1. // Polémique
  2. // Mondial 1978
  3. // Argentine/Pérou (6-0)

Une victoire trop belle pour être vraie

Le carton de l'Argentine face au Pérou (6-0), lors de la Coupe du Monde 1978, n'a pas fini de générer des suspicions. Le témoignage récent d'un ex-sénateur péruvien le lie à un arrangement politique.

Modififié
21 18
« Pour ne pas savoir vous comporter, on va vous envoyer à l'abattoir argentin » . Le 25 mai 1978, Genaro Ledesma Izquieta, leader syndical, et douze autres opposants du régime militaire en place au Pérou, sont envoyés dans les prisons du Général Videla, en Argentine. Le 21 juin, le dernier match de poule de l'Argentine l'oppose au Pérou. L'Albiceleste a besoin d'une large victoire pour se qualifier pour la finale. Elle l'emporte six à zéro.

Le rapport entre ces deux évènements ? Selon une déposition de Ledesma Izquieta, dévoilée en début de semaine par le quotidien Tiempo Argentino, le général Videla a saisi l'occasion de la rencontre des deux sélections, pour se faire retourner son service. « Videla avait besoin d'une victoire pour laver la mauvaise image de l'Argentine dans le monde, a déclaré l'ex-sénateur, et meneur en 1978 d'une grève massive. En échange (d'une défaite), il devait nous considérer comme prisonniers de guerre » . Ledesma Izquieta, 80 ans, a été entendu par le juge argentin, Norberto Oyarbide, qui vient de lancer un mandat d'arrêt international contre l'ex-dictateur Francisco Morales Bermudez (1975-1980), pour la présumée participation du régime péruvien à l'Opération Condor, campagne conjointe de lutte des dictatures latino-américaines contre leurs opposants gauchistes.

Les joueurs argentins nient

Avant cette confession du candidat à la présidence en 1980, pour le compte du Front ouvrier, paysan, étudiant, et populaire, des suspicions ont toujours pesé sur le résultat d'Argentine-Pérou. Rappel : en 1978, la Coupe du Monde se déroule en deux phases de poule. Lors de la deuxième phase, l'Albiceleste se trouve au coude à coude avec le Brésil pour arracher son billet pour une finale sous les papelitos. Les auriverde viennent de dominer la Pologne (3-1), quand Argentine et Pérou entrent sur la pelouse. Ce résultat oblige le pays hôte à l'emporter par quatre buts d'écart.

Menotti et les joueurs argentins ont toujours nié tout arrangement. « Je rappelle que le Pérou a tiré sur le poteau et a disposé d'une autre grande opportunité lors du premier quart d'heure » avait ainsi déclaré, à Olé, Mario Kempes. « Le Pérou fut une machine lors de la première phase, rappelait El Matador, mais après il s'est effondré » . En effet, après avoir terminé premiers de leur groupe, devant les Pays-Bas de Cruyff, Cubillas & co perdent pied lors de la deuxième phase, et enchaînent trois défaites, dont un 3-0 face au Brésil. Pour le Pérou, le match face à l'Argentine ne comportait aucun enjeu. Ce qui peut faire rentrer le résultat dans une certaine logique sportive.

« On a simplement joué notre meilleur match du tournoi »

Interviewé par El Grafico, en 2008, Alberto Tarantini, l'arrière gauche de l'Albiceleste, est allé plus loin que Kempes, en assurant que ce match décisif fut même l'occasion de manifester son opposition à la junte militaire dirigée par Videla. « Quand j'ai marqué le deuxième but, j'ai crié "la pute qui vous a mis au monde", je m'adressais aux militaires qui avaient arrêté des amis quelques temps avant la Coupe du Monde » . Son ex-coéquipier, Leopoldo Luque a qualifié de « mensongères » les déclarations de Tarantini, mais assure, lui aussi, qu'il n'y eut aucun arrangement: « On a simplement joué notre meilleur match du tournoi » . Reste que l'importance donnée par le général Videla à un triomphe final de l'Argentine,
la déposition de Ledesma Izquieta et le destin de certains éléments péruviens ne peuventt que rendre troublant le résultat.

Aligné pour la première fois de la compétition, le défenseur, Roberto Rojas est ainsi décédé, victime d'un accident, en 1991. Le sélectionneur, Marcos Calderon, a, lui, poussé son dernier soupir en 1987, dans l'océan Pacifique, quand l'avion transportant l'équipe de l'Alianza Lima s'est écrasé. Une mort en eaux profondes à laquelle était aussi destiné Ledesma Izquieta. En compagnie des douze opposants péruviens avec qui il fut transféré en Argentine, il devait être jeté à la mer, lors d'un des vols de la mort qui ont fait la funeste réputation du régime de Videla. « Finalement, une mise en demeure est parvenue au régime militaire, en provenance de Paris, assure l'ex candidat à la présidence. Le gouvernement argentin l'a tout d'abord rejeté, avant d'accepter de nous envoyer à Paris à condition que la France paye les billets d'avion ... » . L'Argentine a-t-elle acheté, sous une forme ou une autre, sa place en finale ? Trente-trois ont passé, mais la question n'a pas fini de nourrir d'houleux débats.


Par Thomas Goubin, avec Marcelo Assaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

une polémique du même genre que celle qui voudrait que la coupe du monde 98 ai été offerte à la France (pour des raisons politico-sociales) et celle de 2002 au brésil en guise de "dommage et intérêt"
Stalin Rivas Niveau : DHR
Qu'on retire donc le titre 78 a l'Argentine et qu'on le donne aux PB. Idem pour 2010, qu'on retire le titre a l'Espagne des dopés et qu'on le donne aux PB.
Note : 1
Qu'on retire Stalin Rivas d'ici et qu'on le donne à Léquipe.fr
@ Telex : +1 mais même pas sûr qu'ils en veuillent..
@rudao : bravo à di biagio qui a reussi à viser la barre pour que ça fasse credible.
DTC-DMC même combat Niveau : CFA
@rudao

ça reste quand même un des plus gros scandales de l'histoire de la WC ce Pérou-Argentine avec le tristement célèbre Allemagne-Autriche de 1982 avec le nul de la honte pour éliminer l'Algérie...
DTC-DMC même combat Niveau : CFA
et un grand bravo à Luigi Di Biagio en effet!!! rien que pour ça il aurait mérité un ballon d'or!!! ahahah
en 2002 c'est surtout les match de la corée du sud qui étaient étonnant, voir stupéfiant !
on s' en branle de ce match. comme si c etait nouveau que le foot est corrompu.
Ayant vu des hightlights d'environ une vingtaine de minutes du match, tout ce que je peux dire, c'est que s'il avait été acheté par l'Argentine, personne n'avait prévenu les joueurs péruviens apparemment.

Ils touchent les poteaux deux fois en 1ere période, leur gardien fait pas mal d'arrêts fabuleux...Ah et puis l'Argentine jouait vraiment très, très, très bien par moments.

Cette rumeur de match acheté trouve son origine dans un journal britannique ayant publié l'histoire. En 1986. Quelques jours avant le fameux quart de finale Angleterre - Argentine. 3 ans après la guerre des Malouines. J'ai du mal à donner du crédit à ce genre de rumeurs.
DTC-DMC même combat Niveau : CFA
@Nasazzi
j'en déduis que tu n'as vu qu'un bout de 1ère mi-temps... faudrait voir les 70 minutes restantes alors, et ça ne retirerait pas les soupçons de fraude pour autant... en même temps je n'en sais rien mais ça reste quand même un résultat suspect... que ce soit parce qu'il a été acheté ou parce que les Péruviens l'ont "lâché" parce que qualifiés dans un groupe dans lequel ils ont fini devant les Pays-Bas quand même!
DTC-DMC même combat Niveau : CFA
en parlant des Pays-Bas, dommage que les auteurs de l'article se soient mis à 2 pour écrire un truc aussi gros que les Pays-Bas de Cruyff!!!!!!

moi non plus je n'ai pas vu la WC78 mais bon on est quand même sur So Foot... et on pourrait éviter d'écrire des trucs pareils soit dit en passant!
"En effet, après avoir terminé premiers de leur groupe, devant les Pays-Bas de Cruyff"

• Pourtant il me semblait que Cruyff n'avait pas pris part à cette Coupe du Monde ! Ouuuh l'erreur !

• Pour ce qui est de ce match, ça fait partie de ces mystères de la Coupe du Monde qui ne changent rien : une étude a bien montrée que les joueurs de la RFA étaient dopés en 1954, ils n'en ont pas pour autant été destitué de leur titre au profit des Hongrois.
De mémoire, il me semble que l'arbitre de la rencontre n'était autre que notre compatriote Robert Wurtz, peut être que son avis de témoin oculaire impartial pourrait aussi confirmer si oui ou non les Péruviens ont fait exprès de mal jouer.
Serieux, la coupe du monde 78 aurait été truquée ? Comme la coupe du monde 66 ???
Non, impossible! la Fifa est bien trop propre et ne se mélange pas a la politique. Il ne s'agit la que de cas fortuits, voyons.
a Pimousse: Nan T’inquiètes ça c'est arrêté en 1998, mais ça a repris en 2002.
Telex, MORT DE RIRE. Stalin Rivas, tu sors.
Nan mais vous sortez que c'est "suspect" juste parce que l'Argentine a collé 6 buts alors qu'ils avaient besoin de 4 ou 5 pour se qualifier, que c'était en Argentine sous un dictateur sanguinaire (soutenu par l'Occident plein pot, mais ça c'est une autre histoire).

C'est la même chose que pour Zagreb - Lyon, avec toutes les théories diverses sur Lyon style "bah tiens il avaient besoin de marquer 4 buts ils en ont mis 7, ben tiens, Aulascard, etc."

Et l'influence du pays...Mouef, je ne suis pas le dernier à reconnaître qu'il y a souvent des grosses pressions politiques (Franco avec les clubs de Madrid, Mussolini avec Bologne, le Dinamo Berlin en RDA, le Dynamo Moscou pour le NKVD/KGB, etc. la liste est longue) autant faut pas toujours hurler à la corruption, sinon, chaque pays qui remporte la CDM à domicile sera éternellement frappé de déshonneur (je vous rappelle à tous qu'à l'étranger on entend souvent que la France a acheté sa Coupe du Monde en 1998 !)


PS : je n'ai pas vu qu'un bout de 1e MT, mais un résumé de 20 minutes de tout le match...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
21 18