goliath
Pourtant, le club de Levante, fondé en 1909, est bien l’aîné de la famille valencienne, de dix ans exactement. Mais c’est le petit frère qui a connu la gloire, quand lui traversait le siècle dans l’anonymat. Les deux clubs ne se sont en fait affrontés que six fois en Liga. Depuis les années 2000, le rival local se nommait Villarreal. Mais cette année le sous-marin jaune navigue dans les bas-fonds du championnat espagnol, et Levante, sensation de ce début de saison avec sa bande de vieux briscards revanchards, a pris la relève. Sa victoire nette et sans bavure (3-0) au Madrigal a marqué les esprits. Une victoire devant ses supporters ce soir lui permettrait de reprendre provisoirement les commandes du championnat, et de reléguer son encombrant voisin à cinq points. « On peut battre Valence. La grandeur du football fait que le plus petit peut battre le plus grand. On sait que Valence est favori, mais ça nous empêchera pas de faire notre match. Bien que ce soit difficile, on peut prendre les trois points sur notre terrain » , assure Francisco Catalán, le président granote.

Soldado, l’arme fatale
Déjà privé de Sergio Canales, blessé pour les six prochains mois, le FC Valence a aussi perdu Ever Banega, en excellente forme cette saison. L’Argentin est remplacé dans le onze de départ par son compatriote Tino Costa, excité à l’idée de disputer ce match. « Si on gagne, on leur passe devant, et on sera là où on veut être, en haut. Le fait que ce soit le troisième contre le quatrième donne au match un petit peu plus d’intensité. Un petit peu plus de piquant » , s’enthousiasme-t-il. Pour l’emporter, Unai Emery misera encore sur les deux points forts de son équipe cette saison : une défense solide (moins d’un but encaissé par match en moyenne), symbolisée par son axe flambant neuf Rami-Victor Ruiz, convaincant jusqu’à présent, et son meilleur buteur, Roberto Soldado, dans le « meilleur moment de sa carrière » . Auteur de six buts en Liga et de deux en LDC, il assume pleinement son statut de second capitaine du club (derrière Albelda, pas toujours titulaire), en se montrant décisif dans les moments clés depuis le début de saison. A 26 ans, l’ancien du Real rêve même d’Ukraine et de Pologne l’été prochain. Ça passera par une saison pleine, et des succès du FC Valence. A commencer par ce soir à la Ciutat de Valencia.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 0