Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 20e journée
  3. // Betis Séville/Real Madrid (0-5)

Une manita et le Real revient en tête

Ce n’est que provisoire, mais ce Real Madrid revient à la hauteur de l’Atlético et du Barça grâce à une facile victoire 5-0 sur le terrain du Betis Séville. Ronaldo en a profité pour étrenner son nouveau Ballon d'or, Bale confirmer son retour en forme et Benzema planter son 100e but sous la liquette merengue.

Modififié
Betis Séville - Real Madrid : 0-5
Buts : Ronaldo (11e), Bale (26e), Benzema (45e), Di María (62e) et Morata (90e) pour le Real.

Et si la meilleure version de ce Real Madrid était pour 2014 ? Après cette large et facile victoire sur la pelouse du Betis Séville, l’Espagne du football répond par la positive. Ce Real, face à des Andalous au fond du trou, laisse entrevoir une énorme marge de progression. Car ce score de 5-0 aurait pu être plus conséquent sans le réveil en deuxième mi-temps d’Andersen, le portier local. Ces trois nouveaux points permettent même aux joueurs de la capitale de revenir à la hauteur de l’Atlético de Madrid et du FC Barcelone – les deux leaders jouent demain, respectivement face au FC Séville et à Levante. Collectivement bien mieux au point, le Real a de quoi effrayer ses concurrents. Surtout que ses individualités tournent à plein régime depuis le début de l’année. Avec un Ronaldo toujours sur son nuage zurichois et auteur d’une frappe maison, un Bale dont le physique est enfin au point et un Benzema qui a inscrit son 100e but madrilène, tous les voyants offensifs sont au vert. La Liga va bien se jouer à trois.

Ronaldo, what else ?

Ils sont 55 000 supporters du Betis Séville à s’être entassés dans le vétuste Benito-Villamarín. À défaut d’un exploit des leurs, les dix premières minutes vont les rassurer : ils en auront pour leur argent. Après un léger échauffement, le nouveau Ballon d'or fait le show. À un peu plus de 20 mètres et après avoir repiqué plein axe, CR7 envoie un obus dans la lucarne d’Andersen. Golazo, le Real Madrid prend les commandes. Un bon taquet de Sergio Ramos plus tard – formé au FC Séville, le capitaine du Real n’est pas vraiment fan des Beticos – les Merengues réenclenchent la marche en avant. Ronaldo, encore lui, s’amuse dans la défense pendant que l’aficion andalouse chambre Andersen. Et ça ne va pas s’arranger pour l’ex-gardien de l’ETG. À la 26e, sur un coup franc de Gareth Bale, il reste encore de marbre, constatant seulement les dégâts. À 2-0, les ouailles d’Ancelotti déroulent. Le Betis, lui, s’écroule. Comme souvent cette saison, Modrić endosse le costume de chef d’orchestre. Juste dans ses choix, délicieux dans sa gestuelle, le Croate choisit le temps additionnel pour se mettre en valeur. Dans la surface, il crochète et désosse deux défenseurs sévillans pour décaler Benzema. Rim-K ajuste Andersen et inscrit son 100e but sous la liquette merengue. What else ?

Modrić, football plaisir

Cette seconde mi-temps a tout de la promenade de santé pour le Real. Largement au-dessus du Betis, il va poursuivre son entreprise de destruction. Seule différence par rapport au premier acte, Andersen ne fait plus dans la figuration. Après sept petites minutes, le portier danois, en face à face avec un Ronaldo bien lancé par Benzema, sort sa première parade du match. Un arrêt qui va en appeler un autre. Benzema, cette fois à la frappe, envoie un enroulé de l’extérieur de la surface qu’Andersen dévie une nouvelle fois en corner. Problème, ce corner mal repoussé va amener le quatrième cachou des hommes de la capitale. À 25 mètres, Di María reprend sans contrôle un cuir qui va se caler dans le petit filet andalou. Somptueux, ce quatrième but met définitivement à l’abri le Real Madrid. Avec trente minutes à tuer, les Merengues font tourner. Toujours à la baguette, Modrić distribue du plaisir. Tout en toucher, le Cruyff des Balkans – un sobriquet de moins en moins usurpé – peut même profiter de la sortie de Di María pour monter d’un cran. Un rôle plus offensif qui lui permettra de chauffer une nouvelle fois les gants d’Andersen. Un Andersen pas au bout de ses peines puisqu’à l’orée du temps additionnel, Morata profite d’une bicylette ratée de Ronaldo pour transformer ce 4-0 en manita. Trop facile.

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 5 heures La drôle de liste d'invités de la finale 17
Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 56 Hier à 19:43 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique