1. //
  2. // France-Russie

Une histoire de défense nationale

C'est le plus gros chantier en cours. Une sorte de débat éternel. Alors que l'animation offensive de l'équipe de France semble dessiner de premières assurances à quelques semaines du début du championnat d'Europe, le secteur défensif pose aujourd'hui question avec un flottement inquiétant. L'heure des choix, c'est maintenant.

Modififié
332 65
L'expression est bien connue. Le haut niveau se joue sur « des détails » . Et certains succès ne peuvent effacer la manière. Vendredi soir, dans les couloirs de l'Amsterdam ArenA, Didier Deschamps a insisté pour rester dans la mesure, a parlé de gestion, de « fautes d'inattention » , et Christophe Jallet, lui, a expliqué que le sélectionneur avait haussé le ton dans le vestiaire. Histoire de remettre la tête à l'endroit d'une défense qui inquiète. Le défenseur lyonnais parle «  d'un avertissement sans frais  » , mais le problème est plus profond. Comme un chantier interminable, débuté il y a maintenant plusieurs années, dans un secteur qui cherche encore sa marque de caractère et un réel patron. Face aux Pays-Bas (3-2), l'équipe de France n'aurait jamais dû douter face à la faiblesse de son adversaire, à qui elle a donné l'occasion de revenir dans le match. Par un mauvais placement, une légèreté dans le duel, un déficit dans l'impact physique ou un marquage lâché. Les Oranje sont revenus dans la rencontre sur une faute de marquage majeure de l'axe Koscielny-Varane, laissant Luuk de Jong réduire l'écart du bras avant de laisser Ibrahim Afellay égaliser seul à l'entrée de la surface. L'image est symptomatique d'un manque de communication et d'entente. L'Euro n'est que dans 74 jours et un favori sans défense n'est pas un favori. La colère de Mandanda - qui pensait être tranquille loin de Marseille - sur l'égalisation batave en est une mise en exergue.

Varane, jeune cadre sans dynamique


Face au 3-5-2 installé par Dirk Franciscus Blind, Didier Deschamps avait décidé, sans surprise, de dessiner une défense à quatre Jallet-Varane-Koscielny-Évra. C'est une constante du 4-3-3 tricolore avec les interrogations qui l'accompagnent. La question tient du choix des hommes, mais aussi du réservoir, d'abord. Vendredi, la France a perdu le fil de sa rencontre lorsque Patrice Évra a cédé sa place à Lucas Digne, lâche dans le marquage et dépassé sur la vitesse. Ces deux hommes devraient être du groupe pour le championnat d'Europe au poste de latéral gauche, sauf si Deschamps préfère finalement Kurzawa (2 sélections) lors de sa découpe de mai. Le choix ne serait pas discutable et probablement peu discuté tant les performances du latéral parisien impressionnent cette saison, malgré un temps de jeu lesté d'un Maxwell pas simple à déloger au PSG. La donne est similaire côté droit où Christophe Jallet devrait avoir sa place aux côtés de Bacary Sagna sans que cela ne rassure quelqu'un. Pour le coup, là, on touche à la faiblesse du réservoir français qui ne possède pas, sur le poste, une référence internationale comme peut l'être Évra à gauche, et ce, depuis Willy Sagnol, soit huit ans quand même.


Reste que la principale courbe d'interrogations entoure la défense centrale française. Individuellement, les hommes en place ont des références, mais questionnent. Appelé à devenir le patron de la future garde bleue, Varane en est le plus bel exemple, englué dans une saison où ses titularisations sont dues aux blessures de Pepe et qui semble avoir pris du retard sur le Portugais. Sa progression est stagnante, et le gamin multiplie des erreurs qu'il ne faisait pas hier, à l'image de sa déroute de février contre Bilbao (4-2). Pire, Varane semble avoir perdu l'assurance qu'il dégageait encore il y a quelques mois et qui faisait de lui un leader naturel. Didier Deschamps en avait fait son défenseur numéro un, une sorte d'incontestable, mais la question du jour n'est plus qui va accompagner Varane, mais Raphaël est-il vraiment indiscutable ? Le débat semble mûrir dans les têtes, dont celle du sélectionneur qui pourrait être amené à faire des tests contre la Russie, mardi, notamment en lançant Sakho ou Mathieu.

De la nécessité de l'impact


Le problème est double, car si le défenseur du Real pose question, son ami à crête reste un sujet de doutes également. Si Laurent Koscielny claque probablement sa meilleure saison en Angleterre, certains parlant même de lui comme le « meilleur défenseur de Premier League » , sa prestation face aux Pays-Bas a rappelé que le patron d'Arsenal pouvait lâcher à un moment X ou Y. Là aussi, c'est une question de détails, et le haut niveau n'offre pas de place au relâchement. Le défi russe devrait être un révélateur concernant ce qu'on appelle l'attention. Comme un gros contrôle qu'il ne faut pas rater au risque de voir souffler la concurrence. Car dans le détail, la France pêche avant tout dans l'impact défensif, dans le duel et le combat. Un secteur où la présence de Mamadou Sakho et de son totem d'immunité ukrainien pourraient être utiles. Si Sakho n'est pas le plus élégant, ni le plus beau à regarder, il est un défenseur de défi qui ne lâche pas un affrontement physique. C'est ce que l'on attend d'un leader, probablement ce qu'il a manqué, aussi, par moments vendredi soir.


Le trio Varane-Sakho-Koscielny est quasiment assuré d'avoir sa chambre à Clairefontaine en juin. Reste à savoir qui sera aligné contre la Roumanie, le 10 juin, et comment. Aujourd'hui, un duo Varane-Sakho est ce qui apporte le plus de garanties, même si l'impact aérien de Koscielny pourrait être difficilement dispensable. Reste un quatrième homme à installer dans la vie de groupe et dans un rôle de substitute. Mathieu ? Le défenseur du Barça semble en avance sur les autres, du fait de sa présence dans le groupe France cette semaine et alors que Laporte a terminé sa saison dans les larmes jeudi dernier avec les Espoirs. Une surprise Umtiti est encore possible et plausible, alors que la possibilité avait fait rire le sélectionneur en octobre dernier. Sauf que Big Sam a relevé à la force de ses performances un OL boitillant derrière et qu'il peut aujourd'hui frapper à la porte des Bleus avec le sourire. Le tout dans une recherche de l'équilibre parfait, pour que le jeu en mouvement ne laisse plus sa place à la gestion. Ou à la tentative de gestion. Les succès passés du foot français ont tenu à une défense solide, comme une marque de fabrique. La parole est à la défense maintenant. Le brouillon doit être rendu au propre.

Par Maxime Brigand
Modifié

Dans cet article

On a aucun indiscutable derrière sauf Sakho.

Varane s'est fait trimballer par Benteke, et je n'oublie pas qu'il nous coûte la coupe du monde lors de son duel face à Hummels.

Koscielny c'est une saute de concentration par match minimum.

Evra est cramé et c'est encore celui qui rassure le plus. Face à des ailiers virevoltants, il va voler en éclat. A mon avis il faut titulariser Kurzawa à gauche. Digne a perdu sa place face aux hollandais, le deuxième but est pour lui et Martial.

A droite, bah on aura Sagna titulaire, on a rien d'autre à part mettre un mec dont c'est pas le poste, genre Diarra si Kanté tient le choc au milieu.

On est dans la merde. Au milieu et devant on est pourvu, aucun soucis. Mais derrière... Sans compter qu'on a pas de gardien ultra décisif.
Note : 1
Je ne comprends pas pourquoi dans la tête de Deschamps et de tout le monde, la charnière n'est pas Sakho-Varane. C'est la charnière qui a le plus d'histoire, celle qui est la plus complémentaire, et surtout celle qui a donné le plus satisfaction ! Quasiment jamais prise à défaut.

En tout cas je plains le pauvre Sakho qui est irréprochable en sélection depuis plusieurs années, qui n'est plus fautif sur un but de l'EDF depuis 4 ans (ce qui est loin d'être le cas de Varane et surtout de Koscielny), et qui n'est toujours pas titulaire.
Romansochaux Niveau : CFA
Note : 1
Le vrai problème de l'équipe de France à l'euro 2012 et surtout à la Coupe du Monde 2014, ce n'était pas la défense, c'était l'animation offensive. A la Coupe Du monde 2014, l'axe central est très solide que ce soit Varane-Sakho ou Kos-Varane. Le problème c'est qu'à partir de notre troisième match on est très mauvais offensivement. Contre l'Allemagne on a à peine une occase franche, contre le Nigéria il faut attendre une sortie foirée d'Enyeama sur corner pour marquer.
Notre axe central pourra toujours faire une erreur mais il est loin d'être notre point faible, qui se situe plus au niveau offensif où je ne vois aucune certitude hormis Griezmann. Et quid du milieu, pas sûr que Diarra qui a fait trente touches avant de se transmettre la balle soit au niveau physique à l'euro (il est déjà en baisse). Quant à Pogba son rôle est plus que flou.
C'est facile de pointer la défense centrale mais le deuxième but au PB il est clairement pour le milieu défensif qui doit couvrir l'éventuel passe en retrait et je n'ai vu personne parler de Kanté ou de Matuidi.
Top-player Niveau : CFA
C'est vrai que la défense a quelques problèmes.

Koscielny semble beaucoup moins confiant en EDF qu'a Arsenal et ses perfs s'en ressentent

Varane semble stagner depuis 2-3 ans et vit une saison assez compliqué. Il est clairement en manque de confiance.

Sakho retrouve un bon niveau a Liverpool mais on sait jamais a quoi s'attendre avec lui. C'est pour le meilleur ou pour le pire

Digne est trop limité. Tout simplement

Evra a l'expérience et le leadership en EDF (si si) mais il lâche du lest en club comme en sélection.

Sagna sait tenir son couloir mais sinon c'est pas la folie pour le reste.

Jallet c'est bof bof

Après pour l'Euro on sait jamais l'un de ces gars peut faire le
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Note : 1
J'ai du mal à suivre, c'est à quel moment que Sakho (!) est devenu notre sauveur de la défense ?
La semaine dernière, la majorité des commentaires se plaignaient encore de sa présence dans les 23...

On prend 2 buts sur coup de pied arrêté. Vous croyez pas que le fait que ce soit un amical et qu'on mène de 2 buts change un tout petit peu qqch au niveau de la concentration ?

Koscielny c'est notre meilleur défenseur, Varane le mec le plus indiqué pour guider notre défense, ça sert à rien de tout changer.

Et il faudrait peut-être un peu voir ce qu'il se passe devant la charnière, parce qu'avec Kanté elle était pas du tout protégé.
Je sais bien qu'il bénéficie de totem d'immunité en ses lieux et que quelles que soient ses performances on dira qu'il est génial, mais la vérité c'est qu'il n'a jamais montré l'intelligence tactique nécessaire pour jouer en couverture, bref c'est pas plus un n°6 que Cabaye ou Schneiderlin.
Romansochaux Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par Le Baldé Vampire
J'ai du mal à suivre, c'est à quel moment que Sakho (!) est devenu notre sauveur de la défense ?
La semaine dernière, la majorité des commentaires se plaignaient encore de sa présence dans les 23...

On prend 2 buts sur coup de pied arrêté. Vous croyez pas que le fait que ce soit un amical et qu'on mène de 2 buts change un tout petit peu qqch au niveau de la concentration ?

Koscielny c'est notre meilleur défenseur, Varane le mec le plus indiqué pour guider notre défense, ça sert à rien de tout changer.

Et il faudrait peut-être un peu voir ce qu'il se passe devant la charnière, parce qu'avec Kanté elle était pas du tout protégé.
Je sais bien qu'il bénéficie de totem d'immunité en ses lieux et que quelles que soient ses performances on dira qu'il est génial, mais la vérité c'est qu'il n'a jamais montré l'intelligence tactique nécessaire pour jouer en couverture, bref c'est pas plus un n°6 que Cabaye ou Schneiderlin.


Diarra est le seul vrai 6 des 23, plutôt que d'avoir Kanté pour doublure on ferait mieux de lui coller Gonalons qui sait ce que c'est que d'être un milieu déf. Kanté est un relayeur, il devrait plutôt être la doublure de Matuidi.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Note : 1
Message posté par Romansochaux
Diarra est le seul vrai 6 des 23, plutôt que d'avoir Kanté pour doublure on ferait mieux de lui coller Gonalons qui sait ce que c'est que d'être un milieu déf. Kanté est un relayeur, il devrait plutôt être la doublure de Matuidi.


Tout juste. Gonalons ou Coquelin. Et si on doit vraiment, absolument, parce que Deschamps l'a lu dans les entrailles de Benzema, se taper un relayeur en remplaçant de Diarra, celui qui connait le mieux le poste c'est encore Cabaye.
Top-player Niveau : CFA
Message posté par Romansochaux
Diarra est le seul vrai 6 des 23, plutôt que d'avoir Kanté pour doublure on ferait mieux de lui coller Gonalons qui sait ce que c'est que d'être un milieu déf. Kanté est un relayeur, il devrait plutôt être la doublure de Matuidi.


Schneiderlin est également capable d'être le 6 de cette équipe mais a cause du beau Van Gaal qui lui préfère injustement Carrick (que j'adore pourtant) il risque de louper l'Euro.
C'est dommage car c'est vraiment un très bon joueur
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Note : 1
Message posté par 4-4-2 à plat
Oh ma Chica, comment se fait-il que tu pondes une analyse footballistique censée? Bizarre et surprenant venant de toi.


on attend toujours la tienne
Thuram?

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
332 65