1. //
  2. // 10e journée

United se rassure

Après la branlée infligée par City, Manchester United est allé se revigorer sur la pelouse d'Everton grâce à un but de Chicharito.

Modififié
0 2
Manchester City 3-1 Wolverhampton

Buts: Dzeko (52ème), Kolarov (67ème), Johnson (91ème) pour Manchester City, Hunt (75ème) pour Wolverhampton.

Dans un match attendu comme la confirmation de la promenade d’Old Trafford, les joueurs de Mancini dominent la première mi-temps face à une équipe de Wolverhampton limitée. Malgré un Nasri virevoltant, les Citizens rentrent au vestiaire à 0-0. La deuxième mi-temps ne sera pas celle des gardiens. D’un côté Hennessey offre deux buts à Dzeko puis Kolarov alors Joe Hart oblige Kompany à faire une faute dans sa surface sur Kevin Doyle. Carton rouge et penalty transformé par Hunt qui met la pression sur un City pas serein du tout. Mais après un contre de Balotelli, Adam Johnson enroule sa frappe. City conserve son avance de cinq points aux classements. Pour les Wolves, la défaite est logique et attendue même si ils sont (un peu) fait douter les locaux.


Norwich City 3-3 Blackurn

Buts: Hoilet (45ème) Yakubu (62ème) Samba (64ème) pour Blackburn, Morison (53ème), Johnson (82ème), Holt (94ème) pour Norwich

Le promu Norwich étonne en ce début de saison alors que pour Blackburn, c’est plus compliqué avec une place de relégable. Mais, ce sont les Rovers qui débutent le mieux la rencontre. Formica allume la première mèche mais c’est Morten Gamst Pedersen qui se crée la plus belle occasion. Ses coéquipiers pensent que le ballon a franchi la ligne mais l’arbitre a pris la bonne décision. Blackburn est récompensé en fin de mi-temps avec le but de la révélation Hoilet. En début de deuxième mi-temps, on pense que les Canaris ont du répondant avec l’égalisation de Steve Morison mais ils encaissent deux nouveaux buts par Yakubu et Samba peu après l’heure de jeu. Mais un Canari ne meurt jamais. 87ème minute, Johnson permet aux supporters de Carrow Road d’y croire encore. Grâce à un penalty dans les arrêts de jeu, Holt égalise. Carrow Road explose. Tout ça pour ça.

Sunderland 2-2 Aston Villa

Buts : Stilian Petrov (20ème), Dunne (85ème) pour Aston Villa, Wickham (38ème), Sessegnon (89ème) pour Sunderland.

Le retour de Darren Bent sur ses anciennes terres. L’accueil est plus que glacial mais l’attaquant espère marquer pour faire taire le public. Pourtant c’est Sunderland qui rentre le mieux dans la partie. Mais le foot est cruel, Villa ouvre le score grâce à Petrov. Bentdner est à deux doigts de répondre mais Sunderland attendra la 38ème minute de jeu pour égaliser grâce à Connor Wickham qui fête sa première titularisation avec son premier but en Premier League. Aston Villa tient à sa place dans le haut du tableau et le valeureux Dunne permet à son équipe de toucher la victoire des doigts dans les 10 dernières minutes. La toucher seulement puisque le meilleur ami d’Antoine Kombouaré, Stéphane Sessegnon, permet à son équipe d’arracher le match nul.

Swansea City 3 -1 Bolton

Buts: Allen (49ème), Sinclair (57ème), Graham (93ème) pour Swansea, Graham CSC (73ème) pour Bolton

La meilleure entame de match est pour Swansea mais la première mi-temps est aussi soporifique qu’un Lens-Boulogne le lundi soir. Le début de la 2ème mi-temps lui est animé puisque Gardner, le joueur de Bolton, prend un jaune puis un deuxième trois minutes plus tard. Sanction immédiate, Swansea marque deux fois par Allen et Sinclair. Il ne fait pas bon mener 2-0 aujourd’hui puisque Swansea se plante un auto-goal par Graham. A 10 contre 11, Bolton met la pression sur Swansea. Une pression de courte durée puisque Graham se fait pardonner et rassure ses fans. Ça va mal pour Bolton.


Wigan 0-2 Fulham

Buts: Dempsey (38ème), Dembele (87ème)

Duel de mal classés entre le dernier Wigan et le 15ème Fulham. Pas besoin de préciser que les deux équipes ont besoin de points. C’est Fulham qui s’en sort le mieux en ouvrant le score grâce à Clint Dempsey en fin de première mi-temps. Rebelote en fin de deuxième puisque Dembele porte la marque à 2-0. A Wigan, va falloir bosser physiquement sans quoi la saison sera longue.

Chelsea 3 - 5 Arsenal

Le compte-rendu

Everton 0 - 1 Manchester United

But : Chicharito pour Manchester

Pour se remettre de la baffe reçue dimanche dernier, Alex Ferguson a fait des choix : Ferdinand, Smalling, Anderson, Nani et Young out ! Place à Park, Cleverley, Jones, Welbeck et au retour de Vidic. Côté Toffees, Saha est en pointe d’une formation vainqueur une seule fois à domicile cette saison.

Pas de round d’observation. Trois minutes de jeu, Welbeck met le feu dans la défense adverse et ouvre les hostilités. Des deux côtés, on tente de garder le ballon au sol, et à ce jeu-là, Man U est plus fort. Dans les tribunes, Rio Ferdinand a la tête des mauvais jours, mais il va vite être rassuré. 19ème minute, United déroule, Fletcher pour Welbeck qui décale Evra seul à gauche, le centre du français est parfait pour Chicharito qui n’a plus qu’à pousser au fond. 1-0 pour la bande à Fergie. On se rassure, on redouble les passes, on se parle beaucoup… L’illusion est bonne et on croirait presque qu’Everton va subir le réveil d’un Manchester retrouvé. Mais hormis une transversale de Baines pour les locaux, il ne se passe plus grand chose en première période.

Le retour des vestiaires se fait sur les mêmes bases. Beaucoup de rythme, pas mal de déchets, une légère domination des diables rouges mais une partie toujours aussi indécise. Welbeck est l’homme à surveiller mais Tim Howard est vigilant (62ème). A part ça, peu d’occasions, toujours cette fameuse bataille du milieu de terrain. Préféré à Smalling à droite, Phil Jones est omniprésent dans les duels alors que Nani et Valencia rentrent pour tenter de conserver une victoire primordiale pour United. Mais Everton pousse dans les dix dernières minutes et le scénario de la première période se répète. Ca cafouille, ça balance devant, mais ça tient. Parce qu’en revenant à deux points de City et en gagnant cet après midi, Manchester United le montre encore : les grandes équipes ne perdent jamais deux fois de suite…

West Bromwich Albion - Liverpool : 0-2

Buts : Adam (9eme, sp) et Carroll (45eme) pour Liverpool

Pour une fois, Luis Suarez n’a pas marqué, mais il est à l’origine des deux buts, bien sûr. A la neuvième minute, l’Uruguayen tombe à l’angle de la surface de réparation et récolte un pénalty. L’occasion rêvée pour Gerrard de marquer, mais il n’était pas là. Saloperie d’infection à la cheville. A la place, c’est Charlie Adam qui prend à contre-pied Ben Foster, 1-0. Les Reds dominent, pratiquent un bon football, surtout en deuxième période, mais vendangent trop. West Brom se contente de bloquer derrière et de partir en contre pour surprendre Liverpool par l’intermédiaire de Peter Odemwingie, mais en vain. C’est donc on ne peut plus logiquement qu'Andy Carrol marque - si, si, ça arrive - le deuxième but entre les jambes du portier d’Albion, bien servi par Suarez. Les Scousers se relancent bien après un nul pourri face à Norwich la semaine dernière. De son côté, Hodgson rate une occasion de se venger de son ancienne team.

Par Samuel Paillet et Christophe Gaudot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

quelle syntaxe dégueulasse... un nombre de "mais" et de "puisque" incalculable et complètement superficiel
Voici mon modeste bilan de ce mois d'octobre fou en Angleterre, où PJ Harvey et les Black Lips côtoient Mario Balotelli et Robin van Persie http://guytruite.wordpress.com/2011/11/ … obre-2011/
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Derby de petits fauves
0 2