1. // Barrage L1/L2
  2. // Troyes-Lorient

VA-Cannes, le dernier barrage

Les 4 et 9 juin 1993 se disputait le dernier barrage pour une place en première division française. Entre le Cannes de Luis Fernandez, surgi de nulle part, et un Valenciennes menacé de relégation, le débat d’entre-deux-saisons s’est plus joué dans les têtes que sur le terrain. Dans la tourmente du scandale de corruption, les Nordistes se sont fait emporter par la furia azuréenne.

Modififié
« C’était quelle année encore ? Ah oui 1992-1993, l’année de la fameuse affaire, pffolala... » Jérôme Foulon a encore des frissons rien qu’à l’évocation de cette année cauchemardesque pour l’US Valenciennes-Anzin. D’abord celle d’une désillusion sportive, les hommes de Boro Primorac ayant raté le maintien direct en Division 1 à cause d'un petit point manquant pour revenir sur leur voisin du LOSC. « Pour un promu, on avait une belle équipe avec Goran Bošković, Kálmán Kovács, Wilfried Gohel. Mais on n’a pas su mettre tous les ingrédients sur le terrain, constate amèrement Jérôme Foulon, alors jeune milieu de terrain de VA. Peut-être à cause d’une ambiance très moyenne au sein du groupe, avec les jeunes d’un côté les vieux de l’autre. On ne sentait pas un groupe très uni en tout cas. » Mais ces problèmes de vestiaire ne sont rien par rapport à la déflagration qui va suivre : l’affaire de corruption VA-OM, révélée deux semaines avant les barrages et encore présente dans toutes les têtes. Pour ne rien arranger, les Nordistes ont un passif plutôt négatif avec les barrages, restant sur deux échecs face à Strasbourg en 1990 et Lens en 1991. « Il faut voir dans quel contexte on a abordé ces barrages. C’était terrible pour nous, se remémore Jérôme Foulon, aujourd’hui entraîneur du FC Maubeuge. Je ne vais pas dire que c’était mission impossible, mais on partait avec un gros handicap. »


Un euphémisme pour un club qui s’apprête à jouer sa survie face à une équipe qui, elle, est dans un état d’esprit totalement différent. En ce printemps 1993, l’AS Cannes est sur un nuage, après avoir écarté Caen et Rennes de la campagne de play-off. « Notre saison était assez exceptionnelle, parce qu’on partait de loin. On était huitièmes à la trêve, Luis Fernandez reprend les rênes de l’équipe en décembre et la ramène à la deuxième place, synonyme de barrages » , rembobine Franck Priou, meilleur buteur de D2 cette saison-là. Luis attaque sa carrière d’entraîneur dans un club où il jouait encore en début de saison. « J’ai tout vécu avec Cannes : le maintien, l’Europe, la relégation. Et à l’époque, c’était compliqué de remonter. Tu ne pouvais pas faire l’ascenseur comme aujourd’hui, recontextualise l’ex-international. Il fallait rassembler les énergies, reconstruire un groupe et remettre en concurrence des joueurs avec qui j’avais joué quelques mois auparavant. Le président Francis Borelli m’a demandé de reprendre le groupe et les mecs ont été réceptifs. » Pour réaliser la remontada, les Azuréens pouvaient compter sur un mélange de vieux grognards et de jeunes formés au club. « Madar, Priou, Durix, Micoud, Lemasson, Sauvaget, Lestage... Je ne pourrais faire que des éloges sur eux, énumère l’actuel consultant de beIN Sports. Pour jouer ensemble, il faut avoir des liens, des connivences. Et on avait tout ça avant d’aborder les barrages. » Le bonheur de cette « équipe de copains » , selon Franck Priou, rayonne jusque dans le nord de la France. « Il y avait d’un côté une équipe soudée et enjouée de partager ça ensemble, de l’autre une équipe qui a vécu une saison terne, compare Wilfried Gohel, l’attaquant valenciennois de l’époque. C’était compliqué de rivaliser. »

Cannes ouvre les VAnnes


Le 4 juin dans un stade Nungesser à moitié plein, tous les paramètres semblent indiquer que le match est joué avant d’avoir commencé, effaçant instantanément l’écart supposé entre des équipes de D1 et de D2. « En arrivant à Valenciennes, on savait qu’ils n’étaient pas sereins avec cette affaire de match truqué, raconte Franck Priou. En tant que Sudistes, on nous a assimilés à Marseille et l’accueil n’a pas forcément été très favorable. On savait qu’on avait l’avantage, VA était dans la tourmente, mais il fallait ensuite le mettre en pratique sur le terrain. » L’exercice du barrage mettant déjà les nerfs à rude épreuve en temps normal, il devient presque un calvaire pour les jeunes valenciennois. « On a été plusieurs à faire le match pendant notre nuit de sommeil » , avoue Jérôme Foulon. Pour Wilfried Gohel, ce match était le dernier dans le stade qui l’a vu grandir, alors que son transfert à Strasbourg était déjà acté. « J’avais un poids supplémentaire : je voulais partir la conscience tranquille en laissant Valenciennes au plus haut. Mickey Madar, un vrai pote que j’avais connu en sélection jeune, m’avait dit en rigolant : "Allez Will, tu t’en fous toi ! Tu vas jouer en D1 l’année prochaine avec Strasbourg, laisse nous gagner !"Vu mon tempérament, c’était peine perdue. »

Pourtant, les doutes nordistes se confirment rapidement sur le terrain : les Ascéites prennent l’avantage grâce à Jean-Michel Capoue, qui croise parfaitement sa frappe au bout d’un contre (26e). « On marque au bon moment. Ça leur a cassé les pattes et comme ils avaient la tête ailleurs, ils ont lâché mentalement. Et puis on marque à un quart d’heure de la fin. D’ailleurs, j’y ai laissé mon nez, lâche Franck Priou, l’auteur du but du break. Patrice Sauvaget récupère un ballon sur la gauche, fixe la défense et centre de l’intérieur du pied droit au niveau des six mètres. Je fais une première tête qui élimine le gardien, une deuxième où je devance David Régis. Moi je prends le ballon, lui mon nez. Le ballon finit au fond des filets et moi avec une fracture ouverte. Quand je me réveille à l’hôpital, on me dit que j’ai marqué et qu’on a gagné 2-0. C’est le plus beau but de ma carrière, parce que c’est le seul que je n’ai pas pu le célébrer. Enfin, je l’ai célébré à l’hôpital... » La furia cannoise a laissé des traces, et pas seulement sur le visage de l'avant-centre azuréen. « On passe à côté de notre match face à une équipe hyper motivée, débriefe Wilfried Gohel. Mais à 2-0, on sait qu’on ira à Cannes avec un tout autre état d’esprit : on n'a plus rien à perdre et on doit tout mettre dans la bataille. »


Cinq jours plus tard, tout ce petit monde se retrouve sur la Croisette pour la revanche. Pour les visiteurs, cette petite escapade, loin du climat pesant de Valenciennes, semble faire le plus grand bien. « Il y avait une superbe ambiance dans ce stade de la Bocca, se souvient Jérôme Foulon. Sur le terrain, il y avait de l’engagement, mais toujours dans les règles du jeu. On sentait qu’on pouvait mettre cette équipe cannoise un peu plus en difficulté. » Au bout de douze minutes de jeu, Michaël Madar douche les maigres espoirs nordistes, pendant que les 10 000 spectateurs du stade Pierre-de-Coubertin sentent l’exploit prendre forme. « Ce but est une vraie claque, concède Gohel. Il n’y a pas besoin de sortir de HEC pour comprendre que mettre quatre buts alors qu’on n’a pas su le faire en 102 minutes, c’est chaud. » Les joueurs du Hainaut arrivent finalement à égaliser par Arnaud Duncker à la demi-heure de jeu, insuffisant pour renverser la vapeur.

VA à la peine, Cannes dans la benne


Le coup de sifflet final d'Alain Sars sonne aussi la fin du chemin de croix de VA. « Je me souviens qu’à la fin du match, les Cannois ont été compatissants avec nous » , souligne Wilfried Gohel, qui n’en voudra pas longtemps à ses bourreaux d’un soir, puisqu'il signera en 1998 pour l’ASC et tient aujourd’hui un restaurant dans la région à Mandelieu-la-Napoule. Pendant ce temps, Cannes explose et s’apprête à vivre une longue nuit de fête. « Comme rien n’était sûr, on a un peu improvisé, sourit Luis Fernandez. On a fini par défiler sur un camion benne vers la mairie et la Croisette. Ça restera un des meilleurs souvenirs de ma carrière d’entraîneur. C’était une vraie aventure humaine. Pour un jeune entraîneur, bosser avec des garçons de cette qualité est une chance et je ne suis pas sûr qu’il en reste beaucoup comme ceux-là. » Franck Priou, lui, a suivi le match retour depuis le banc de touche, se remettant à peine de son opération. « J’étais un peu en retrait parce que je sortais de l’hôpital. Il ne fallait pas que je me mêle trop à la foule pour éviter de me reprendre un coup par-dessus. Ma femme m’a hyper surveillé pour que je ne fasse pas trop le con. »


Bien qu’il ait perdu connaissance pendant la semaine, l’attaquant considère ces barrages comme un acte fondateur pour le club de la Bocca. « J’en parle encore aujourd’hui parce que c’est une expérience unique. Passer ces barrages sans en perdre un, en privilégiant toujours le jeu, c’est gros. Surtout qu’on se sert de cette dynamique pour démarrer la saison suivante en D1. On est premiers au bout de quatre ou cinq journées, en battant l’OM champion d’Europe en titre, Saint-Étienne et en faisant match nul contre Bordeaux. Terminer sixièmes, qualifié pour la Coupe de l’UEFA, c’est exceptionnel pour un promu. » Pour Valenciennes, c’est au contraire « un coup de bâton qui a fait énormément de mal au club » , pour reprendre les mots de Wilfried Gohel. Après l’affaire VA-OM et cette relégation en D2, les Nordistes vont tomber en National, puis en CFA en 1996. « Je pense qui si on s’était sauvé, le club aurait su conserver ses meilleurs joueurs, estime Jérôme Foulon. En tout cas pour ma part, je serais resté, car mon vœu au départ était de jouer toute ma carrière dans un seul club. Mais avec tout ça, c’est parti dans tous les sens et beaucoup ont préféré quitter le club. » Et si VA avait joué ce match face à Marseille à fond, ils n’auraient peut-être pas eu à s’empêtrer dans le bourbier des barrages.



Par Mathieu Rollinger Propos recueillis par MR, sauf ceux de Luis Fernandez par Florian Lefèvre.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

L'amour Durix Niveau : District
Ah, enfin un article où je suis (presque) cité ! Pour un des premiers matches qu'il m'ait été donné de voir en intégralité à la télévision, à une époque où il y avait encore des rencontres gratuites. Une belle équipe de Cannes qui faisait descendre VA qui, même sans être supporter marseillais, avait peu de capital sympathie en raison des prémices de l'affaire VA-OM.
Et l'AS Cannes qui disputera quelques années plus tard la coupe d'europe avec un jeune milieu récupérateur aux grands compas.
Purée, j'ai l'impression que ça fait au moins vingt ans !
Julien VA
Cela me fait toujours bondir quand je lis des phrases lapidaires du type "VA qui, même sans être supporter marseillais, avait peu de capital sympathie en raison des prémices de l'affaire VA-OM" qui font planer un doute accusateur sur l'équipe de Valenciennes et légitimerait des représailles. C'est à cause de ce type de raisonnement et amalgame que les joueurs et supporters de VA ont connu une année cauchemardesque en D2 la saison suivante, insultés voire plus sur quasi tous les terrains alors qu'eux et le club n'étaient responsables de rien. Vous n'êtes pas supporter de l'OM mais vous omettez bien de préciser le contexte de l'affaire et de rappeler que les corrupteurs étaient le club marseillais et que les corrompus de VA étaient des joueurs qui faisaient leur première saison au club (Robert, Burruchaga), qui n'y étaient pas attachés et qui n'ont eu aucune peine à le trahir, contrairement à Glassmann, un historique, qui lui a dénoncé l'affaire. Mais c'est ce dernier que la majorité du "peuple français" du football et d'ailleurs a vilipendé. Terrifiant... Maintenant le temps et les différentes révélations ont fait leur oeuvre et les gens ont finalement appris à respecter le pot de terre dans cette affaire, mais, désolé de faire ce hors-jeu, je ne peux m'empêcher de rétablir certaines vérités quand on parle de cette époque. Sinon belle équipe de Cannes à l'époque en effet et résultat logique vu les dynamiques des deux clubs.
1 réponse à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
 //  04:59  //  Aficionado de l'Argentine
Madar, Priou, Durix, Micoud... Des noms qui fleurent bien notre bonne vieille D1 des 90's.
En tout cas, l'AS Cannes aura vu passer de sacrés joueurs dans les 80's et 90's !
Hier à 17:48 Le bilan de la saison est en kiosque ! Hier à 17:23 Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 96 Hier à 16:47 Un petit bijou en MLS 3 Hier à 13:36 Trejo de retour au Rayo 17
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:23 Oscar suspendu huit matchs 24 Hier à 11:38 Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 Hier à 10:40 Zlatan vers Los Angeles ? 37 Hier à 10:28 Parme va passer sous pavillon chinois 35 Hier à 09:11 La panenka d'Alessandrini 17
mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 47 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 26 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2 samedi 3 juin Les anciens de la Juve à fond derrière les Bianconeri samedi 3 juin Del Piero débarque à Cardiff en roi 2 samedi 3 juin Des ultras parisiens taquinent une hôtesse de l'air 17 samedi 3 juin Buffon pourrait détrôner Maldini ce soir 20