1. //
  2. // Celtic de Glasgow

Une vraie saison de merde

Deuxième du championnat, qualifié pour le tour préliminaire de la Champion's League, demi-finaliste de la Cup. Des résultats qui feraient le bonheur du PSG, mais une vraie purge pour le Celtic de Glasgow.

Modififié
0 1
On a les joies que l'on mérite. Samedi, un but à la 87ème de Morten Rasmussen, un danois recruté au mercato de janvier, entré en jeu vingt minutes plus tôt, a donné la victoire au Celtic contre Hibernian d'Edimbourg (3-2). Délire dans les tribunes qui ont oublié quelques instants la saison piteuse des « bhoys » . Cette victoire assure pratiquement la deuxième place des hommes en vert et a empêché aussi les Rangers d'être champion dès hier soir après leur victoire contre Hearts. C'est aussi la première fois de la saison que le Celtic gagne 4 matchs de rang. Malheureusement au milieu de cette série, une horrible défaite contre Ross County (2-0), équipe de deuxième division, en demi-finale d'une Cup qui lui tendait les bras est venue assombrir les débuts prometteurs de leur jeune entraîneur Neil Lennon. Celui-ci a pris la place de Tony Mowbray, il y a un mois, après la défaite de trop en championnat contre St-Mirren (4-0) club de la banlieue de Glasgow, pourtant aux portes de la relégation. C'était la première fois de son histoire que le Celtic perdait contre autre équipe que les Rangers par 4 buts d'écart.

Marc-Antoine Fortune titulaire

Pourtant, le profil du grand Tony (46 ans) avait de quoi séduire en début de saison. Ancien du Celtic, celui qui avait transformé les Hibs d'Edimbourg puis fait des miracles avec West Bromwich Albion, avait la réputation de faire jouer un jeu offensif et inspiré à ses formations. Après la perte du titre l'année précédente, le Celtic partait à la reconquête. Le premier tour des éliminatoires de la Champion's League n'aura été qu'un feu de paille avec l'exploit d'une victoire à Moscou contre le Dynamo. Arsenal fit redescendre les Celtic « Bhoys » sur terre au tour suivant (2-0 et 3-1) et la phase de poule de la League Europa aura achevé les derniers espoirs d'un retour sur la scène européenne (1 victoire, 2 nuls et 3 défaites contre des clubs comme Tel Aviv, Rapid de Vienne et Hambourg). En championnat, cela ne va guère mieux avec deux défaites et un nul contre les Rangers et une série de nuls qui repousse rapidement les joueurs de « Parkhead » à plus de 10 points du club protestant de Glasgow. La seule éclaircie sera sans lendemain : l'arrivée de Robbie Keane en début d'année. Malgré quelques buts, l'Irlandais ne transformera pas une équipe moyenne en grande équipe. Mais que peut-on attendre réellement d'une formation ou Marc Antoine Fortuné, pas toujours dans le onze de départ à Nancy, est le plus souvent titulaire et presque meilleur buteur.

Celtic et Ecosse la chute sans fin

Car au-delà de ces infortunes personnelles, le Celtic est victime de la dégringolade du football écossais, devenu un football régional, alors qu'il fût pendant longtemps, mais surtout dans les années 80-90, le fer de lance du foot britannique. Plus de joueurs de haut niveau, peu de joueurs capables d'intégrer la Premier League, la Scottish League n'est plus l'antichambre de foot anglais. L'Ecosse n'attire plus que des joueurs de 3ème zone malgré des salaires intéressants. Le Championnat, passionnant dans les années 80, quand Aberdeen mais aussi Dundee United étaient capables de lutter pour le titre avec les deux clubs de Glasgow (et de le gagner parfois), n'est plus qu'un match à deux qui se joue lors des 4 matchs opposant les deux équipes. Un derby que s'est offert depuis quelques années, un sponsor unique, différent du sponsor maillot des deux clubs pour le reste de la saison, comme si le foot écossais se résumait aujourd'hui à ces 4 rounds. Pour le Celtic, seuls les passages au commande d'un manager gros calibre comme O'Neill, immité dans une moindre mesure par Gordon Strachan, aura permis quelques gros résultats européens (finaliste de la coupe de l'UEFA en 2003, battu par le Porto de José Mourhino).

Neil Lennon a-t-il un avenir ?

Neil Lennon, joueur du Celtic depuis 2000 et capitaine les deux dernières saisons, espère démontrer d'ici la fin de saison qu'il a les épaules pour ramener le Celtic au sommet. Mais les suppositions vont bon train sur le remplaçant de celui qui ne semble qu'un intérimaire. Après l'horrible défaite contre Ross County (considéré comme une des pires de l'histoire du club), Lennon a donné à ses dirigeants, la liste des joueurs qu'il fallait vendre. Au premier rang desquels se trouverait Georgio Samaras, attaquant grec doué mais inconstant, Landry N'Guemo, international Camerounais (un ancien du centre de formation de Nancy, décidément...) et Marc Antoine Fortuné... Et si Neil Lennon était plus clairvoyant que ces prédécesseurs ?

Traduit de l'anglais par Christophe Lalo (source Herald Scotland)

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Robbie King, j'le kiffe.
Même s'il est pas roux, il a bien quelques tâches de rousseur...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Mœurs un autre jour
0 1