Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 23 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Naples/Inter

Une histoire de chemise blanche

Une série de quinze matchs sans défaite qui vient de s'achever et un parcours de champion, le Napoli de l'immense Walter Mazzarri reçoit l'Inter, dimanche soir, à la maison. L'occasion de se rendre compte de ce que valent vraiment les Parthénopéens.

Ce soir, il pleuvra sur Naples, et la température ne dépassera probablement pas les huit degrés. Tant pis : Walter Mazzarri sera quand même en chemise blanche, toujours la même, qu'il recouvrira d'une simple veste. En Campanie, c'est désormais une vérité générale qui confine à la superstition : lorsque le Mister du Napoli reste en chemise, son équipe part à l'abordage, couteau entre les dents ; et, lorsque Walter s'emmitoufle dans son parka, son équipe n'est pas très hardie. Et le froid ? « Macché, le froid, c'est l'adrénaline qui s'en occupe » . Oui, Walter Mazzarri est un entraîneur couillu comme on n'en fait plus beaucoup. Cheveux brossés, Aviator de vue aux montures dorées, clope au bec dès que l'occasion se présente. Une classe d'un autre temps.



Voilà cent jours et des brouettes que Walter est au pouvoir. Avec déjà un record à son actif. C'est bien simple, le club vient d'enchaîner quinze matchs sans défaite avant de perdre bêtement dimanche dernier, contre l'Udinese. En 1987, le grande Napoli d'Ottavio Bianchi avait été invaincu pendant treize journées de championnat. Avant de remporter le premier scudetto de l'histoire du club. Les seize matchs sans revers restent le record absolu, à l'époque où Marchesi et Bigon étaient sur le banc. On l'aura compris : le Napoli version 2009-2010 renoue avec son glorieux passé et tutoie les sommets.


[page]
Le rendez-vous de dimanche soir tombe à pic. Après une défaite contre l'Udinese, modeste 17ème, le Napoli, actuellement 4ème, n'a jamais été aussi proche de la Champions et n'a pas envie de se laisser distancer par le Milan AC, 3ème à quatre points. Pour l'occasion, Walter a concocté un petit entraînement bien à lui : une séance technico-tactique, pour ne pas oublier les fondamentaux. Un peu de travail physique, histoire de mettre les points sur les i. Et des confrontations directes, évidemment. Et samedi, veille de match, l'entraînement était à huis-clos. Lavezzi, absent depuis la victoire contre la Sampdoria le 10 janvier dernier, sera dans le groupe, sans toutefois être titulaire.

Le truc, c'est que cela fait un bon bout de temps que le Napoli n'a pas affronté une équipe digne de ce nom en championnat. Dimanche soir, face à la meilleure équipe du pays, on saura enfin ce que les Napolitains ont vraiment dans le ventre. Face à un Inter inaccessible et quasiment champion d'Italie, une victoire permettrait également de ne pas se laisser rattraper par le Palermo.




Bon, et pendant ce temps-là à Milan ? Ben pendant ce temps-là, José Mourinho a indiqué avec dédain qu'il allait falloir gérer les neufs points d'avance sur la Roma, a pris une amende pour ses déclarations après le derby de Milan, a enfin dit qu'il aimait l'Inter, « un club qui a ma personnalité » , Materazzi sera absent pour trois semaines, et Pandev s'amuse enfin sur les terrains. Mais étrangement, c'est Mazzarri qui intriguait les journalistes cette semaine. Après un entraînement à Castel Volturno, l'un deux lui a même demandé en apparté s'il avait plusieurs fois la même chemise ou s'il la lavait toutes les semaines. Mazzarri n'a pas voulu répondre.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 2 heures Les fans allemands en grève pour protester contre les prix des places
il y a 3 heures Le duo Berlusconi-Galliani débarque à Monza 19
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur