En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // St-Étienne–Monaco (1-1)

Vágner Love offre un point à Monaco

Dans un match signé du sceau des recrues, Saint-Étienne et Monaco repartent bons amis (1-1). Une jolie rencontre entre deux sérieux prétendants à la Ligue des champions.

Modififié

AS Saint-Étienne 1-1 AS Monaco

Buts : Sall (57e) pour Sainté // Vágner Love (84e) pour l'ASM

C'était un cadeau fait aux esthètes et aux amoureux de la caresse : un match avec Renaud Cohade et João Moutinho titulaires en meneurs de jeu. Si l'un a offert une passe décisive, l'autre s'est fait discret, laissant le soin à Tannane et Vágner Love de faire rougir les supporters. Reste que les deux équipes ont fait plaisir à voir, entre un Saint-Étienne joueur et un Monaco osé à chacune de ses sorties. Le Chaudron s'est chauffé sans réussir à atteindre l'orgasme. Mais il a quand même eu le droit à une belle partie entre deux bons coups, sur le podium au terme de ces 90 minutes de corps à corps.

Vágner Love et Tannane, recrues plaisir


Vágner Love pour ouvrir ce match de Saint-Valentin. Sans tresses mais avec talent, le Brésilien vient chiner à gauche pour tenter de conclure avec Thomas Lemar. Sans succès, alors les Verts s'engouffrent dans l'ouverture et viennent flirter avec le but monégasque. Ils trouvent sur leur route un Subašić bouillant, bien décidé à garder ses filets, recousus juste avant l'engagement, vierges. Sur un coup franc de Cohade d'abord, puis sur un combiné parade-dégagement monstrueux devant Bayal Sall. Ou encore en sortant une tête maligne de Søderlund, pas en réussite jusque-là. Comme souvent, le portier croate maintient son équipe à flots. Des Monégasques qui retournent titiller Ruffier, mais ce n'est que pour mieux mettre en valeur l'action stéphanoise de grande classe, avec remise de Søderlund, piqué de Tannane et raté de Monnet-Paquet – chacun dans son rôle, en somme. Un Néerlando-Marocain parfois gourmand, mais qui sait aussi envoyer des sucreries raffinées. Insuffisant à la pause pour combler des supporters bien présents.

Bayal Sall en buteur jaloux


Si Søderlund et Tannane semblent lancer la seconde période sur le même rythme que la première, le tempo retombe quelque peu. Sauf que Tannane a du flow et qu'il ambiance Wallace, contraint au faux pas. Cohade au coup franc, Bayal Sall à la tête, les rôles sont encore respectés et cette fois, ça termine dans les filets. Une évidence pour celui qui, avec trois buts, est le meilleur buteur stéphanois sur le terrain. Son coup de tête a le mérite de réveiller les Monégasques. Vágner Love manque son lob, gner Love est trop court, Thomas Lemar vise trop à droite de Ruffier. Jardim lance alors une nouvelle option avec Carillo, l'homme aux cinq poteaux. Les entrées de Lemoine et Pogba sont moins osées et, logiquement, les occasions moins franches. Mais à cinq minutes du terme, le grand Guido place sa tête, puis le bout du pied, pour une action bien moche conclue par un gner Love pas regardant. Le but a le malheureux mérite de rendre jaloux Bayal Sall, qui chipe à Søderlund la reprise attendue par le Norvégien. Pas de vainqueur entre les acteurs, mais un beau cadeau aux spectateurs.


Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Eric Carpentier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    À lire ensuite
    Lyon et la balade normande