1. // Copa América 2015
  2. // Gr. B
  3. // 3e journée
  4. // Uruguay/Paraguay (1-1)

Une pâle Celeste arrache sa qualification

En obtenant le nul face au Paraguay (1-1), l'Uruguay se qualifie pour les quarts, mais pourrait hériter du Chili en huitièmes de finale. Quant aux Guaranis, ils terminent invaincus la phase de poules.

Modififié
7 14

Uruguay 1-1 Paraguay

Buts : Giménez (29e) pour l'Uruguay / Barrios (44e) pour le Paraguay

Entre les deux maîtres sud-américains dans l'art de défendre, un spectacle plutôt rudimentaire était attendu. Et c'est bien cela qu'ont proposé l'Uruguay et le Paraguay dans ce dernier match de poule. Souvent confondus avant que les exploits de la Celeste ne finissent par placer la petite nation charrua sur la carte du monde, les deux pays se battaient pour prendre la deuxième place du groupe – la première semblant promise à l'Argentine, qui rencontre la Jamaïque. Une deuxième place pour éviter de rencontrer le Chili. Et dans ce match décisif, c'est bien le Paraguay qui a réussi le bon coup. Le match nul 1-1 entre les deux nations permet en effet aux coéquipiers de Lucas Barrios de terminer la phase de poules sans la moindre défaite et d'être assurés, au moins, de la deuxième place. Pour l'Uruguay, en revanche, l'aventure se poursuit, mais elle a de grandes chances de s'arrêter rapidement si la Celeste ne hausse pas son niveau de jeu.

Deux coups de casque


Dans une rencontre éreintante, qui a pris la forme d'un long travail au corps, les coups de pied arrêtés ont constitué, sans surprise, la voie privilégiée pour faire la différence. À la 29e minute, José María Giménez s'envole au-dessus de la tête du roc paraguayen, Paulo da Silva, pour placer un coup de casque dans les buts de Justo Villar. La présence du gardien de Colo-Colo, héros de la dernière Copa América, mais forfait lors des deux premiers matchs de poule, rappelait que cet Uruguay-Paraguay était aussi un remake de la dernière finale du tournoi sud-américain, remportée aisément par la Celeste (3-0). Un autre visage renvoyait quatre ans en arrière, celui de Sebastián Coates, grande révélation de la Copa América argentine, mais doublé depuis par José María Jimenez, qui semble en voie de se convertir en un nouveau Diego Godín, avec qui le jeune homme partage également le vestiaire à l'Atlético Madrid.

Aussi talentueux soit-il du haut de ses 20 ans, Giménez s'est toutefois fait manger sur un corner par Lucas Barrios, qui égalise à la 44e minute. Son deuxième but de la compétition, après son égalisation providentielle face à l'Argentine. Un coup dur pour une Celeste qui semblait dominer son sujet, et avait été tout près de doubler la mise sur un tir instinctif d'Edinson Cavani (37e). Accompagné par Abel Hernández, l'attaquant du PSG a encore échoué à tenir le rôle du sauveur de l'Uruguay, en l'absence (trop) pesante de Luis Suárez. Quant au Bordelais Diego Rolán, il se voyait déporté sur le côté gauche, tandis que Carlos Sánchez prenait la place de l'ex-Parisien, Cristian Rodríguez. Pour son 150e match à la tête de l'Uruguay, qu'il entraîne depuis 2006, Oscar Tabaréz avait clairement voulu donner les moyens aux siens de prendre le match en main et de peupler la surface adverse. Côté paraguayen, Santa Cruz avait débuté le match sur le banc pour laisser sa place à Barrios, associé à l'éternel Nelson Haedo Valdez.

L'épouvantail chilien à éviter


Malgré son statut de finaliste de la dernière Copa América, il n'était pas attendu grand-chose du Paraguay, piteux dernier des élimatoires pour la Coupe du monde 2014, et repris en main par l'Argentin Ramón Díaz, il y a seulement six mois. Finalement, les Guaranis terminent donc leur phase de poules invaincus et sans doute en deuxième position, sauf improbable faux pas de l'Argentine face à la « sélection africaine » de la Jamaïque, dixit Cavani. Car l'Uruguay a manqué de talent pour déstabiliser les Guaranis en seconde période, malgré les changements de cartouches offensives effectués par Tabárez : Stuani à la place d'Hernandez (46e), Rodríguez à la place de Sánchez (66e).

La dernière occasion sera même pour les Paraguayens : une frappe de Derlis González qui oblige Muslera à se détendre. Ce match nul qualifie donc les deux équipes, mais pendant que le Paraguay pourra décompresser, l'Uruguay suivra fébrilement les rencontres de dimanche, en espérant que les résultats du groupe C lui permettront d'éviter l'épouvantail chilien en quarts de finale. Même si la Celeste s'est fait une spécialité de renverser des favoris, comme elle l'avait fait il y a quatre ans face à l'hôte argentin. Mais il y avait Luis Suárez et Diego Forlán...

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Kit Fisteur Niveau : Loisir
Bon ben... Comme les deux équipes ont plus de 3 points, donc + que l'Equateur, les deux sont quoi qu'il arrive qualifiées. Du pain béni pour les amateurs du Catenaccio.
Note : 2
Une catastrophe pour l'instant Cavani
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Horrible ces matchs sans enjeu. Elle fait de la peine la copa america avec les deux meilleurs 3eme qualifiés sur seulement 3 groupes.

Ça aurait plus de gueule si la copa america était mixée avec la gold cup
Robbie_Slater Niveau : DHR
"l'Uruguay se qualifie pour les quarts, mais pourrait hériter du Chili en huitièmes de finale"

Les gars, relisez vous quand même ..... Au moins les quatre premières lignes !
Une pâle Celeste arrache sa qualification ??? ils sont 3ième non ou Goubin a fumer ? C'est le Paraguay qui passe cet article a vraiment été bâclé sérieusement faut se réveiller !
Quelle élégance chez Rolan ! Il manque quelque chose dans son jeu, disons une pointe de "maturité" physique, mais que de bons choix et quelle aisance technique !
En deuxième période, je me demande vraiment s'il perd un seul ballon alors même qu'il était parfois entouré de plusieurs paraguayens.

Rolan, le meilleur à mon goût ce soir, met en exergue les limites uruguayennes ces derniers temps : un effectif vieillissant, sans relève apparente dont on commence à connaitre les moindres défauts et qualités.
ah ok je viens de capter sérieusement faut vraiment que je me réveille !!!
Je me souviens du match entre l'Uruguay et l'Argentine dont parle Goubin à la fin de son article.
C'était un match sous haute tension avec deux buts rapides et, surtout, une performance stratosphérique de Luis Suarez. Alors que l'Uruguay s'était retrouvée vite en infériorité numérique, Tabarez avait laissé le Pistolero seul en pointe et celui-ci avait réussi à provoquer un nombre de fautes incommensurable avec sa protection de balle irréprochable. Il avait du provoquer 5 ou 6 cartons adverses, dont deux pour le seul Mascherano.... je crois bien que tous les 4 défenseurs plus le milieu défensif argentins avaient chacun pris au moins un carton du fait de l'actuel joueur de Barcelone.

De loin, une des plus belles performances que j'ai jamais vu en bientôt 20 ans de football.
DoutorSocrates Niveau : CFA
A quand un article sur Jorge Valdivia. Parce que là, il commence à vraiment envoyer du lourd.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Message posté par Johanromabatimessi
Horrible ces matchs sans enjeu. Elle fait de la peine la copa america avec les deux meilleurs 3eme qualifiés sur seulement 3 groupes.

Ça aurait plus de gueule si la copa america était mixée avec la gold cup


Tu penses que personne n'y a pensé ? Le problème est qu'en faisant ça, ça inclurait aussi le fait que les qualifications pour le mondial soient fusionnées... Hors toutes les équipes sud américaines (même la Bolivie) roulent les yeux fermés sur les nations antillaises et le Canada... Seul le Mexique pourrait éventuellement se défendre, et encore... En faisant cela, les 10 nations sud américaines iraient au mondial contre aucune nord américaine.
Kit Fisteur, même si j'adhère à ton postulat, tu sembles négliger les USA dans tes considérations
Johanromabatimessi Niveau : Loisir
Message posté par Kit Fisteur


Tu penses que personne n'y a pensé ? Le problème est qu'en faisant ça, ça inclurait aussi le fait que les qualifications pour le mondial soient fusionnées... Hors toutes les équipes sud américaines (même la Bolivie) roulent les yeux fermés sur les nations antillaises et le Canada... Seul le Mexique pourrait éventuellement se défendre, et encore... En faisant cela, les 10 nations sud américaines iraient au mondial contre aucune nord américaine.


Dommage, car c'est trop easy de se qualifier en 1/4. Aucun suspens et presque aucun enjeu sur les 3eme matchs de poule.
Message posté par Robbie_Slater
"l'Uruguay se qualifie pour les quarts, mais pourrait hériter du Chili en huitièmes de finale"

Les gars, relisez vous quand même ..... Au moins les quatre premières lignes !


surtout que ca risque d'etre compliqué de faire un 1/8 (avec donc 16 équipes) alors qu'au départ de la compétition se trouvent seulement 12 équipes. CQFD ^^^^^^^^^^^xD lOl
philfrenhie Niveau : CFA
Message posté par Point-Gey
Une pâle Celeste arrache sa qualification ??? ils sont 3ième non ou Goubin a fumer ? C'est le Paraguay qui passe cet article a vraiment été bâclé sérieusement faut se réveiller !


sauf que l'uruguay est qualifiee quoi qu'il arrive en tant qu'un des deux meilleurs 3emes...c'est bien de critiquer, mais c'est mieux de savoir de quoi on parle...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 14