1. // Groupe C
  2. // Slovénie/USA (2-2)

Une mi-temps chacun

Une belle erreur d'arbitrage empêche les Yankees de réserver leur hôtel pour les 8e et au final, ce match nul fera du bien au vainqueur de ce soir. Sinon, une partie agréable.

Modififié
0 0

On s'était bien moqué de l'Algérie, dimanche dernier, lorsqu'elle était repartie de Polokwane avec un 1-0 dans la musette. Il faut dire que l'adversaire des Fennecs avait l'air tellement faible : cette Slovénie alignant les soutiers de clubs de seconde zone. Aujourd'hui, les Dragons nous ont rappelé qu'ils avaient cramé la République Tchèque et la Pologne en éliminatoires avant de calciner la Russie en barrages. Dommage, comme dans les films, les pompiers américains ont toujours des lances à incendie super balèzes.Acte 1 : la SlovénieLes Ljubljana Boys prennent l'ascendant dès l'entame du match. Rythme, jeu de passes efficace, montagne design sur le maillot, un plaisir à voir. On ne peut s'empêcher de comparer avec la performance française d'hier soir et le cœur se serre. Ça fait mal, encore. Pas d'occasion de but notable mais du jeu agréable à regarder, entre deux équipes sympathiques. A la 13e, Valter Birsa pivote à 20 mètres des cages ricaines, frappe du gauche et “jabulanise” Tim Howard, impuissant. L'Auxerrois est fou-fou, il joue des coup-francs du rond central qu'il transforme en vrais dangers. L'empire américain vacille.Il a beau retrouver un peu d'allure pendant cinq minutes, l'ours est dans la bergerie. Au terme d'un contre rapide, Novakovic décale Ljubijankic en profondeur. En Slovénie, on ne tremble pas devant un portier, on assure, de l'intérieur du pied (2-0, 42e). La surprise du groupe repart aux vestiaires avec un statut de première équipe qualifiée pour les huitièmes. Oui mais non, on vous a dit que c'était une mi-temps chacun.Acte 2 : les USALes Washington Boys prennent l'ascendant dès l'entame de la deuxième période. Rythme, jeu de passes efficace, maillot à bandoulière, un plaisir à voir. Sur un débordement côté droit, Landon Donovan envahit la surface slovène et, sans angle, décide d'envoyer un boulet de canon qu'Handanovic évite de justesse pour ne pas se casser les gants (2-1, Donovan). Les hommes des montagnes semblent un peu émoussés, ils ne parviennent plus à développer leur jeu de la première période. A l'opposé, les Amerloques sont chauds comme la braise et paraissent monter en puissance au fur et à mesure.La fin de match est un calvaire pour les ex-Yougoslaves. A la 82e, Donovan balance un ballon dans la surface, Altidore remet à la façon « Trezeguet pour Blanc vs Paraguay » et Bradley, le fiston du coach, envoie le cuir au fond des filets. Deux minutes plus tard, un coup-franc de Donovan trouve Edu qui donne la victoire à la Dream Team. Mais l'arbitre, M. Coulibaly, n'est pas du même avis. Apparemment son assistant a vu un hors-jeu là où le buteur était juste ceinturé par un défenseur dans la surface. Encore un coup d'Al Qaida ?

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Glen de champion
0 0