En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Real Madrid-Valence (2-2)

Valence tient tête au Real

Dans une rencontre de haut niveau, le Real et Valence se quittent sans avoir pu se départager (2-2). Pour sa première dans son nouveau club, Kondogbia était grandiose, mais Asensio avait aussi du talent à revendre.

Modififié

Real Madrid 2-2 FC Valence

Buts : Asensio (9e, 83e) pour le Real / Soler (18e) et Kondogbia (77e) pour le FC Valence.

Arrivé mercredi au sein du FC Valence en prêt de l'Inter, Geoffrey Kondogbia ne pouvait pas rêver un meilleur baptême du feu pour son grand retour en Espagne. Ce soir, le Kondog avait le droit de fouler la pelouse du Real Madrid en tant que titulaire. Et au terme d’une prestation plus que remarquable, l’ancien Monégasque a brillé dans ce match à l’intensité exceptionnelle. Auteur d’un but capital dans cette partie, le milieu de terrain aurait pu être le héros de ce match. Mais c’était compter sans l’homme de ce début de saison chez les Merengues : Marco Asensio.

La crème Soler


La foule blanche acclame ses héros. Suspendus pour ce match contre Valence, Cristiano Ronaldo et Sergio Ramos sont accompagnés par Marcelo, capitaine du soir, pour soulever les trois trophées remportés par le Real la saison dernière, et faire ainsi étalage de toute sa réussite. CR7 porte la Supercoupe d'Europe, Sergio Ramos la Liga, Marcelo la Supercoupe d’Espagne. Tout cela prouve bel et bien la grandeur du Real Madrid, mais sans sa charnière centrale titulaire et avec l’obligation de faire passer Casemiro en défense centrale, le Real ne se présente pas dans les meilleures conditions pour aborder cette rencontre. Pour sa première sous ses nouvelles couleurs, Geoffrey Kondogbia prend ses repères dans une Liga qu’il connaît déjà. Hélas, une passe mal ajustée offre à Marco Asensio la possibilité de percuter plein axe puis d’enchaîner sur une frappe pied gauche sur la droite de Neto. Pris à contre-pied, le gardien valencien ne peut que constater les dégâts (9e). Une erreur, un but, le constat est implacable : le Real est en pleine bourre.


Mais alors que les Blancos semblent installés dans leur fauteuil de velours, le FC Valence va, comme à son habitude lors des confrontations respectives entre les deux équipes, donner du fil à retordre au champion d’Espagne. Sur le côté gauche de son attaque, José Luis Gayà combine parfaitement avec son coéquipier de couloir Antonio Latorre, dont le centre au cordeau arrive à destination de Carlos Soler qui conclut de près (18e). Une égalisation qui refroidit l’ambiance dans le Santiago Bernabéu, et qui montre bien que non, le Real n’est pas invincible. Surpris de voir les Murciélagos revenus au score, le club royal se rue alors vers l’avant, mais les tentatives de Marcelo et surtout Karim Benzema, pas assez tueur devant le but, sont infructueuses. En contre, Soler est à deux doigts d’offrir à son tour une balle de but pour Simone Zaza, mais un tacle du gigantesque Casemiro sauve la Maison-Blanche d’un nouveau coup de poignard.

Asensio salvateur


Dès lors, Zidane procède à un changement tactique : au revoir Isco et la création offensive, bonjour Mateo Kovačić et les percées plein centre. En cruel manque de temps de jeu, le Croate prouve que son association avec Kroos et Modrić au milieu reste agréable à regarder, mais bute encore sur la défense ché, commandée par le colosse Jeison Murillo. En face, Casemiro est là pour empêcher Valence de trop s’aventurer près des buts gardés par San Keylor, et les débats s’intensifient au milieu du terrain. Un secteur où Toni Kroos règne en maître, toujours avec un temps d’avance sur ses adversaires. De loin, Luka Modrić tente une frappe repoussée avec sécurité par Neto.

Et alors que Zaza manque de marquer d’un coup de tête au premier poteau, Dani Parejo oblige Navas à une parade de grande classe sur coup franc. En réalité, c’est bien Valence qui termine fort la rencontre tandis que le Real s’essouffle. Et au bout d’une action qui mélange collectif, combat et technique, Kondogbia transforme l’enceinte madrilène en cathédrale (77e).


Madrid est en peine, et Zidane ne sait plus vraiment plus quoi faire. Puis l’ange Asensio redescend à nouveau sur terre sur un coup franc du gauche (83e), avant que Benzema ne bute une dernière fois sur Neto. Mais le gardien de Valence n’est pas discount, et détourne la balle sur son poteau, au bout d’un haletant suspense.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 2 il y a 4 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 11
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4
    À lire ensuite
    Le grand quiz