Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Une histoire de pénos

En Italie, on adore les histoires de pénalty. Dans les émissions du dimanche soir (Domenica Sportiva, Controcampo), des experts décortiquent minutieusement chaque action litigieuse. Si bien qu'on passe finalement plus de temps à parler d'un pénalty non-sifflé que du match.



Néanmoins, de l'une de ces séquences de "moviola" (la palette des pénos) est ressortie une statistique intéressante, qui tend à penser que les arbitres ne sont pas forcément équitables avec tous. Depuis le début de la saison, les trois grandes du Nord (Milan AC, Inter et Juventus) ont obtenu à elles trois 10 pénaltys en 15 journées. Mais surtout, seulement deux pénaltys ont été sifflés contre elles (un contre la Juve, un contre l'Inter, aucun contre le Milan). Et pourtant, les situations litigieuses ont été nombreuses.



A titre comparatif, Palerme n'a obtenu aucun pénalty depuis le début de la saison, mais a dû en subir quatre. La Lazio, deuxième du classement, n'en a obtenu qu'un seul (lors de la deuxième journée) et en a également eu quatre contre elle. Le pire reste Parme : un péno sifflé contre six subis.



Y aurait-il donc une véritable différence d'arbitrage et d'indulgence, même inconsciente, envers les ténors du Championnat? « C'est sûr, quand on siffle un pénalty contre Palerme ou la Lazio, ça passe inaperçu. En revanche, si tu siffles contre Milan, on en parle pendant une semaine et Berlusconi dit que c'est une honte dans la presse. Avec ça, c'est évident que les arbitres sont influencés » avait déclaré il y a quelques semaines le Président de Palerme Zamparini. A-t-il totalement tort ?



EM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 16 minutes Usain Bolt pourrait jouer en Australie 1
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall Hier à 09:02 La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT) Hier à 00:10 La drôle de liste d'invités de la finale 37 dimanche 15 juillet Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 69
À lire ensuite
Platini derrière l'Inter