1. // U20
  2. // Demi-Finales

Une finale sans la France

Il fallait donc parler portugais pour atteindre la finale du Mondial des moins de 20 ans. Le Portugal a écarté les Bleus (2-0), avant que le Brésil n'en fasse de même et sur le même score face au Mexique.

Modififié
0 1
France - Portugal : 0-2


Buts : Danilo et N.Oliveira pour le Portugal


Personne ne l'a vu venir, mais le Portugal se trouve bien en finale du Mondial des moins de 20 ans. Il faut dire que les Lusitaniens ont tout fait pour ne pas se faire remarquer, validant leur billet pour le dernier carré en ayant fait vibrer les filets à seulement trois reprises. Ils ont surtout laissé leurs adversaires aphones, maintenant leur cage inviolée depuis la première minute du tournoi. Autant dire qu'encaisser un but lusitanien relevait de la très mauvaise idée. Les Français n'auront pas attendu pour fauter, en cédant dès la neuvième minute, quand Danilo, à la réception d'un corner, piquait parfaitement sa tête au deuxième poteau. Menés au tableau d'affichage, les Bleuets ne cédaient toutefois pas à la panique, et sur la lancée de leur belle entame, continuaient de solliciter Mika, l'invincible portier lusitanien. Grenier et Sunu étaient les plus près de toucher au but, mais ce sont à nouveau les Portugais qui allaient trouver la faille à l'autre extrémité de la première période. A la 40e minute, sur un coup-franc excentré, Koulibaly déséquilibrait bêtement Danilo dans la surface, et Nelson Oliveira transformait la pénalty. Létal, le Portugal.

Condamnés à remonter deux buts en une période à une équipe qui n'en avait pas pris un de la compétition, les Bleuets se trouvaient devant un immense défi qu'ils ne relèveraient pas. Francis Smerecki lançaient Alexandre Lacazette (52e), puis Gaël Kakuta (60e), qui remplaçaient Cédric Bakambu et Gilles Sunu, mais les deux entrants multipliaient les mauvais choix. Il fallait attendre les dix dernières minutes pour voir Mika en danger. A la 85e, le portier paraissait plus invincible que jamais, en sortant un ballon qui semblait le lober d'une claquette réflexe avant de voir Nego manquer de l'achever en balbutiant une tête frappée à un mètre de la ligne de but. Cohérente mais sans identité forte, à l'inverse d'un Portugal peu spectaculaire, mais qui sait exactement à quoi il joue, la France venait de griller sa dernière chance. Les Bleuets peuvent toutefois se considérer comme des pionniers : avant eux, aucune sélection hexagonale n'avait atteint une demi-finale d'un Mondial moins de 20 ans. Le Portugal, lui, se trouve plus près que jamais de succéder à la génération Figo, Rui Costa, et consorts, sacrée en 1991. Malgré un style aux antipodes de leurs glorieux prédécesseurs.









Le Brésil enfin en finale

Brésil - Mexique : 2-0


Buts : Henrique pour le Brésil

Les moins de 20 ans brésiliens pourraient sauver la face d'un football de sélection malmené cet été. En éliminant le Mexique (2-0), les jeunes hommes de Ney Franco offrent une finale à un pays frustré par les échecs des moins de 17 lors du Mondial de la catégorie, et surtout des A, lors de la Copa America. Ce Brésil n'est toutefois pas plus enthousiasment que ses cadets ou ses aînés. Mis à part un premier quart d'heure où elle a fait valoir sa supériorité technique, la Seleçaozinha n'a répondu que péniblement à un ensemble mexicain agressif et bien organisé. 

Au moment où la demi-finale semblait partie pour se prolonger de trente minutes, la défense centrale mexicaine s'est finalement fait surprendre sur un centre de l'entrant Negueba repris face au but par la tête d'Henrique, le plus dangereux Auriverde. On jouait la 79e minute, et Henrique allait rapidement doubler la mise au terme d'un contre express (83e). Après avoir sorti le pays hôte, le Mexique, malgré une bonne poignée d'occasions au compteur, n'est pas parvenu à rejoindre dans l'histoire, la sélection aztèque de 1977, la seule à avoir joué une finale du Mondial moins de 20 ans. Roi de la catégorie, le Brésil tentera d'enlever une cinquième couronne.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pas très belle cette nouvelle génération portugaise... Un véritable catenaccio des familles durant toute la seconde période, des simulations grotesques, des gains de temps tellement longs qu'ils frôlent l'absurde, bref. Ils sont en finale, mais ils font pas rêver... Effectivement, ça change de leurs prédécesseurs.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le solo de Messi
0 1