En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // Ce qu'il faut retenir

Une L1 canal historique et crise d'automne pour le PSG…

Lors de cette 6e journée, la Ligue 1 a vu un René Girard encore énervé, un André-Pierre Gignac en feu, un nouveau trio de tête se constituer, un PSG toujours aussi emprunté et même une nuit de folie à Toulouse.

Modififié
  • Un trio de champion

    À eux trois, ils cumulent 25 titres de champion. Marseille, Bordeaux et Saint-Étienne font partie des institutions du football français. Pourtant, pas grand-monde n'aurait parié pour les retrouver ensemble en tête de la Ligue 1 après six journées. À leur façon, les trois clubs surprennent en ce début de saison. Poussifs en Europe et timides offensivement, les Verts ont toujours pour eux une solidité offensive à toute épreuve et perdent rarement contre plus faibles qu'eux. Mais Christophe Galtier se retranche derrière l'éreintante Ligue Europa pour viser le podium. Willy Sagnol a lui sorti Bordeaux de la léthargie dans laquelle le club s'était enfoncé lors des derniers mois de Francis Gillot. Mais l'ancien du Bayern reste lucide sur la production de son équipe. « On a gagné dans la difficulté, on ne pourra pas toujours avoir le même résultat avec la même production  » , analysait-il après la victoire contre Évian TG. Reste l'OM. Contre Rennes, les Marseillais ont (enfin) battu une équipe classée dans la première partie du tableau. Une victoire 3-0 un peu en trompe-l'œil, mais qui a le mérite de maintenir la dynamique actuelle des partenaires d'un André-Pierre Gignac en lévitation. Avec un déplacement à Reims et le choc entre Stéphanois et Bordelais en milieu de semaine, Marseille a peut-être l'occasion de trôner seul sur la Ligue 1 tel Marcelo Bielsa sur sa glacière.

    ⇒ À lire : le résumé du match Bordeaux - Évian TG
    ⇒ À lire : le résumé du match Marseille - Rennes
    ⇒ À lire : la résumé du match Lens-Saint-Étienne

  • Vous avez raté Toulouse – Caen et vous n'auriez peut-être pas dû :

    Mais que se passe-t-il du côté de Toulouse ? Alors que le Stade toulousain aligne les défaites tel un vulgaire promu en Top 14, le cousin du foot est, lui, en train de devenir l'équipe la plus « fun » de Ligue 1. Oui, on parle bien du TFC d'Alain Casanova. Mais pour obtenir un match de dingues, il faut être deux. Et Caen a bien contribué à la dinguerie d'un match à base de défenses à la ramasse, de coup franc venu d'ailleurs de Jean Calvé et d'égalisation de Ninkov sur le coup d'envoi. Résultat, un 3-3 pour une nuit de folie au Stadium. Si avec ça Toulouse n'arrive toujours pas à remplir son stade…


    ⇒ À lire : le résumé de la soirée de samedi

  • L'analyse définitive du week-end : Laurent Blanc ne passera pas l'automne

    Comme le titre L'Équipe au lendemain d'un match nul au Parc contre Lyon, « l'état d'urgence » est déclaré au Paris Saint-Germain. Deux victoires et quatre nuls en six journées, le « malaise perdure » au PSG, assure le Point. Pour Bruno Roger-Petit (un homme qui a un avis sur tout, de l'avenir de Ve République à la dernière saison de L'Amour est dans le pré), Laurent Blanc est « un coach au bord de la crise de nerfs  » . Face à ce qui ressemble déjà à une crise d'automne, Nasser Al-Khelaïfi a tenté de défendre son coach. « On restera ensemble jusqu'à la fin de la saison » , assure le président du PSG. On sait ce qu'il advient quand un président soutient son entraîneur. Et avec deux déplacements terribles à Caen et Toulouse cette semaine, on peut déjà affirmer (même si on ne dispose d'aucune preuve) que Laurent Blanc joue sa peau.

    ⇒ À lire : le résumé du match PSG - Lyon

  • La polémique de la machine à café : René Girard et le « gros de Canal + »

    René Girard contre le reste du monde. Un combat qui dure depuis 60 ans maintenant. Quand René ne vous explique pas que «  son équipe n'est pas arbitrée comme les autres  » ou qu'il tend très haut son majeur à un entraîneur adverse lors d'un match de Ligue des champions, il s'en prend au physique des autres. À une question en conférence de presse sur les difficultés offensives de son LOSC, René a vu rouge. « Vous n'allez pas faire comme le gros à Canal Plus, vous n'allez pas vous y mettre aussi » , a-t-il balancé avant de mettre les voiles. L'entraîneur lillois n'avait pas apprécié cette semaine un tweet de Pierre Ménès. « Le LOSC de Garcia, c'était un régal. Celui de Girard, c'est la mort du foot. Peu importent les résultats.  » Canal + a au moins eu la décence de nous épargner le droit de réponse de son polémiste maison. La France ne s'en porte pas plus mal.


    ⇒ À lire : le résumé du match Lille - Montpellier

  • Le top 5 :

    - L'attaque en triangle des Stéphanois sur le but de Lemoine. Phil Jackson approuve.
    - La lucarne de Wahbi Khazri contre Évian. Plaisir simple, mais efficace.
    - Jean Calvé tire visiblement mieux les coups francs que Zlatan en ce moment.

    - Le combo contrôle-frappe d'André-Pierre Gignac sur son second but. Qui se souvient du prix de son transfert à Marseille désormais ?
    - La remise du genou de Maxime Baca pour Nabil Dirar qui perpétue la tradition de la passe décisive à l'adversaire très en vogue en ce début de saison.

  • Ils ont dit :

    - « Il y a beaucoup de choses que je vais changer. » Claude Makelele a décidé de passer en mode flic méchant à Bastia.
    - « À chaque fois, ils sont tous bien tirés.  » Rémy Vercoutre, qui a encaissé à Toulouse son 3e et 4e but sur pénalty. Tu as aussi le droit de plonger du bon côté, Rémy.
    - « On vient de la cave.  » Jean-Luc Vasseur serait-il le fils caché de Josef Fritzl ?
    - « L'État français a même remboursé la campagne de Jacques Cheminade, dont le projet était d'organiser un débarquement sur Mars.  » Nicolas Sarkozy pressenti pour remplacer Julien Cazarre au CFC dès dimanche prochain.

  • Le tweet :

    Jean-Michel Aulas et Nicolas Sarkozy commentent la prestation de Serge Aurier. À moins que ça ne soit celle de Laurent Delahousse.



    Par Alexandre Pedro
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
    Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 22 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7