1. //
  2. // 4e journée
  3. // Valenciennes/Le Havre

VA, quand rien ne va

Menacé de rétrogradation administrative cet été, Valenciennes poursuit son début de saison noir et court toujours après sa première victoire. Avant la réception du Havre (20h) pour une affiche de la 4e journée entre les deux derniers du championnat, état des lieux d'un club qui n'a toujours pas digéré sa descente en Ligue 2.

Modififié
10 8
Au lieu d'accueillir Le Havre au Hainaut ce vendredi, les Valenciennois auraient pu descendre à la capitale pour affronter la B du Paris FC, comme va le faire son équipe réserve ce samedi pour la 1re journée de CFA 2. Il s'en est fallu de très peu pour que VA, en Ligue 1 l'an passé, ne dégringole en 5e division à cause de problèmes financiers. Mais ce n'est pas parce que Jean-Louis Borloo a réussi à réunir quelques millions d'euros pour sauver in extremis le club que tout va bien. Après trois journées de Ligue 2, VA se traîne à la 19e place avec seulement un petit point et a été éliminé au 1er tour de la Coupe de la Ligue (défaite 3-1 à domicile contre Troyes). Bien loin des résultats attendus pour un club qui arrive de l'échelon supérieur.

De la mayonnaise, une sole et un café


Si le retard d'un mois dans la préparation, dû à l'incertitude autour de l'avenir du club et la nomination tardive de Bernard Casoni, explique en partie ce départ catastrophique, cette mauvaise passe pourrait bien durer plus longtemps que prévu. Après avoir laissé entendre que l'objectif était de remonter dans les deux ans, Borloo a rapidement temporisé avant même que la saison ne débute : «  Il faut refaire une mayonnaise. Faire une équipe professionnelle, c'est très difficile. Ce n'est pas que des achats. Le club a été traumatisé, il a fallu vendre en catastrophe. On revient de très loin. » Les titulaires de la saison dernière quasiment tous partis (Rose, Masuaku, Medjani, Penneteau, Mater, Melikson, Pujol, Ducourtioux, Waris…), le club nordiste a recruté en catastrophe depuis la reprise. Avec Fabrice Abriel et Adama Coulibaly, VA a acheté expérimenté, mais un peu cramé. Sekou Baradji et Yunis Abdelhamid sont, eux, les joueurs types d'une équipe moyenne de L2. Pas de quoi être franchement rassuré.

Les premiers matchs ont laissé apparaître une volonté de bien faire, mais trop peu de cohésion, des défaillances individuelles et un manque criant d'imagination et de qualité dans la finition (2 buts en 3 matchs). Après avoir réussi à faire exister Évian Thonon Gaillard sur la carte du foot français en faisant passer le club du National à la L1, Bernard Casoni, engagé « après une sole et un café » , dixit Jean-Louis Borloo, est devant un autre immense défi. Viré d'Auxerre l'hiver dernier, l'ancien défenseur de l'OM va déjà devoir assurer le maintien avant de penser à autre chose.

« Si tu viens pour te retrouver au centre aéré… »


Si les supporters répondent encore présents (10 000 spectateurs face à Nîmes), l'atmosphère autour du club est toujours pesante. À l'image de Lens et Nantes pendant leur passage en L2 ou d'Auxerre en ce moment, il y a comme une petite odeur tenace de lose. Pas sûr non plus que les joueurs aient pris conscience de la situation, notamment les plus jeunes. « Quand on vient à l'entraînement, ce n'est pas pour prendre l'air, lance Casoni. On doit apprendre tout le temps. J'ai un groupe qui a envie de bien faire. Mais maintenant, je pense que les joueurs ont oublié la réalité de leur métier, l'exigence que demande le haut niveau. Le football, c'est appliquer les principes et être concentré tout le temps. On doit ressortir de l'entraînement en ayant appris quelque chose, amélioré quelque chose. Si tu viens pour te retrouver au centre aéré, pour jouer le 4-4 ou le 6-6 comme dans la rue, tu changes de métier. Les joueurs n'ont pas les objectifs. Ce n'est pas tout le groupe qui est comme ça. Je pense qu'il y a l'état d'esprit, mais il faut leur expliquer ce que l'on veut et comment y arriver. Le haut niveau, c'est de la régularité. » Et pour l'instant, Valenciennes n'en a que dans l'enchaînement des défaites. Ce qui n'est pas franchement la meilleure des choses, pour un club qui veut survivre.

Axel Bougis
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bayer Leverkusec Niveau : DHR
Putain de malédiction du stade tout neuf...
George Haggis Niveau : CFA2
Putain de pseuso oui

Merci Sofoot pour ce genre d'articles sur des "petits" clubs. C'est jamais tres commente mais ca fait bien plaisir.
Aucun lien, mais j'attend toujours l'article sur le rachat du HAC et la signature du grand Jérome LEROY!!! :)


Merci d'avance So Foot.
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
Oui bon, Casoni avait prévenu qu'on sortirait peut-être du mois d'août avec 0 point. On en a déjà 1, et peut-être 4 ce soir. Les joueurs sont cramés après 60 minutes de jeu, à cause de ce mois de préparation en retard. Croisons les doigts, et espérons qu'N'Guette explose AVANT de partir (contrairement à Aboubakar...)
@BrianHainaut oui vous allez surement avoir 4 points à partir de ce soir, vu le jeu proposé par les havrais depuis la reprise, une tristesse qui va amener le club en National
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
Message posté par Bux
@BrianHainaut oui vous allez surement avoir 4 points à partir de ce soir, vu le jeu proposé par les havrais depuis la reprise, une tristesse qui va amener le club en National


ok man. respect
Mr Mo El lobo Niveau : District
C'est c'est la malédiction de l'affaire OM-VA,et c'est pas fini!!...c'est de la faute de Glasmann (?!) de toute façon !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Sainté refait le coup
10 8