En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Süper Lig
  3. // Le point têtes de Turc

Valbuena et Gomis se neutralisent, Nasri retrouve le smile

Bafé Gomis, Samir Nasri, Adrien Regattin, Ryan Mendes, Mathieu Valbuena... Le championnat turc est devenu une véritable terre d'accueil pour les anciens de Ligue 1. Chaque week-end, Sofoot.com fait le point sur le week-end de nos chouchous installés en Turquie.

Modififié

Bafétimbi Gomis (Galatasaray)


Dimanche, c'était derby d'Istanbul sur les rives du Bosphore. Et, surprise : la panthère s'est démenée, mais n'a cette fois pas réussi à porter de coup de griffe au tableau d'affichage, pour son premier Galatasaray-Fener (que l'attaquant a disputé jusqu'à sa sortie à la 80e). Malgré Sofiane Feghouli (qui a eu une grosse occasion en première période) et Younès Belhanda aux cotés de l'ex-olympien, ce dernier reste bloqué à neuf unités, et les leaders du championnat subissent un coup d'arrêt (0-0). À noter que l'ancien Girondin Mariano était également aligné par Igor Tudor et s'est mangé un carton en début de partie, alors que Cédric Carrasso n'était même pas dans le groupe. Cette contre-performance ne devrait toutefois pas refroidir les nouveaux admirateurs de l'ami Bafé :

Vidéo


Younès Belhanda


Cet électrique choc de la capitale, le milieu formé à Montpellier n'en a pas vu le dénouement. Avant l'entrée dans le dernier quart d'heure, le Marocain s'écroule dans la surface face au mur Carlos Kameni, mais l'arbitre ne bronche pas et lui indique le chemin des vestiaires avec un second avertissement pour simulation. Bienvenue en Turquie.


Samir Nasri (Antalyaspor)


L'équipe d'Antalya a renoué avec le succès (2-1), alors qu'elle restait sur deux revers et une seule victoire en huit matchs. Face au Kasımpaşa de l'ancien captain nantais Olivier Veigneau (qui a pris une biscotte) et de l'ex-Caennais Syam Ben Youssef, le meilleur ami de Didier Deschamps était titulaire côté gauche, et c'est lui qui frappe le corner pour le pion de Samuel Eto'o juste avant la mi-temps (43e) ; Jérémy Ménez, lui, est sorti du banc à l'heure de jeu.



Mathieu Valbuena (Fenerbahçe)


Petit Vélo, Nabil Dirar & co avaient l'occasion de reprendre un peu de terrain sur leur meilleur ennemi, en se déplaçant sur la pelouse du Türk Telekom Stadyumu. Il n'en a rien été. Le n°28, qui découvrait lui aussi le derby, n'a pas spécialement été en réussite avant sa sortie à la 72e. Il aurait tout de même pu signer une passe dé si son coéquipier Vincent Janssen, l'attaquant prêté par Tottenham, n'avait pas mangé la feuille en seconde période. Le Fener reste bien loin des places d'honneur.



Adrien Regattin (Osmanlıspor)


Après une saison à 23 titularisations en Süper Lig, l'ancien du Téfécé a depuis cet été changé de statut et n'a désormais droit qu'à des bouts de match, de temps en temps, dans une équipe avant-dernière du classement. Vendredi lors de la rencontre face à Karabükspor, le lutin n'a pas été lancé par son coach. Il devra donc attendre pour inscrire sa première réalisation dans ce nouvel exercice. Les siens se sont imposés (3-1), mais il faut dire qu'en face, l'artificier Mustapha Yatabaré était forfait.


Abdou Sissoko (Akhisar Belediyespor)


Le milieu défensif a porté les couleurs du Stade brestois et de l'ESTAC, il y a plusieurs années déjà. Depuis l'intersaison 2016, c'est avec l'Akhisar Belediyespor que Sissoko s'éclate. Et samedi, lors de la réception de Gençlerbirliği, le frère de Momo a ouvert son compteur pour l'exercice 2017-2018 (65e), d'une reprise à la retombée d'un coup franc dans la surface. La rencontre, à laquelle prenait également part le latéral passé par l'OL Miguel Lopes, a accouché de l'un des scores fleuves de la journée (3-3) qui place l'équipe d'Akhisar sur la troisième marche avant le match de l'Istanbul BB de Clichy et Adebayor.



Ryan Mendes (Kayserispor)


L'ancien Lillois et sa pointe de vitesse semblent couler des jours paisibles du côté de Kayseri. L'international capverdien a inscrit le but du break, à domicile face à Konyaspor (2-1), en s'arrachant après avoir été lancé dans la profondeur : ça fait trois réalisations pour lui depuis août, et son équipe s'installe au pied du podium. Jean-Armel Kana-Biyik, Umut Bulut et Atila Turan étaient également de la partie ; en revanche, toujours aucune trace de l'éternel Ali Ahamada, placardisé par son club.



Rémy Riou (Alanyaspor)


Trois nouveaux pions mangés par le divin chauve de la Beaujoire et son numéro 69 : ça en fait maintenant 17 en huit matchs. Cette fois, c'était face à Götzepe et son « talisman » Mathieu Peybernes, qui s'invitent actuellement parmi les cadors de la Süper Lig. Pas aidé par sa défense (dont Lamine Gassama qui a récolté un jaune), Riou a encore passé une soirée difficile, mais Alanyaspor repart tout de même d'Izmir avec le point du nul (3-3). Coté locaux, Yoann Gouffran et Axel Ngando ont fait banquette tout le match.

Par Jérémie Baron
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


vendredi 16 février 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
Hier à 16:48 Les maillots du PSG floqués en mandarin 17 Hier à 12:17 La panenka ratée de Diego Castro en Australie 16 vendredi 16 février Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement vendredi 16 février Suivez SoFoot.com sur Facebook
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 16 février Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6
À lire ensuite
Tottenham avale les Reds