Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 33 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Everton-MU (0-2)

United couche Everton

Flingué par une série de quatre matchs consécutifs sans la moindre victoire, Manchester United s'est imposé lundi à Everton (2-0) grâce notamment à un but d'Anthony Martial. Inégal, malgré tout.

Modififié

Everton 0-2 Manchester United

Buts : Martial (57e) et Lingard (81e) pour United.

Deux coups de feu dans la nuit : l'un tiré par Anthony Martial avant l'heure de jeu, l'autre vingt minutes plus tard par Jesse Lingard. Voilà comment Manchester United a finalement relevé la tête lundi soir, deux jours après un nul horrible face à Southampton (0-0) et alors que le gang de Mourinho n'avait plus gagné un match depuis le 17 décembre dernier. Pas totalement parfait non plus, le chantier restant ouvert : ce match aura avant tout permis de voir qu'il existe encore de l'orgueil dans ce groupe.

Pac-Man et orgueil


Un parcours en championnat comme une course devant Pac-Man : tremblant, miné par une quête de victoire qui dure depuis maintenant plus de quinze jours, Manchester United débarquait pourtant lundi, à Goodison Park, avec l'idée de déballer les Toffees, et ce, malgré les nombreuses absences qui ont poussé Mourinho à installer Anthony Martial en pointe, Pogba en dix et Victor Lindelöf à droite, entre autres. Alors, quoi ? Deux jours et United allait redevenir United ? José Mourinho allait une nouvelle fois sécher facilement Sam Allardyce ? Non, pas non plus : car, justement, depuis que Big Sam s'est installé à Liverpool, Everton va mieux et la sortie du jour l'a prouvé, Wayne Rooney se baladant entre les lignes d'un schéma ultra offensif – sept changements par rapport au onze battu à Bournemouth (1-2) dans le week-end – où Yannick Bolasie et Tom Davies ont foutu le bordel dans une organisation mancunienne en manque de confiance. La première mi-temps a donc vu Manchester United souffrir derrière à quasiment chaque crochet adverse, assez timides heureusement, à cause notamment d'un Oumar Niasse trop peu mobile, mais aussi se montrer dangereux par orgueil, Mata, Lingard et surtout Pogba couchant Jordan Pickford avant la pause.

Jesse James


Puis, débridés par les espaces trouvés et les cochonneries techniques des petits hommes bleus avant la sieste, les hommes de Mourinho ont fait exploser la bulle de chewing-gum d'Allardyce : dès le retour des vestiaires, Mata attrape la barre d'un navire jusqu'ici sans réelle direction, allume Pickford, touche son poteau et s'en va finalement déclencher une combinaison parfaite bouclée magnifiquement par Anthony Martial (0-1, 57e). Pour la première fois depuis plusieurs semaines, des hommes prennent des responsabilités, notamment Pogba, qui s'occupe également de secouer Pickford à l'heure de jeu là où Everton semble avoir perdu le fil d'une rencontre qui tourne au monologue jusqu'à l'entrée de James McCarthy. La conversation reprend, Niasse place une tête à côté de De Gea, Lingard couche Pickford puis va finalement donner le dernier mot aux siens sur une douceur d'enroulé à dix minutes de la fin (0-2, 81e). Précieux et décisif, United reprend deux points d'avance sur Chelsea.


Everton (4-2-3-1) : Pickford - Holgate, Keane, Williams, Martina - Davies, Schneiderlin - Vlašić, Rooney (McCarthy, 62e), Bolasie (Lennon, 62e) - Niasse (Calvert-Lewin, 81e). Coach : Sam Allardyce.
Manchester United (4-2-3-1) : De Gea - Lindelöf, Jones, Rojo, Shaw - Herrera, Matić - Mata (Tuanzebe, 90e), Pogba, Lingard (Blind, 87e) - Martial (Rashford, 77e). Coach : José Mourinho.


  • Résultats et classement de Premier League
    Retrouvez toute l'actualité de la Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 10:00 Le but vainqueur de Mítroglou face à la Hongrie 8
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom
    Hier à 09:30 Le corner rentrant de Salah 20