Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Valenciennes/Lens

VAFC-RC Lens : des retrouvailles sous haute tension

Il s'en est passé des choses, en quatre ans, à Lens et Valenciennes. Et si le VAFC et le RCL n'ont fait que de se croiser dans l'ascenseur entre la L1 et la L2, ce soir, ils vont enfin se retrouver dans l'antichambre de l'élite. Et ces retrouvailles s'annoncent plutôt tendues entre supporters qui, jusqu'ici, étaient unis contre l'ennemi commun : le LOSC. Explications.

Modififié
Ce devrait être la soirée des premières, ce lundi soir, au stade du Hainaut. Dans le derby du Nord-Pas de Calais, le VAFC voudra frapper un grand coup en bonifiant son début de saison prometteur par une première victoire à domicile. À l'inverse, un RC Lens sous pression devra enlever son premier succès en championnat alors qu'il occupe l'avant-dernière place au classement de L2. Mais ce qui est d'ores et déjà établi, c'est que ce derby entre les Rouge et Blanc et les Sang et Or sera le tout premier de son histoire classé à risques par les autorités. Non pas que l'enjeu sportif de taille - toute relative – puisse exacerber les passions du côté des fans de ces deux clubs populaires. C'est dans le cadre purement extrasportif que de vives tensions sont apparues ces derniers années entre les supporters des deux camps. Qui, jusqu'alors, étaient pourtant amis et souvent unis contre le voisin et ennemi commun, le LOSC.

Sans stade fixe


Fini, donc, les accolades dans les bars, les pintes de bière levées au rythme de chants fraternels, et encore moins les supporters des deux camps qui se mélangent en tribunes. Ce soir, pour les premières retrouvailles entre Valenciennois et Lensois depuis 2011, les autorités seront sur le qui-vive, tout comme les commerçants locaux, et de nombreux renforts de sécurité seront déployés. Comment en est-on arrivé là entre ces supporters issus des bassins miniers de la même région et qui ont toujours partagé les mêmes valeurs ? Les relations s'étaient déjà refroidies entre les franges les plus dures des deux clubs lorsque le VAFC a retrouvé l'élite en 2006. Tandis que le club artésien comptait déjà depuis de nombreuses années des supporters étiquetés « ultras » avec notamment les Red Tigers 1994, la renaissance du VAFC, plus de dix ans après l'affaire VA-OM, coïncidait avec l'émergence de mouvements similaires dans les travées du vétuste stade Nungesser.

Aussi, entre les Red Tigers côté artésien et les Ultras Roisters, notamment, coté hennuyer, l'esprit était plus à se tirer la bourre plutôt qu'à festoyer ensemble, comme le faisaient encore les supporters lambdas des deux clubs. Cette tendance a duré plusieurs années, sans anicroches, jusqu'à l'an dernier où le RC Lens s'apprêtait à devenir SSF (Sans stade fixe) en raison des travaux de rénovation de Bollaert-Delelis en vue de l'Euro 2016. Par des banderoles « Non à Lens au SDH » (Stade du Hainaut, ndlr), et par un communiqué « VA United » , signé de plusieurs associations de supporters de VA, exprimant une vive opposition à la venue de Lens au Hainaut, les fans des Rouge et Blanc ont surpris et vexé leurs homologues sang et or. Dès lors, les relations entre les deux camps devenaient véritablement fratricides pour la première fois de l'histoire des deux clubs, et au-delà même des groupes ultras.

« La poubelle du Nord-Pas de Calais »


Pire, un homme est alors entré en scène, ajoutant de l'huile sur le feu. Il se nomme Jean-Raymond Legrand. Un ancien supporter du VAFC devenu chef d'entreprise, puis président du club du Hainaut. Et qui, plutôt que de faire une fleur à son homologue lensois, Gervais Martel, avec lequel il partage la même passion pour son club depuis sa plus tendre enfance, s'est au contraire rallié à ses supporters les plus actifs. Il refuse d'accueillir et d'héberger le RC Lens pour plusieurs matchs lors de la saison 2014-2015. Sa déclaration de janvier 2014, « Valenciennes n'est pas la poubelle du Nord-Pas de Calais » , est l'étincelle qui met le feu aux poudres. Dans les rangs de supporters plus anciens de Valenciennes, plutôt désireux de rendre service au voisin lensois, cette position présidentielle ne fait pas l'unanimité.


Alors, et même si « JRL » expose, tout comme ses supporters, des arguments qui sont défendables, comme la concurrence du RC Lens alors en L1 en matière de sponsors et de public, le public lensois fulmine. Et Gervais Martel, alors obligé de délocaliser son club à Amiens en raison du refus similaire des Lillois, ne décolère pas. Conséquence immédiate : avant un match entre le VAFC et Rennes en mars 2014, quelques hooligans du club artésien décident de se rendre à Valenciennes pour régler leurs comptes avec les ultras valenciennois. Une violente bagarre éclate aux abords du stade du Hainaut, faisant quelques blessés légers de part et d'autre. Depuis, sur les réseaux sociaux, de nombreux fans des deux clubs du Nord-Pas de Calais entretiennent volontiers ce climat tendu et malsain.

Rencontre sur le parking d'un hypermarché


C'est donc dans ce contexte, évoquant « le passif récent entre les deux clubs » , « le nombre de spectateurs prévu » , entre 16 000 et 20 000 ce lundi soir, et « la présence importante de supporters visiteurs » , 1500 Lensois dans le parcage réservé aux supporters adverses et au moins le double disséminé dans les différentes tribunes du SDH, que la sous-préfecture considère cette rencontre comme «  sensible » et la classant « à risques » . Aussi, 150 agents d'accueil, de contrôle et de sécurité seront mobilisés pour ce derby du Nord, tandis que deux compagnies de CRS pourraient être déployées aux abords du stade en renfort du dispositif policier. Et ce, notamment, pour encadrer le rassemblement de supporters lensois prévu sur le parking d'un hypermarché proche du stade à l'appel des Red Tigers. Ce cortège « festif et coloré » , précisent ces derniers, prendra ensuite la direction du stade. C'est à ce moment-là que des incidents seront redoutés par les autorités. Mais ce regroupement pourrait aussi leur permettre d'encadrer et de sécuriser au mieux l'arrivée des supporters lensois au Stade du Hainaut. Et surtout d'éviter l'éparpillement et la rencontre d'éventuels supporters véhéments des deux camps.

Par Youri Hermano
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:01 Tournois rétro vintage indoor 2019 5
Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 6

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 20
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1