1. // Les restes du monde

USA – Chine via l'Europe

Tour du monde, suite : cette semaine, on fait le point sur les championnats en cours en Amérique du Nord et en Europe, pour terminer par un petit détour par la Chine.

0 1


Etats-Unis – MLS

Bagarre à trois en tête de la conférence Est, avec les New York Red Bulls, Philadelphie Union et Columbus Crew qui se tiennent en un point. Buteur hier lors de la très large victoire des siens à domicile face à Toronto (5-0), la première depuis 5 matchs, Thierry Henry reprend la pole position, un temps perdue au profit des voisins de Philly. Les New-Yorkais ont incontestablement la meilleure force de frappe de la MLS actuellement, avec Henry bien sûr (9 buts), mais aussi l'Anglais Luke Rodgers, le Jamaïcain Dane Richards, l'Estonien Joel Lindpere et le petit prodige ricain Juan Agudelo, double buteur hier en une demi-heure de temps de jeu. Derrière le trio de tête, le Sporting Kansas City pointe le bout de son nez après un départ catastrophique. Le défenseur français Aurélien Collin est un grand artisan de cette belle remontée. A la peine en bas de tableau, Toronto FC tente le tout pour le tout en enrôlant Torsten Frings (ex-Werder) et Danny Koevermans (ex-PSV). A l'ouest, c'est la bagarre également en tête, avec LA Galaxy menacé par Dallas et Seattle. Les deux nouvelles franchises Portland et Vancouver sont en galère. Du côté des Canadiens, le Français Mouloud Akloul a d'ailleurs été remercié, tandis qu'Eric Hassli est muet depuis quatre matchs.

Canada – NASL

La dernière saison de l'Impact de Montréal avant son entrée en MLS tourne au fiasco complet. Avec seulement 2 victoires en 14 rencontres disputées et 11 petits buts marqués, les Québécois occupent une peu reluisante avant-dernière place de la NASL, une ligue nord-américaine pourtant très mineure. Les dernières stats foutent carrément les jetons : aucune victoire lors des six derniers matchs, aucun but inscrit lors des quatre derniers. L'entraîneur Marc Dos Santos a lâché l'affaire, mais le mal semble plus profond. Le recrutement d'avant saison s'avère en effet particulièrement raté, puisque deux des nouvelles recrues se sont déjà vu résilier leur contrat : Kevin Hatchi, formé à l'AJA, et Idriss Ech Chergui, formé à l'ASSE. Richard Pelletier, ex-Stade Brestois, arrivé en cours de saison dernière, a lui aussi été débarqué. Il semblerait bien qu'au sein même de la direction du club, on ait toutes les peines du monde à préparer le volet sportif du grand saut en Major League Soccer.

Irlande – League of Ireland

Après 21 journées disputées sur les 36 que compte ce championnat pro, c'est encore très indécis, avec 7 équipes encore concernées par la gagne finale et 3 totalement larguées. Les Shamrock Rovers, champions en titre, mènent la danse, devant Saint-Patrick et Sligo Rovers. Ils s'apprêtent par ailleurs à disputer leur premier tour de C1 contre le FC Flora Tallinn, roi d'Estonie. A noter que le mythique club de Shelbourne, rétrogradé peu après son dernier titre de champion décroché en 2006, compte actuellement 7 points d'avance en tête de la D2 et semble donc bien parti pour retrouver enfin l'élite.

Norvège – Tippeligaen

Mi-championnat tout pile au pays des vikings et une équipe surprise en tête : Molde FK, trois points d'avance sur Tromsø (qui compte deux matchs de retard tout de même) et sur Brann. Vainqueur de 16 des 19 derniers championnats, dont celui de 2010, Rosenborg ne pointe pour l'instant qu'à la 10e place. La faute à début de saison tout moche (un point lors des quatre premières journées) et à la perte de quelques cadres, parmi lesquels l'international ghanéen Anthony Annan et le vétéran de l'attaque Steffen Iversen. Petit à petit néanmoins, le club de Trondheim remonte la pente et peut ambitionner de jouer les premiers rôles dans l'acte final. En attendant, le grand animateur de cette première partie de saison aura été le jeune attaquant nigérian Anthony Ujah, auteur de 13 buts en 12 matchs avec le club de Lillestrøm (27 au total en 36 rencontres depuis son arrivée au pays). Trop performant pour la Tippeligaen, le gazier vient de s'engager avec Mayence en Bundesliga.

[page]


Suède – Allsvenskan

Vice-champion 2010, Helsingborg fait la course en tête devant Elfsborg et Kalmar. Il reste encore la moitié du championnat à disputer. Malmö, détenteur du trophée, pointe à la sixième place et s'apprête à affronter HB Tórshavn, place forte du football feroïen, lors du deuxième tour de qualif' de la C1. A noter que l'entraîneur Roland Nilsson, parti au FC Copenhague, a été remplacé par Rikard Norling. En D2, les débuts d'entraîneur sont difficiles pour Henrik Larsson à la tête de Landskrona, en lutte pour le maintien.

Russie – Premier League

Le CSKA Moscou de Seydou Doumbia (5 buts lors des 3 derniers matchs) occupe toujours le haut du classement. Deuxième, le Zenit Saint-Pétersbourg a enregistré l'arrivée de l'international italien Domenico Criscito. Rubin Kazan occupe la troisième place, devant Anzhi Makhachkala. Le club du richissime Suleyman Kerimov souhaiterait ambiancer le marché des transferts cet été ; une offre de 50 millions d'euros aurait été formulée pour enrôler Javier Pastore et Nico Anelka serait également pisté. Des nouvelles enfin du sulfureux Terek Grozny : depuis le limogeage sans ménagement de Ruud Gullit, force est de constater que ça va nettement bien, avec un bilan de deux victoires et un nul.

Chine – Super League

Quand la Chine s'éveillera... le footballeur palpera. Dario Conca, 28 piges, nationalité argentine, élu meilleur joueur du championnat brésilien avec Fluminense en 2010, est ce qu'on a appelle un bon joueur. Un très bon, même. De là à lui refiler 10,6 millions d'euros de salaire annuel, proche des 11 millions du Messi de la Masia, faut quand même pas abuser. D'autant plus pour aller jouer dans l'obscur championnat chinois. Oui mais voilà, l'actuel club leader a des moyens, beaucoup de moyens. En 2010, alors qu'il se morfondait en D2 (viré de l'élite l'année précédente pour match truqué), le Guangzhou GPC est racheté par un géant local de l'immobilier, Everegrande Real Estate Group. Nouveau nom (Guangzhou Evergrande), nouveau logo, nouvel entraîneur, le club se métamorphose, faisant venir des cadres de la sélection, dont le capitaine Zheng Zhi, passé par l'Angleterre et l'Ecosse. Arrivent ensuite les premiers joueurs brésiliens : Muriqui et surtout Cleo, sérial buteur du Partizan Belgrade. Résultat : depuis le début de l'exercice 2011, Guangzhou Evergrande, bien que promu, truste la place de leader de la Chinese Super League. Avec cette nouvelle arrivée de Conca contre une indemnité de 8 millions et ce pont d'or en guise de salaire, ça devrait continuer.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
A noter que le leader norvégien Molde est entraîné par nul autre qu'Ole Gunnar Solskjaer !

C'est chouette de le voir réussir.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Argentine, encore raté
0 1