1. //
  2. //
  3. // Centrale/ Major League Soccer

Une Ligue des champions américaine, vraiment ?

64 équipes, du Canada jusqu'à l'Argentine. Un pactole de 30 millions de dollars pour le vainqueur, et 5 millions pour chaque participant. Entre sept et neuf mois de compétition, et la promesse de faire éclore le football du continent américain. Dites bonjour à l'America's Champions League, le projet improbable imaginé par un entrepreneur italien, et soutenu par certains dirigeants du continent. Mais est-ce vraiment une bonne idée ?

Modififié
918 27
Imaginez donc River Plate affronter Los Angeles Galaxy. Ou Peñarol se frotter à l'Impact de Montréal. Si ces rencontres sentent bon les tournées de pré-saison négociées à coups de millions de dollars, elles pourraient bien avoir lieu dans un futur proche. Et ce, lors d'une compétition officielle. C'est l'idée de Ricardo Silva, président de MP & Silva, leader mondial de la distribution des droits télévisés. Celui qui a fondé le Miami FC en collaboration avec Paolo Maldini, présente son projet : « Cela permettrait de développer le football aux États-Unis. Il n'y a rien de mieux qu'affronter les meilleurs clubs du monde. Ce serait comme la Ligue des champions, mais pour les équipes d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Ce tournoi regrouperait 64 clubs et durerait entre sept et neuf mois. » Et l'idée semble plaire aux dirigeants du continent. Eduardo Ache, président du Nacional de Montevideo, confirme sur la chaîne argentine TYC Sports : « J'espère que cela va se faire. Quand l'idée nous a était présentée, nous avons donné notre aval en vingt minutes. Il y aura forcément des complications, mais avec de la bonne volonté, nous pouvons les régler. » La répartition des équipes de cette Ligue des champions américaine a même été dévoilée : la MLS présentera seize équipes, tout comme le Brésil. Huit clubs mexicains, dix argentins, trois colombiens, deux chiliens et uruguayens, et un paraguayen compléteront le tableau. Une phase préliminaire est même à l'étude, avec des clubs équatoriens, péruviens, boliviens, costariciens et même caribéens.

Money, money, money


Un beau bordel qui semble convaincre Roberto de Andrade, le président de Corinthians : « C'est une très bonne initiative pour les clubs et les supporters. Cela peut permettre le développement économique du football continental. » Mais les premiers doutes émergent. Luis Segura, président de la Fédération argentine, sur les ondes d'ESPN FC Radio : « Nous voulons créer ce tournoi. Mais il faut le prendre avec précaution. Il ne faut pas privilégier les grands clubs. C'est un projet intéressant, mais pour l'instant, il ne fonctionnerait pas. Il n'y a rien de concret. » Le boss de l'AFA poursuit : « J'ai compris que Tinelli est au centre de ce projet, et cela ne me gêne pas. Mais il faut maintenir l'équilibre entre les grands clubs et le reste » , en référence à la lutte qu'il mène au vice-président de San Lorenzo pour les futures élections à la Fédération. Du côté de la CONMEBOL, on confirme l'opacité de ce projet : « Il n'y a rien d'officiel. Nous n'avons même pas reçu de proposition. De plus, la Libertadores est historique. Rien ne peut la remplacer » , calme Juan Angel Napout, président paraguayen de l'institution.

Alors que les arguments économiques prédominent (les participants se répartiront 440 millions de dollars, contre 69 millions pour la Libertadores, le vainqueur empochera 30 millions de dollars contre 5,3 pour la compétition sud-américaine), d'autres questions se posent. Que deviendra la mythique Copa Libertadores ? Et la moins réputée mais tout aussi compétitive Copa Sudamericana ? La répartition des équipes est-elle juste ?

Un calendrier impossible


Les défenseurs de ce tournoi – qui pourrait voir le jour en 2019 – affirment que les compétitions continentales ne seront pas négligées. Comprendre, les dirigeants souhaitent faire coïncider un nombre improbable de compétitions. En effet, devront se disputer en une même saison en Amérique du Sud : les championnats locaux et les coupes nationales, la Copa Libertadores, la Copa Sudamericana, et donc l'America's Champions League. La Concachampions survivrait aussi. Outre un calendrier surchargé, un autre problème se pose. Au vue du butin promis par Ricardo Silva, les clubs privilégieront logiquement le nouveau tournoi. Ainsi, la Libertadores, vieille de 55 ans et encore considérée comme la vitrine du football latin, serait reléguée au rang de compétition mineure. La répartition des équipes est une autre inconnue. Les seize places accordées à la Major League Soccer semblent totalement injustifiées, puisqu'on peut considérer l'Uruguay, la Colombie, ou encore le Chili comme des nations où le football est bien plus implanté. Ici, l'influence de Ricardo Silva, désormais propriétaire du Miami FC, et sa volonté de développer le football aux États-Unis sont prépondérantes.

Autre argument présenté par l'entrepreneur italien : le continent américain pourrait gagner en compétitivité, et ainsi perdre petit à petit son rôle de vivier pour le football européen. Aussi, le difficile moment que traverse la sphère footballistique pourrait profiter aux partisans de cette Ligue des champions américaine. La FIFA et la CONMEBOL sont en pleine tourmente. Les pays au pouvoir conséquent en Amérique du Sud aussi : le président de la Fédération uruguayenne a été extradé par les États-Unis, la Fédération argentine est en crise permanente. Idem pour le Brésil où les clubs dissidents ont décidé de créer une ligue parallèle. Bref, un boulevard pour Silva et ses millions de dollars. Reste à convaincre un continent entier.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Désastreux.
Professeur ma boulette Niveau : DHR
Blatt(er), après avoir affirmé pour la nième fois qu'il ne démissionnerait pas aurait ajouté que ce serait le principal chantier de son prochain mandat. Il a par ailleurs mentionné qu'il avait déjà le soutien du Mexique, de la Colombie, de Saint-Martin et de la République Dominicaine dans ce projet.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Jamais de la vie (enfin j'espère) ! Et alors le clou du n'importe quoi, ce serait cette sur-représentativité de la MLS par rapport aux championnats argentins, uruguayens ou autres... Là on atteint des sommets de connerie !!!
"Les grands clubs sont d'accord", tu m'étonnes. En Amérique du Sud et du Nord, ils sont eux-aussi gérés par des escrocs qui pensent d'abord au fric avant de penser au football.
Sinon faudrait leur expliquer qu'il se dispute chaque année en Amérique du Sud la plus vieille compétition continentale de clubs, la Copa Libertadores de America, un trophée mythique et relevé où des clubs argentins et brésiliens vont chaque année se péter les dents contre des équipes de tout le continent.
Ca sera aussi sympa pour les joueurs et les supporters de devoir manger des heures de vol phénoménales. La tronche des supporters de Colo-Colo le jour où ils iront jouer Toronto!
Milan_forza18 Niveau : CFA
Oui 1000fois!! Cela serait top
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Moi je dis pourquoi pas mais pas comme ça, 12 brésiliens, 12 de MLS, 10 argentins ... Ça a tout d'un championnat cette histoire et ça ressemblerait à rien, surtout s'ils conservent toutes les autres compétitions c'est de la folie furieuse.
Non une vrai champions league comme en Europe à 32 clubs avec avec 2 ou 3 clubs par championnat en fonction de l'indice et quelques barrages pour les toutes petites nations, là oui, une sorte de libertadores avec les clubs nords américains.
Note : 11
Je trouvais ça cool avant de lire l'article.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Message posté par Sebastien18
"Les grands clubs sont d'accord", tu m'étonnes. En Amérique du Sud et du Nord, ils sont eux-aussi gérés par des escrocs qui pensent d'abord au fric avant de penser au football.
Sinon faudrait leur expliquer qu'il se dispute chaque année en Amérique du Sud la plus vieille compétition continentale de clubs, la Copa Libertadores de America, un trophée mythique et relevé où des clubs argentins et brésiliens vont chaque année se péter les dents contre des équipes de tout le continent.
Ca sera aussi sympa pour les joueurs et les supporters de devoir manger des heures de vol phénoménales. La tronche des supporters de Colo-Colo le jour où ils iront jouer Toronto!


Bordeaux a bien fait 6000km pour un match d'Europa League en début de saison
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Message posté par Sebastien18
"Les grands clubs sont d'accord", tu m'étonnes. En Amérique du Sud et du Nord, ils sont eux-aussi gérés par des escrocs qui pensent d'abord au fric avant de penser au football.
Sinon faudrait leur expliquer qu'il se dispute chaque année en Amérique du Sud la plus vieille compétition continentale de clubs, la Copa Libertadores de America, un trophée mythique et relevé où des clubs argentins et brésiliens vont chaque année se péter les dents contre des équipes de tout le continent.
Ca sera aussi sympa pour les joueurs et les supporters de devoir manger des heures de vol phénoménales. La tronche des supporters de Colo-Colo le jour où ils iront jouer Toronto!


Bordeaux a bien fait 6000km pour un match d'Europa League en début de saison
Note : 7
Comme d hab, les USA considerent l amerique latine comme une gigantesque colonie.
16 clubs de MLS?????

Encore une fausse bonne idée.
Sinon, une ligue des champions avec le champion de chaque pays.
Pas assez rentable? désolé pour le dérangement.
Message posté par souzadeoliveira


Bordeaux a bien fait 6000km pour un match d'Europa League en début de saison


Je m'ennuie donc j'ai vérifié : Santiago - Toronto ça fait 8625km. Voilà.
Message posté par Sebastien18
"Les grands clubs sont d'accord", tu m'étonnes. En Amérique du Sud et du Nord, ils sont eux-aussi gérés par des escrocs qui pensent d'abord au fric avant de penser au football.
Sinon faudrait leur expliquer qu'il se dispute chaque année en Amérique du Sud la plus vieille compétition continentale de clubs, la Copa Libertadores de America, un trophée mythique et relevé où des clubs argentins et brésiliens vont chaque année se péter les dents contre des équipes de tout le continent.
Ca sera aussi sympa pour les joueurs et les supporters de devoir manger des heures de vol phénoménales. La tronche des supporters de Colo-Colo le jour où ils iront jouer Toronto!

En tant que colocolino, ce qui me ferait surtout chier c'est les 5 miyons ou plus dans la poche. Pour la plupart des clubs sudams hors Brésil/Mexique (Argentine ?), c'est un gros pactole, et on se doute bien que ce ne seront pas les San Marcos de Arica ou Barnechea qui les empocheront, mais bien les Colo Colo, U ou Católica. Déjà que les différences financières en faveur des "grands" sont grosses, ça ne ferait qu'empirer. Pas envie de me retrouver avec un championnat encore plus écrasé par les grands (qui deviendraient plutôt les "gras"). Je préfère bien mieux me tirer la bourre avec "petits" comme ces dernières années, avec des Cobresal, O'Higgins ou Huachipato qui réussissent à prendre des titres.
montrealyonnais Niveau : DHR
C'est clair que ça me fait rêver de voir à Montréal les grands clubs brésiliens, argentins et chiliens.

Après, cette compétition est totalement bancale. Si à côté de ça sont maintenues la Copa Libertadores, la Sudamericana et la ligue des champions Concacaf, ça n'a pas de bon sens.

S'inspirer de la ligue des champions européenne et ses barrages pour intégrer des clubs d'Amérique centrale et de MLS à la Libertadores, c'est cela qui pourrait être pas pire.
Message posté par Sebastien18
"Les grands clubs sont d'accord", tu m'étonnes. En Amérique du Sud et du Nord, ils sont eux-aussi gérés par des escrocs qui pensent d'abord au fric avant de penser au football.
Sinon faudrait leur expliquer qu'il se dispute chaque année en Amérique du Sud la plus vieille compétition continentale de clubs, la Copa Libertadores de America, un trophée mythique et relevé où des clubs argentins et brésiliens vont chaque année se péter les dents contre des équipes de tout le continent.
Ca sera aussi sympa pour les joueurs et les supporters de devoir manger des heures de vol phénoménales. La tronche des supporters de Colo-Colo le jour où ils iront jouer Toronto!


C'est surtout qu'un billet Santiago-Toronto c'est 1.500 euros, soit plus que ce que gagnent 90% des chiliens et 5 fois le salaire minimum.

Cette competition n'est pas du tout faite pour que les supporters se deplacent mais clairement pour la diaspora latino des usa. Pas surprenant que cela vienne du patron du FC Miami ou 70% de la population est latino.
Message posté par groin
Comme d hab, les USA considerent l amerique latine comme une gigantesque colonie.


Hormis le Venezuela en Amérique du Sud , l'impérialisme Américain est bien mieux implanter en Europe via la France et l'Allemagne , que le reste du continent Sudaméricain qui a pas les yanqui en estime !

_____

Rien que le nom en Anglais est une fin de non recevoir prématuré !

Cette coupe est fantaisiste , de ce plus jouer contre une équipe Mexicaine suffit déja a faire passer une semaine contraignante dans son organisation , entre match de Copa Libertadores et championnat .

Et la dotation , est aussi fascinante que le gamin en vélo avec E.T dans sa corbeille sur fond de pleine lune !
Note : -1
Soit ils font un truc dans le genre, soit ils continueront à faire jouer des joueurs qui ont foiré en Europe et des vieilles gloires fatiguées. Et je parle pas que de la MLS.
Je me souviens qu'il y a encore 20 ans, une équipe brésilienne ou argentine c'était le top. Ils jouaient aussi bien que le top européen. De nos jours, c'est comme rencontrer une équipe de D2. Donc à ce rythme, s'ils se bougent pas, ça sera la D3 et les bons joueurs de là-bas seront tous dans une équipe d'âge européenne à 15 ans ou sinon c'est qu'ils n'ont pas le niveau.
Il ne faut pas être hypocrite les gars. Bien sur que la sur-représentation de la mls c'est n'importe quoi et que cette compète ferait de l'ombre à la mythique Libertadores. Mais on voit ça d'1 point de vue européen qui ne manque pas d'argent, si cette compète amène plus d'argent ça permettra aux clubs et aux championnats de garder leurs joueurs. Tevez par exemple aurait pu rester à boca, Di Maria à Rosario Central, ça aurait permis par exemple à Lucas de rester plus longtemps au Brésil. C'est un fait que le championnat argentin s'appauvrit (au niveau du jeu) tout comme la formation brésilienne qui forme des joueurs calibrés pour la demande européenne. Et je ne parle même pas pour des autres nations sud américaines pour qui leur championnat n'est pas économiquement viable et qui est donc condamnée à vendre leur joueurs en Argentine au Brésil ou en Europe (Falcao,Ssanchez,Forlan etc...)
Donc les supporters de ces clubs seraient peut-être pas contre cette coupe s'ils peuvent garder leurs meilleurs joueurs et que leurs équipes soient plus compétitive. Alors oui ce choix serait guidé par l'argent mais de tous temps les choix dans le football ont été guidé par l'argent.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
918 27