En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options

Valdés suspendu quatre matchs

Modififié
Les défaites successives du Barça face à l’ennemi madrilène ont mis à mal les nerfs de la formation catalane. À l’issue de la défaite de son équipe en championnat samedi dernier (2-1), Víctor Valdés est littéralement sorti de ses gonds.

Outre le score final, l’autre raison de la colère du portier catalan est le pénalty, selon lui, non sifflé sur un déboulé d’Adriano dans la surface. Le joueur, furieux de cette décision, a invectivé l’arbitre à la fin du match. Il lui a lancé de nombreux « vous n’avez pas honte » , et a même ajouté un « vous vous êtes chiés dessus » après avoir reçu un carton rouge.

La décision de la commission était donc attendue avec impatience dans les rangs catalans. Verdict, quatre matchs de suspension. Le portier blaugrana ratera par conséquent les rencontres face au Deportivo la Corogne, au Rayo Vallecano, au Celta Vigo et à Mallorca. Le club espère quand même alléger cette suspension en appel. « Les services juridiques du club feront appel dans les prochains jours de la décision du comité de compétition de la Fédération espagnole » , peut-on lire sur le site officiel du Barça.


Heureusement qu’ils ont José Manuel Pinto pour tenir la baraque… EG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:01 Tony Chapron est en arrêt maladie 41 Hier à 13:27 Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 23 Hier à 12:18 Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 8
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 17 février Les maillots du PSG floqués en mandarin 25 samedi 17 février La panenka ratée de Diego Castro en Australie 20
À lire ensuite
Rien ne va plus au Mans