Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Musique
  3. // Interview

Vald : « Un feat avec Zlatan ? Ce serait une arnaque suprême »

Véritable ovni dans le paysage du rap français, Vald s'apprête à sortir son deuxième EP, garni de nouvelles pépites comme Bonjour, Selfie ou encore Urbanisme. À quelques jours de la sortie officielle, nous sommes allés le rencontrer pour parler foot. Enfin, essayer.

Modififié
Quel est ton rapport au foot ?
Ah bah j'adore ! C'est vraiment un sport qui me plaît énormément. Je trouve ça très divertissant, en plus on sent qu'on peut évoluer vite là-dedans.

Ok. Donc, en gros, tu t'en tapes ?
Un peu, oui. Après, pour être sérieux, j'aime bien le fait que ce sport puisse rassembler les gens. Que les gens se mettent à s'aimer, quoi.

Tu n'as vraiment jamais été à fond dans le foot ?
Je suis allé une fois au Parc des Princes avec mon père, je devais avoir dix ans, un truc comme ça, et il me semble que c'était un PSG-Nantes. J'avais trouvé ça ennuyeux à mourir. En plus, j'étais super haut, donc je ne voyais rien, et ça me faisait chier. Le pire, c'est qu'il y avait eu 0-0, je crois. Il y avait une bonne ambiance, mais vu que je n'étais pas dans le délire, ça ne me parlait pas.

La ferveur des supporters, c'est un truc qui ne te parle pas du tout, donc ?
Peu. Très peu. Mais j'aurais bien aimé, hein. Moi, j'étais plus derrière Sébastien Grosjean, mais quand j'allais le voir on ne pouvait pas faire de bruit dans les tribunes. Grosjean, ça, c'était vraiment mon gars. Sûrement à cause de son blase, d'ailleurs.

Gamin, tu as forcément joué, non ?
Exact ! J'ai été inscrit au CSL, le club d'Aulnay-sous-Bois, représente. Mais je n'y suis resté que deux jours. Je ne sais plus trop pourquoi j'ai arrêté. Sûrement parce que ça me faisait chier de faire le trajet entre chez moi et le club avec des crampons aux pieds. Effectivement, j'aurais pu y aller en basket et changer sur place, mais bon, c'est comme ça.

À l'époque, personne n'a décelé chez toi les qualités d'un futur grand joueur ?
Comme on était en quartier, on jouait tout le temps au foot, et je me rappelle que j'étais plus fort quand on croyait en moi. Quand on disait : « Passez-lui pas la balle, il va faire n'importe quoi  » , et bah je faisais effectivement n'importe quoi. Quand j'étais dans le Sud, on jouait souvent à la plage, et là, comme je ne connaissais personne et que j'étais un tout petit peu plus vieux que les autres, on me respectait de fou, j'étais trop fort.

Mine de rien, tu jouais souvent finalement ?
Ouais, bien sûr. Mais je n'ai jamais été dans le folklore des supporters, des équipes et tout ça. Je n'ai jamais eu de maillot, par exemple, il faut dire que c'était beaucoup trop cher. Tu vois, même FIFA ça m'emmerde. Le seul jeu de foot auquel j'ai joué c'est PES 2009, mais c'est la seule fois de ma vie. Avec mes potes on jouait plus à Resident Evil, on s'amusait en tuant des zombies, quoi. Ce qui reste une alternative intéressante comme divertissement entre amis.

Qu'est-ce que tu n'aimes pas dans le foot ?
J'en sais rien, c'est juste que je n'ai pas la fibre. Je n'arrive pas à kiffer dessus. Je comprends que des mecs soient à fond là-dedans, j'aimerais même avoir une passion comme ça, mais ce n'est pas le cas. Moi, le sport que je kiffe vraiment, c'est le ping-pong. Et le tennis, aussi, j'ai d'ailleurs racheté récemment tout l'équipement pour jouer, je suis très content.

Et les grandes compétitions, genre Coupe du monde, Euro, c'est des trucs que tu as suivis quand même, non ?
J'ai une parfaite anecdote à ce sujet. C'était pendant la Coupe du monde où Zidane met un coup de boule à Materazzi. Le jour de la finale, mon chat se fait la malle. Et je me souviens que je voulais draguer une meuf, sauf qu'elle était à fond dans la Coupe du monde, genre la meuf en était presque à chialer parce qu'on avait perdu. Je trouvais ça fou, j'étais là : « Mais attends, moi, mon chat il s'est barré, qu'est-ce que j'en ai rien à foutre de ta Coupe du monde à la con !  » C'est là que j'ai réalisé qu'on ne se comprendrait jamais elle et moi. Le foot m'a fait ouvrir les yeux sur cette relation.

T'as retrouvé ton chat, au moins ?
Évidemment ! Si ça se trouve, il ne s'était même jamais barré de la maison. C'est une histoire qui se finit bien, sauf pour mon couple.

Et les autres compétitions, celles où on a gagné, comme la Coupe du monde 98, ou l'Euro 2000, tu en gardes quelques souvenirs ?
La Coupe du monde 1998, j'ai peut-être regardé, mais j'avais six ans, donc autant te dire que ça ne m'a pas marqué. Je devais sûrement être sur un doss' qui n'avait rien à voir. Je me souviens de l'Euro 2004, parce que j'étais en colonie et qu'on me faisait chier avec la finale où l'on devait choisir entre la Grèce et le Portugal. Je m'étais bien fait chier ce soir-là. Quel camp j'ai choisi ? La France. Il faut savoir que je choisirais toujours la France (rires). Non, je ne sais plus, j'ai dû choisir le Portugal parce que j'avais des potes portugais, à tous les coups, j'ai dû faire ça, comme une fiotte.

Les Lensois chantent Les Corons de Pierre Bachelet, et toi, laquelle de tes chansons tu aimerais voir reprise par le public du Parc ?
Bonjour, évidemment. Ce serait magnifique si, à chaque but, tout le stade se mettait à chanter : « Il a pas dit bonjour, il s'est fait niquer sa mère ! » Ce serait incroyable. Je vais même te dire, je n'attends que ça. Ce serait un kif de ouf, d'ailleurs si ça arrive, je me mettrai à suivre le foot, promis.

Vidéo

Et écrire une chanson spécialement pour le PSG, tu serais prêt à le faire ?
Non, surtout pas. Je n'ai pas les compétences ni la légitimité pour le faire. Bon évidemment, pour un gros chèque, on peut réfléchir, je peux même m'intéresser pendant quelques mois au sujet.

Il y a un footballeur que tu apprécies en particulier ?
J'aimais bien le mec qui jouait à Monaco, là, Guli, un truc comme ça.

Giuly ?
Oui, voilà ! Quand j'avais essayé de m'intéresser au foot, j'aimais bien ce garçon. Mais je ne peux pas vraiment te dire pourquoi. Sinon, évidemment, j'aime beaucoup le côté mafieux d'un Zlatan Ibrahimović. Le mec, c'est une caillera, il est là il fait deux mètres, il maîtrise je ne sais plus quel sport de combat, c'est le genre de mec qui peut casser des gueules, j'aime bien.

Tu l'aimes aussi pour son côté foutage de gueule en interview, un peu comme toi, non ?
Ouais, j'aime bien. Je n'irais pas jusqu'à dire que je m'en inspire, mais il est vrai que j'aime bien le voir à l'œuvre.

Tu pourrais envisager un feat avec lui ?
Surtout pas, jamais de la vie ! Il ne fait pas de musique, je n'y connais rien au foot, on va juste avoir l'air de deux pauvres cons. Ce serait une arnaque suprême. Pour lui, ce serait presque une œuvre de charité de venir sur un de mes morceaux. Même si ça peut booster les ventes, il n'y a pas moyen, surtout que les gens vont me vanner derrière : « Ouais, t'as vendu parce que t'as ramené Ibrahimović, t'es qu'une fiotte. » Non, laisse tomber, on va s'épargner ça.

Tu me parlais de ta brève carrière au CSL, pourquoi ne pas devenir le rappeur officiel de ton club d'enfance ?
Bah écoute, ce serait avec grand plaisir, effectivement. Il faut qu'on entre en contact, qu'on voit tout ça ensemble. Mais oui, ça pourrait me plaire. Je crois que les petits, ils chantent Matuidi Charo, là-bas, mais bon, peut-être qu'un jour, ils chanteront Selfie, ça pourrait être lourd.

Vidéo

En parlant de Selfie, tu as tourné une version porno du clip avec Ian Scott et Nikita Bellucci. Si tu avais dû prendre un footballeur pour jouer dans ce clip-là, tu aurais choisi qui ?
J'aurais pris Raymond Domenech. En plus, il a la moustache de l'acteur porno. Mais attends, je dis n'importe quoi, il n'a pas de moustache Domenech (Mehdi, son manager : « Non, tu confonds avec ses sourcils » ). Ah oui, voilà, ce sont ses sourcils qui m'ont fait penser qu'il avait une grosse moustache.

Sortie du nouvel EP de Vald, NQNT 2, le vendredi 25 septembre
Première date de la tournée au Ninkasi Kao de Lyon, le même jour.

Urbanisme, dernier clip de Vald :

Vidéo


Propos recueillis par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 20
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur