Une manifestation nationale d'ultras à Montpellier

Modififié
22 8
Ils étaient 250 supporters pailladins, samedi dernier, à défiler en marge du match Montpellier-Evian Thonon Gaillard, afin de réclamer justice pour "Casti", ce supporter montpelliérain qui a perdu un œil suite à un tir de flashball le vendredi 21 septembre dernier, avant Montpellier-Saint-Etienne. Mais les ultras montpelliérains ont décidé de voir plus grand et pas seulement pour "Casti".

Samedi 13 octobre, les groupes de la Butte Paillade et des Armata Ultras ont invité tous les groupes de supporters ultras de l'Hexagone à une manifestation nationale à Montpellier. « Nous souhaitons que l'élan de solidarité ayant suivi les récents évènements soit un levier d'impulsion pour une véritable action nationale » , expliquent-ils dans un communiqué. Les banderoles de soutien à Casti ont en effet parsemé les stades de France lors des deux dernières journées de Ligue 1.

Mais l'objectif du rassemblement va au-delà. « La manifestation n'est pas organisée pour Casti, c'est juste le moment qui nous semble propice. Nous sentons en effet que l'engouement revendicatif créé par ce drame pourra enfin fédérer les groupes de toute la France afin qu'ils défendent leurs libertés » , indique un ultra pailladin.

Et, de fait, plus de mille supporters, en provenance de la plupart des grandes villes de football (Paris, Saint-Étienne, Bordeaux, Lyon, Nantes, Lens, Toulouse, Auxerre, Nancy, Caen, Sochaux...) ainsi que des supporters venus de Suisse, ont répondu à l'appel et sont attendus dans la capitale du Languedoc ce week-end.

Au menu des revendications, on retrouve sensiblement les mêmes que lors des dernières manifestations d'envergure nationale, organisées à Nice et à Lens en 2008, à savoir « la fin des interdictions administratives de stade (IAS) délivrées par le préfet » , « la fin de la politique répressive démesurée dont nous sommes victimes ainsi que de l'impunité policière » , et « le respect de la liberté d'expression des ultras » précisent le communiqué et le site MediaTerrané.

Le cortège partira samedi aux alentours de 14h30 de l'esplanade du Peyrou, dans le centre de Montpellier. AC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

" enfin fédérer les groupes de toute la France afin qu'ils défendent leurs libertés " LOL
Pas de groupes du Virage Sud, ni du Virage Depé et c'est mieux comme ça...
bien que mon message ne sera pas visible, je tenais à saluer cette initiative ^^


Resistaaaaaaaaaaaaaaaaaaance !!!!!
Ils veulent la fin des IAS? Ou juste éviter que ce soit le préfet qui les donne les IAS?

Ces deux choses différentes: la 1ere ils sont cons*, la 2e cest compréhensible, faudrait que la justice décide des IAS, cest plus légitime!
Paname City Niveau : Loisir
Une manif national à Montpellier ? ça fais rire que moi ???
à Paris je veux bien mais à Montpellier c'est pas la fête non plus , c'est vrais que l'état abuse de sont pouvoir pour bcp de choses concernent les Ultras qu'il s'occupe des racailles au lieux de punir des mecs qui ce tape sur la gueule volontairement qu'entre eux.
en fait fifi, le fait que la justice ne prononce pas l'ias c'est justement tout l'intéret de l'ias.
Soit tu as une interdiction administrative et là seul un Préfet, un Chef de service, voire un flic peut prendre la décision; soit c'est l'autorité judiciaire qui en décide mais contrairement à l'administration (préfet, chef de serice, flic etc etc etc), la justice ne peut s'autosaisir (sauf exception) d'un dossier et ce quelle que soit la matière. au vrai, pour qu'un juge s'en mele, il faut qu'une infraction pénale soit poursuivie et à titre accessoire on pourra alors interdire à un gars l'entrée d'un stade...mais là on est retourné sur l'interdiction judiciaire...et plus administrative.
Ah ok au temps pour moi j'avais rien compris en fait!
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
et ils ont où? et ils sont où les? et ils sont où les marseillaiiiiis?
AlertaBordeaux Niveau : Loisir
C'est surtout qu'il n'y a pas de groupes ultras à Marseille, les responsables de groupe font du business sur le dos de leur membres, ils sont mêmes salariés du groupe pour certain, normal qu'ils ne soient pas là pour un manifestation ultras puisqu'ils n'ont que le nom qui est ultras.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
22 8