Valence accroche Chelsea

Dominé, le FC Valence est revenu au score dans les dernières minute face à Chelsea (1-1) grâce à Diego Alves. Dans le groupe H, le Milan AC et le Barca assurent, avec un nouveau record pour Messi, les 194 buts de Kubala.

Modififié
0 1


Groupe E

Valence CF 1-1 Chelsea

Buts : Soldado (87è, sp) pour Valence. Lampard (57è) pour Chelsea

L'outsider de la Liga contre l'outsider de la Premier League. La pression est plutôt côté espagnol puisque Valence a été tenu en échec à Genk lors de la première journée. La bande à Emery doit donc prendre des points ce soir, face au favori du groupe. Mestalla vit une semaine chargée, puisqu'il accueillait déjà le Barca mercredi dernier. C'est de nouveau Torres qui est aligné en pointe, avec Malouda et Mata, de retour sur ses terres, à ses côtés. En face, Mathieu est carrément milieu gauche. Pendant une heure la domination est plutôt anglaise, et est récompensée par l'ouverture du score de Lampard, sur un service en retrait de Malouda. Chelsea va pousser pour doubler la mise, mais Diego Alves sort tout ce qui approche son but. Ecœuré, Torres sort et laisse sa place à Anelka. Chelsea se dirige vers une deuxième victoire, jusqu'à la 87è minute et une main de Kalou dans sa surface. Soldado transforme, et Valence prend son deuxième point. Prochain match décisif pour la qualif', contre Leverkusen.

Bayer Leverkusen 2-0 Genk

Buts : Bender (29è) et Ballack (92è) pour Leverkusen

Une bonne occasion de se remettre d'aplomb pour les Allemands, qui restent sur une défaite à Chelsea en Ligue des champions et deux raclées en Bundesliga, face à Cologne ici à la BayArena, et face au Bayern le week-end dernier. Genk est un peu là par miracle, après avoir sorti difficilement le Partizan Belgrade, puis Maccabi Haïfa aux tirs au but au cours des tours préliminaires. Toujours est-il qu'il a réussi son entrée en lice en prenant un point contre le FC Valence. Les Allemands vont faire le boulot, une ouverture du score à la demi-heure de jeu par Bender, et un deuxième joli but de Ballack, toujours en vie, dans les arrêts de jeu, pour arrondir le résultat. Genk n'avait pas les armes pour espérer mieux, le Bayer, lui, s'est relancé.


Groupe F

Marseille/Borussia Dortmund

- Le compte-rendu

Arsenal/Olympiakos

- Le compte rendu


Groupe G

Zénith St-Petersbourg 3-1 FC Porto

Buts: Shirokov (20è, 63è) et Danny (72è) pour le Zénith. Rodriguez (10è) pour Porto

Le Zénith aurait aimé accueillir Porto dans un autre contexte. Champion en titre, et en phase de le redevenir, les Russes sont moins en réussite en Ligue des champions. L'équipe de Spalletti n'a jamais passé la phase de poules, et a commencé cette édition par une défaite contre Nicosie, un des plus faibles engagés. Porto aussi est en tête au Portugal, mais ne manque pas d'ambitions européennes, malgré la perte de Falcao. Dans la bonne dynamique, les Portugais commencent plus fort et ouvrent rapidement le score par le jeune James Rodriguez, après un bon travail de Hulk. Un avantage qu'ils ne garderont pas longtemps, puisque Shirokov égalise moins de dix minutes plus tard. Plus en forme physiquement, les Russes prennent progressivement le dessus. Kleber, encore loin du niveau de Falcao, se blesse, et Fucile est expulsé juste avant la mi-temps. Les affaires se compliquent pour Porto, incapable de tenir Danny, excellent. C'est lui qui marque le troisième but, après que Shirokov encore lui ait donné l'avantage aux siens. Victoire méritée pour le Zénith, de retour aux affaires dans ce groupe G.

Chakhtior Donetsk 1-1 APOEL Nicosie

Buts : Jadson (65è) pour Donetsk. Trickovski (62è) pour Nicosie

Battu à Porto, le Chakhtior doit vaincre les Chypriotes pour se relancer dans ce groupe G a priori ouvert. D'autant plus ouvert que l'APOEL s'est offert le Zénith il y a deux semaines. Donetsk et son armada de Brésiliens est donc prévenu, il ne faut pas prendre ce match à la légère. L'APOEL donne tout de suite le ton, avec son 4-5-1 ultra-défensif il est venu là pour prendre un point. Recroquevillés derrière, les Chypriotes contiennent les assauts du Chakhtior qui va tirer 26 fois au but, rien que ça. Tout ça pour prendre un contre et se retrouver mené 1-0. Heureusement pour eux, Jadson égalise de suite, mais malgré une pression énorme les Chypriotes tiennent leur nul. Deuxième contre-performance d'affilée pour les Ukrainiens. L'APOEL, lui, est leader du groupe. C'est la fête à Nicosie.

Groupe H

BATE Borisov 0-5 FC Barcelone

Buts : Volodko (19è, csc), Pedro (22è), Messi (38è, 56è) et Villa (90è) pour Barcelone.

Le Barca entame sa série de matchs anti-sexys par ce déplacement en Biélorussie. La suite, c'est Gijon et Santander en Liga, tous les deux relégables, et le Viktoria Plzen à nouveau en Ligue des champions. C'est ça, l'effet Platini. L'objectif pour Guardiola va donc être de réussir à motiver ses joueurs, et à profiter pour faire tourner. Le Pep choisit de laisser Piqué, Busquets et Fabregas sur le banc, mais aligne son trio magique Villa-Messi-Pedro en attaque. En face, la terreur, c'est Mateja Kezman. Goncharenko, l'entraineur de Borisov, avait noté que le Barca avait fait trois fois 2-2 lors de ses cinq derniers matchs. Mais pour le reste, c'était du 8-0 et 5-0. Ce soir, à la mi-temps, il y en avait déjà trois. Le quatrième est le plus beau et pas le plus anecdotique, puisqu'avec son doublé de la soirée, Messi égale le record de buts de Kubala avec le maillot blaugrana. 194 buts, à 24 ans. Pedro avait mis le sien en première, c'est donc Villa qui signe la manita à la dernière minute. 5-0, le compte est bon. Le Barca prend la tête du groupe et soigne son goal-average, au cas où.

AC Milan 2-0 Viktoria Plzen

Buts : Ibrahimovic (53è) et Cassano (66è) pour Milan.

Début de saison plus que poussif pour les Milanais, qui n'ont obtenu leur première victoire en championnat que ce week-end, difficilement, contre Cesena. Un peu par miracle, ils avaient arraché le nul au Camp Nou il y a deux semaines. Cette fois ce sont les actuels sixièmes de République Tchèque qui se présentent à San Siro. Pas très impressionnant. Sans surprise, les Italiens vont archi-dominer le match, mais buttent systématiquement sur Cech, pas Petr mais Marek, très inspiré dans ses buts. La délivrance viendra en deuxième mi-temps, d'un pénalty d'Ibrahimovic qu'il avait lui-même obtenu. Le Suédois sert Cassano pour le second, le 2000è de l'ère Berlusconi. Le Milan AC s'accroche au Barca, même si l'objectif est surtout d'assurer la deuxième place, ce qui ne devrait pas être trop compliqué.

Par Léo Ruiz

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

HA HA HA En face, la terreur, c'est Mateja Kezman. Goncharenko et l'entraineur de Borisov avait oublier de noter les 5-0 8-0 et 5-0
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Arsenal dans la douleur
0 1