Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du Roi
  2. // Demies
  3. // Valence-Barcelone (1-1)

Valence et le Barça passés sous silence

Dans un match pas loin d’être soporifique, Valence et le Barça ont plus joué pour la forme que pour le fond cette demi-finale retour de Coupe du Roi (1-1). Ô surprise, le Barça accède à la finale.

Modififié

Valence CF 1-1 FC Barcelone

Buts : Negredo (39e) pour Valence // Kaptoum (84e) pour le FC Barcelone.

On joue la 39e minute de jeu à Valence. Pressé par l’attaque catalane, Aderlan Santos cherche à renvoyer la balle en direction des buts du Barça d’un lointain dégagement. En réussite, le Brésilien réalise en fait une superbe passe à destination d’Álvaro Negredo pour aller défier Marc-André ter Stegen. Au feeling, le capitaine blanquinegro feinte le gardien, tente un piqué et voit un contre favorable s’offrir à lui. Negredo pousse la balle vers la cage, Marc Bartra est trop court pour sauver la mise. Le FC Valence vient d’ouvrir le score dans son antre face au FC Barcelone, l’ambiance devrait être chaude. Mais non, elle est glaciale. Parce que Valence est l’ombre d’elle-même depuis des mois, parce que Valence peine à garder son honneur sain et sauf. Et même si Valence mène, ce match n’y changera pas grand-chose.

Cathédrale 2.0


Les travées du Mestalla n’avaient pas connu pareille disette depuis des lustres. La mythique enceinte ornée d’une immense chauve-souris à l’extérieur de sa plus grande tribune semble en effet encore plus grande qu’à l’accoutumée. Et pour cause : son affluence est catastrophique. Avant la rencontre, les plus optimistes voient ainsi un chiffre inférieur à 10 000 spectateurs. D’autres annoncent un match proche d’un huis clos. La vérité sera comprise entre ces deux paroles, et ce Valence-Barcelone fera office de match ancré dans l’histoire d’une bien triste manière. Au départ de la rencontre, les sièges couleur orange sont visibles, surtout du côté où la peña des Chés a l’habitude de chanter et supporter son équipe.

Mais ce soir, les chants ne seront pas de mise. Devant le coma de son équipe, le kop juge plus judicieux de boycotter la rencontre. Au moins, Marc-André ter Stegen ne pourra pas évoquer un éventuel problème de communication avec sa défense. Pour ce match sans le moindre enjeu donc, Gary Neville évite le ridicule en plaçant certaines promesses du centre de formation titulaires dans un stade à moitié mort. Pour le Barça, difficile de trouver une motivation, même avec une équipe B et des cadres au compte-gouttes. Les occasions les plus franches seront à l’actif des Valenciens. Et si Jérémy Mathieu parviendra à préserver le score d’un superbe tacle face à Santi Mina, le rouquin verra de loin Negredo faire trembler les filets.

Le dragster Negredo


Pas rassasié, Valence souhaite visiblement donner raison aux supporters venus pour les voir évoluer ce soir. D’entrée de seconde période, Santi Mina est proche de doubler la mise, mais son coup de tête passe au-dessus du but. Puissant comme dans ses plus beaux jours, El Toro Negredo se permet une ou deux voltes devant Aleix Vidal pour mener la vie dure au nouveau venu du Barça. Hélas, peu de coéquipiers peuvent aider le capitaine d’un soir dans sa quête du rachat envers le public fantôme. Applaudi par la foule au moment de sa sortie, l’ancien Citizen laisse ses partenaires terminer le travail, pendant que les deux frères Neville discutent sur le banc de la tournure des événements.



Côté spectateurs, les habituels titulaires sont présents pour voir le spectacle : Paco Alcácer, Rodrigo, Dani Parejo, Javi Fuego… Oui, Valence préférait ralentir sur cette rencontre pour se concentrer sur l’essentiel : s’éloigner le plus vite possible de la zone de relégation en championnat. Sur le terrain, seul Aderlan Santos inquiète Ter Stegen sur coup franc, puis c’est à peu près tout. Un ratio pas suffisant : le Barça punit Valence en fin de rencontre grâce au premier but du jeune Wilfrid Kaptoum (84e). Invaincu depuis 29 matchs toutes compétitions confondues, le Barça de Luis Enrique dépasse donc l'ancien record de Pep Guardiola. Quant aux frères Neville, leur discours d’adieu semble n’être qu’une question de jours.

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 19
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:45 Leeds enchaîne 18