1. //
  2. // Lille/OM (3-2)
  3. // Notes

Valbuena était seul

Le milieu lillois solide, comme toujours, la défense marseillaise à la ramasse, comme toujours. Hazard sur courant alternatif, ce sont Moussa Sow et et Valbuena qui ont assuré le show.

0 4


Lille

Landreau (4,5) : Son frère jumeau, monsieur Turpin, ne l'a pas ménagé avec ce coup-franc à l'entrée de la surface. Mais tout ça, c'est pour le faire progresser. Car on a beau avoir 32 ans et chiffrer des centaines de matches en Ligue 1, il est toujours bon de savoir que l'on ne peut pas toujours jouer à 5 mètres de sa ligne pour boucher les angles.


Béria (6) : Sympa, le latéral lillois a donné un cours particulier à Azpilicueta. « Alors tu vois, ça, c'est un débordement. Ça, c'est un centre, mais tu peux aussi appeler ça une passe décisive » . Repositionné dans l'axe en fin de rencontre, il n'a pas tremblé. Un match sérieux. Comme d'habitude, en fait.



Basa (5,5) : Coupable de trop reculer sur l'égalisation de Mathieu Valbuena, l'ancien manceau a fait un match solide dont le parfait exemple est son intervention spectaculaire à la 17ème minute, sur un long ballon marseillais. Blessé aux adducteurs, il a été remplacé par Souaré, qui n'a pas eu grand chose à faire.



Chedjou (6) : + 5 pour la prestation, + 3 pour le but victorieux, - 1 pour le demi-csc, - 1 pour la coupe de cheveux.



Debuchy (6) : Surement sonné par son choc avec Ayew en début de match, le latéral lillois a été un petit peu moins en vue qu'à son habitude. Souvent aux avant-postes, il a tout de même créé le surnombre et mis Morel à l'agonie. Et puis le bandage autour de la tête, c'est classe...



Balmont (6) : La définition du teigneux. Pas classe, pas beau, pas chevelu, mais tellement utile. Lâché par ses compères du milieu de terrain, il a été le seul à ratisser des ballons. Et il mesure un demi Alou Diarra.



Mavuba (5,5) : Il a passé plus de temps à râler après Monsieur Turpin qu'à taper dans le ballon. Mais c'est aussi ça le rôle d'un capitaine.



Pedretti (4) : Pendant qu'Alain Traoré le fait oublier du côté de l'Abbé Deschamps, le frère de Jordi bafouille son football au LOSC. Si l'on oubliait que le Sochaux des Frau, Pagis et Mathieu n'existait pas, il justifierait presque la légende urbaine qui voudrait qu'il ne s'épanouisse pleinement qu'entouré de joueurs médiocres.



Hazard (4,5) : Il a cru bluffer son monde avec ses deux gestes techniques sur le pauvre Azpilicueta en fin de match, mais non. Ce flemmard d'Eden n'a pas forcé son talent ce soir. En fait, il n'a rien réussi. Mais la journée aura été riche en enseignements : il n'ira sans doute pas à Arsenal.


Payet (5) : Mieux, mais pas encore bien. L'ancien stéphanois peine à retrouver ses sensations et à combler un Stadium Nord qui pleure Gervinho.



Sow (7) : Le Sénégalais a su profiter de la faiblesse de la défense marseillaise pour se remettre en confiance. Deux pions et une belle partie à faire chier Souleymane Diawara. Sympa la solidarité entre sénégalais.



Obraniak (7) : Encore une belle rentrée du Polonais qui pourrait probablement être titulaire dans le camp d'en face.

Gervinho (10) : Se payer un hommage dans le stade de son ancien club, le sourire au lèvres, pendant que son équipe se fait déchausser les dents à Old Trafford, ça mérite forcément une note parfaite.

[page]


OM

Mandanda (4,5) : Après la partie de Lloris hier, Steve se demandait comment se faire remarquer auprès de Laurent Blanc. Après une anticipation inspirée dans les pieds de Sow lors du premier but, Steve n'a pas eu grand chose à faire. Mais il a pris deux pions. Avec une défense pareille, on l'excuserait presque. En fait, Koné-Lovren, c'est pas si nul.



Azpilicueta (3) : «  Eh, les gars, j'ai trouvé une nouvelle tactique, on va planter un max de pions avec. Alors en fait, à chaque touche, je lance une mine sur la tête d'Alou, et après on avise » . Sauf que le javelot, c'est à Daegu que ça se passe. Coup de bol, l'Espagne n'a pas de représentant. Constamment attiré par le ballon, il est, comme le reste de la défense, fautif sur le premier but. Deschamps voulait jouer la concurrence, mais Fanni est définitivement meilleur. Au sein de la cellule recrutement de l'OM, on n'est plus à 8 millions près.

Fanni (4) : Le plus triste dans cette histoire, c'est que si l'on met sa faute de côté, Rod n'a pas fait un mauvais match. Sauf que cette erreur de poussin a coûté très cher aux Marseillais. Et puis, au fond, avoir l'air rapide à côté de Diawara, c'est un peu comme avoir l'air de bien jouer avec Benoît Magimel.


Diawara (3) : On a envoyé Heinze à la maison de retraite, mais il aurait fallu faire un package avec Souley avant la fin de la prime à la casse.

Morel (3) : Taiwo, en moins puissant et avec la voix grave. On parlait de quitte ou double, mais c'est ni l'un, ni l'autre. Sur le Vieux Port, on commence à se demander si DD n'a pas pris une banane avec l'ancien Lorientais, pas vraiment à son aise tactiquement et fébrile dans les duels. Heureusement, il y a Traoré qui pousse derrière...


Diarra (3,5) : Et si Jean-Louis Triaud avait bien joué son coup ? Après avoir emmerdé les dirigeants phocéens pendant plus d'un an et demi pour le transfert de son milieu de terrain, le président bordelais a envoyé le fantôme d'Alou Diarra sur la Canebière. Présent un quart d'heure lors de chaque rencontre, l'international français a disparu minutes après minutes. Dommage, il avait bien commencé.


Lucho (5) : Lucho voulait partir, Lucho est resté, Lucho se donne, court, est au début et à la conclusion, mais Lucho est brouillon. Et vu que ses partenaires le sont encore plus... Bref, comment dit-on « vivement le mercato d'hiver » en espagnol ?



Cheyrou (4,5) : On a regretté sa technique et sa science du jeu contre Saint-Etienne. Il a regretté le manque de mouvement(s) autour de lui. Jamais meilleur que lorsque ses partenaires créent des espaces, Benoît a plus fait dans le travail de l'ombre que dans la création. Pas son meilleur rôle.



Ayew (4) : On ne peut pas avoir le comportement d'une diva et le niveau de jeu que l'on affichait à Lorient. André veut jouer là-bas, André veut être positionné là-bas, mais il va jouer ici, dans la misère et les cris.


Valbuena (6,5) : Quel homme ce Petit Vélo. Tout dans la dégaine. D'abord, il fait croire à tout le monde qu'il a mis la réplique du but de Hazard au Vélodrome. Ensuite, il allume Landreau de toutes ses forces. Et puis il sort en se recoiffant et en râlant, le regard passif, les bras écartés du corps, comme s'il allait péter la gueule de Didier Deschamps. Son personnage, on l'aime, par contre, son jeu gagnerait à être plus épuré.


Rémy (5,5) : De retour de blessure, il a semblé sur la retenue. Jamais avare d'appels de balle, il a été oublié en première mi-temps avant de ressurgir en seconde. Il s'est procuré de nombreuses occasions et n'a pas rechigné à la tâche. Un petit manque d'efficacité cependant.



Gignac (3) : Sorti de l'émission « Belle toute nue » , André-Pierre Gignac affiche certes une bien meilleure silhouette, mais attention à ce que la métamorphose ne soit pas qu'une entourloupe. Parce que ce soir, après son entrée, il n'a rien montré de plus que la saison dernière touchant très peu de ballons. Et la combativité ne fait pas tout.

Swann Borsellino

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Je trouve qu'Obraniak mérite une place de titulaire dans n'importe quel club de L1. Polyvalent et constant, j'espère que d'ici peu il mettra Payet sur le banc.
"Et il mesure un demi Alou Diarra." Un p´tit clin d´oeil aux quotas de Laurent B. ?
DEBUCHY en EDF c'est pour quand? le mec pourrait remplacer Alves au barça! ça fait deux ans qu'il est au top! et lolo nous met du SAGNA et du REVEILLERE...
On a pas du voir le même match je crois.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La passoire marseillaise
0 4