En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options

United coule, Mirallas relance Everton

Coup de tonnerre en Angleterre. Le champion a encore chuté. Huitième défaite de la saison pour les hommes de Moyes, qui est de plus en plus menacé. Ailleurs, Tottenham a encore déçu, et Kevin Mirallas a inscrit un bijou pour relancer Everton.

Modififié
Stoke, une première depuis 30 ans !

Les supporters mancuniens en rêvaient. Pour la première fois, le trio magique Rooney - Mata - Van Persie était aligné cet après-midi sur la pelouse de Stoke City (24e journée de Premier League). Une rencontre pleine de promesses, donc. Oui mais voilà, le rêve des Red Devils se transforme rapidement en cauchemar. C’est d’abord Johnny Evans, aligné en défense centrale avec Phil Jones, touché à la cuisse qui doit céder sa place à Rafael dès la 9e minute.

Les Potters sont bien en place et United a du mal à développer son jeu. Le premier quart d’heure est assez fermé, malgré une belle occasion de Rooney, dont la reprise sur un centre d’Évra passe de peu à côté (13’). C’est finalement Charlie Adams qui va se charger de débrider la rencontre. L’ancien de Liverpool obtient un bon coup franc à 25 mètres, plein axe. Son tir puissant est détourné par le genou de Carrick et prend De Gea à contre-pied (37’, 1-0). Dans la foulée, Cleverley, invisible par ailleurs, tente de réagir avec une belle frappe, mais Begović est vigilant. La poisse poursuit David Moyes, puisqu’il perd Jones juste avant la mi-temps, complètement K.O après un choc tête contre tête avec Walters. Carrick glisse alors dans l’axe de la défense, Rooney redescend au milieu, et Welbeck prend sa place en attaque.

L’arbitre met alors fin à une première période cauchemardesque pour les Red Devils. La deuxième reprend sur les chapeaux de roues avec Van Persie qui profite d’une belle remise de la tête de Mata pour tromper Begović (47’, 1-1). Mais Adams enfile alors son costume de bourreau. Cinq minutes plus tard, le milieu envoie un missile dans la lucarne de De Gea, qui ne peut rien faire. Sublime (52’, 2-1). Terrain gras, duels rugueux, blessures, la seconde période voit le Britannia Stadium se transformer en véritable champ de bataille. À la 90e, Rooney tire un superbe coup franc que Begović parvient à détourner sur son poteau, la frappe de Cleverley, qui avait suivi l’action, s’envole. On en restera là, et Stoke remporte sa première victoire en championnat face à United depuis trente ans. En revanche, c’est déjà la huitième défaite des hommes de Moyes cette saison, qui voient la Ligue des champions s’éloigner, avec six points de retard sur Liverpool.

Craig Bellamy is back

Sur les autres terrains, Southampton reprend sa marche en avant, en allant humilier Fulham à Craven Cottage grâce à des buts de Lallana, Lambert et Jay Rodriguez (0-3). Les Londoniens sont lanterne rouge. Mitroglou va avoir du travail.


Tottenham n’a de son côté pu faire que match nul à Hull City. Shane Long crucifie d’abord Lloris, une nouvelle fois abandonné par sa défense avant que Paulinho n’égalise d’une puissante frappe. (1-1)

Cardiff City, lui, a entamé son opération maintien. Les hommes d’Ole Gunnar Solskjær enregistrent une précieuse victoire face à Norwich. Si Snodgrass profite d’une erreur de la défense galloise pour ouvrir le score, le revenant Craig Bellamy, bien servi par Zaha, et Kenwyne Jones, fraîchement débarqué de Stoke City, permettent à Cardiff de grimper d’une marche et de se retrouver désormais 19e.

Enfin, Everton s’est relancé contre Aston Villa (2-1) après avoir été fessé par son voisin en début de semaine. Malgré l’ouverture du score de Bacuna pour les Villans, après un joli une-deux avec Benteke (34’, 0-1), les hommes de Martinez vont réagir, d’abord par Naismith, qui profite d’une passe de Pienaar (74’ 1-1). Mais c’est Kevin Mirallas qui va offrir la victoire aux siens, en enroulant un superbe coup franc qui se loge dans la lucarne de Guzan, à la 84e minute (2-1).

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 23 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
À lire ensuite
Monaco se satisfera du nul