1. //
  2. // Man Utd/Tottenham (2-0)

United à l'expérience

Après une 1ère mi-temps de haute voltige, marquée par l'ouverture du score de Vidic, le rythme de la partie va s'effondrer pour finalement terminer sur une bizarrerie de Nani et de l'arbitre. United reste toujours dans le coup, Tottenham décroche.

Modififié
0 0
Il manque encore quelque chose dans ces deux équipes. Soit un peu de confiance, soit un peu d'endurance, soit un peu de consistance, un peu d'expérience (pour les Spurs) ou plus certainement un peu de tout ça. Car comment livrer une première mi-temps aussi intense pour fournir un second acte bien plus insipide ponctué par une non-intervention gaguesque de Mark Clattenburg, l'arbitre de la rencontre ? Sur les 45 premières minutes, rien à dire. Le choc tient ses promesses, niveau Champion's League assurément. Côté United, la doublette Park-Hernandez régale et envoie un message clair à Wayne Rooney. Sa place, il devra venir la chercher. Chez les Spurs, une autre doublette éclaire la partie : Modric – Van der Vaart. Les actions s'enchaînent de part et d'autre. Dans les dix premières minutes, Park trouve le poteau de Gomes (2è) après une percée plein axe et Van der Vaart répond à la 8è en fracassant le montant de son compatriote Van der Sar sur une frappe enroulée du gauche. Du mouvement, du mouvement et encore du mouvement. Plaisir. Manchester United semble enfin retrouvé et Tottenham regarde sa bête noire droit dans les yeux. Bale et Lennon sur les côtés distillent les débordements, Modric et VdV percutent mais malheureusement, Harry Redknapp a préféré aligner Robbie Keane à la pointe des Spurs, pas à la fête ce soir. Courir comme un enragé ne suffit plus.

Dans ce match plutôt offensif, l'ouverture du score interviendra sur un duel aérien après un coup franc de Nani, pleine boîte. Sans grande surprise, Nemanja Vidic coupe la trajectoire, met un coup de casque et trompe Gomes (31è). Orgueilleux, les Spurs vont se remettre de suite en selle, la réussite en moins. Sur un corner côté gauche, Van der Vaart délivre une galette à Modric, placé à l'entrée de la surface. Contrôle poitrine du Croate, demi-volée enchaînée repoussée par une belle horizontale de Van der Sar (39è). Le duo « crève l'écran » des Spurs, aidé par Lennon remet ça deux minutes plus tard sur une combinaison à une touche de balle mais Ferdinand sort le tacle salvateur. Berbatov touchera lui Gomes, d'une frappe croisée après un nouveau déboulé de Park (43è). Respirons, respirons.



En deuxième période, le souffle sera beaucoup plus court pour les deux équipes. Bale et Lennon se sont calmés sur les côtés, Van der Vaart disparaît (il sortira en fin de rencontre, touché derrière la cuisse et sans doute forfait pour la C1 mercredi contre l'Inter) et Park nous a ramené son frère, invisible. Manchester n'avance plus des masses, Tottenham tient la balle, se crée les situations les plus dangereuses (frappe de Bale à la 60è, du droit s'iou plaît) mais comme en première période, ne parvient pas à scorer. Sir Ferguson ne veut en tout cas pas revivre les mauvais scénarios des dernières semaines. Berbatov sort pour laisser place à Scholes et Rafael passe le relais au besogneux Brown. Le message est clair, on densifie le milieu de terrain, avec Carrick, Fletcher et Scholes dans l'axe, on muselle tant que possible Gareth Bale et on joue en contre. United se crééra pourtant plus d'occasions. Après une percée d'Evra, fauché par Hutton, Nani trouve la niche de Gomes sur coup-franc (65è), et « Chicharito » , toujours aussi instinctif, donnera une sueur aux Spurs sur un service de Nani (69è).

Tottenham réagira timidement par Van der Vaart (72è) et surtout Pavlyuchenko, nouvel entrant, qui voit sa frappe des 20 mètres détournée par le tibia de Vidic. Le cuir vient mourir à deux doigts du poteau gauche de Van der Sar, crampons plantés au sol. La rencontre tombe dans le banal, l'intensité baisse d'un cran mais l'arbitre du match met son grain de sel. L'homme en noir oublie de siffler un péno pour un tirage de short de Kaboul sur Nani. Nani s'écroule, touche le ballon de la main en protestant. Gomes récupère le cuir des mains, le pose au-delà des 6 mètres, pensant jouer un coup-franc. Nani se relève, regarde l'arbitre et pousse la gonfle dans la cage vide. 2-0. Et oui, l'arbitre n'avait jamais mis le sifflet à la bouche. Forcément les Spurs s'énervent, font la ronde autour de l'assistant, qui lui, signale un hors-jeu sur le coup, et terminent le match dans l'anonymat. Nani mettra un dernier cachou sur la barre dans le temps additionnel pour conclure une partie vraiment étrange.

Manchester, quoi qu'on en dise, est toujours invaincu cette saison, reste sur 22 matches sans défaite et l'a joué au métier, un peu comme à Valence en début de saison. Le boss, c'est toujours United et les Spurs repartent encore bredouilles d'Old Trafford, le théâtre de leurs cauchemars, et pointent désormais à cinq points des Diables Rouges et d'Arsenal, à dix déjà de Chelsea.





Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Lille n'en profite pas
0 0