1. // CAN 2010

Une CAN rennaise

Avec Algérie-Égypte, la CAN a offert sa première confrontation digne de ce nom. Une exception qui ne doit pas occulter la triste réalité d'un tournoi, dont le niveau se situe sans doute entre le bas du premier tiers du tableau de Ligue 1, et le haut du ventre mou, en gros au Stade Rennais. La preuve.

Modififié
0 4
De quoi suffit-il pour se qualifier pour une finale de CAN ? D'un attaquant du Stade Rennais. Oui, car deux petits buts de Gyan ont suffi à pousser le Ghana vers un dernier dimanche en Angola. D'autres données objectives : la quasi totalité des joueurs alignés lors de ces demi-finales évoluent dans des clubs ou légèrement inférieurs, ou du niveau du Stade Rennais (Sion, Leverkusen, Everton, Wigan, Hoffenheim, Rosenborg, Bolton, Sienne, Zamalek, Mönchengladbach', ...), avec une ou deux exceptions (Obi Mikel par exemple). Le Nigeria aligne même comme titulaire, Elderson Echiejile, un arrière-gauche qui compte davantage de comparutions au tribunal pour conduite en état d'ivresse (deux) que de titularisation avec le Stade Rennais (une).




A la défense, les africophiles pourront objecter que l'attaque des Lions Indomptables millésime 90, premiers quarts de finaliste du continent en Coupe du monde, était menée par le jeu de tête de François Oman-Biyik, lui aussi encarté chez les Rouge et Noir. Et ceux du Stade Rennais, que le onze d'Antonetti peut tutoyer les plus grands (de L1) dans un grand jour. Enfin, potentiellement. Les premiers pourront aussi rappeler aux amnésiques que le onze des Lions Indomptables ne comportait aucun élément phare d'un grand club, et que cela n'empêchait rien : qualité de jeu, débauche d'énergie et résultats.




Mais c'est bien là que le bât blesse, car depuis Italie 90, l'Afrique produit du joueur de très haut niveau en masse (Essien, Drogba, Eto'o, M.Diarra, Keita, Yaya Touré, Kanouté) et les attentes ont enflé. On attend désormais davantage de la CAN, mais le spectateur n'est pas payé en retour, de là des jugements de plus en plus intransigeants. La Côte d'Ivoire, le Ghana, le Mali et le Cameroun jouent du poussif pousse ballon, gorgé de courses inutiles et d'approximations techniques. L'Algérie est bien en place et solidaire, mais quelques fulgurances ne suffisent pas pour accrocher la mention bien. Bilan général : médiocre. Seul l'Egypte fait figure de (très) bon élève.




Car les Pharaons ont bien été les seuls à dégager une impression d'harmonie collective digne de ce nom. Oui, peut-être la Zambie aussi, sorte de Lorient africain, dont la belle œuvre artisanale était cependant appelée à se cogner immanquablement face à une productivité industrielle bêtement mécanique mais à la puissance implacable.




Ce constat, difficile à contester même pour les plus africophiles, ne doit cependant pas appeler de jugements définitifs sur le niveau du foot africain. Car en cette année de première Coupe du Monde à se tenir sur le continent le plus désœuvré, a-t-on tout vu lors de cette CAN ? Pensez simplement à cela : quelle motivation auraient la France, les Pays-Bas ou l'Angleterre si l'Euro se disputait moins de six mois avant une Coupe du Monde ? Et si l'Egypte s'apprête à triompher (qui en doute ?), outre pour son caractère supérieur et son collectif bien huilé, c'est aussi parce que les Pharaons n'ont rien d'autre à se mettre sous la dent qu'un trophée continental cette année. D'où une motivation maximale dès la premières minutes angolaises. Le vrai souci, c'est que cette CAN a été survendue. Un peu comme on attend Rennes en haut du classement.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

LE PORTUGAL ETAIT EN FINALE DE L'EURO AVEC UN ATTAQUANT DU PSG...
En tant que supporter rennais habitué de la route de lorient, je trouve vraiment moyen de la part de "SO FOOT" de toujours avoir une dent contre le stade rennais.Vous ne pouvez jamais vous en empecher que ce soit du simple pic, au sujet dédié comme celui là un sujet qui n'a completement rien à voir en l'occurence la Can 2010.Vous la reportez au résultats sportifs du stade rennais.Ou est le rapport? Si ce n'est que certains joueurs de ce club comme Asamoah Gyan font parler d'eux dans le bon sens du terme.Je manque peut etre d'objectitvité ou prend vos artciles au 1er degré mais je pense tout simplement que le stade rennais vous insupporte.Mais dans ce cas par pitié abstenez nous de vos critiques désobligeante sur un club dont visiblement vous ne connaissez rien.Vous n'aimez pas les "rouges et noirs" alors n'en parlez pas tout simplement.Et pour revenir à votre sois-disant meilleur match de la can 2010 (alegrie-egypte) Moi ce match m'a plutot inspiré la pitié, ça ressemblait plus à du "FREE FIGHT" qu'à du football.J'ai beaucoups d'amis algeriens qui ont plus honte de leur équipe apres ce match, car les Fennecs n'ont aucunement rendu hommage et fierté à leur peuple et supporter.
Mon passage préféré: "La quasi totalité des joueurs alignés lors de ces demi-finales évoluent dans des clubs ou légèrement inférieurs, ou du niveau du Stade Rennais (Sion, Leverkusen, Everton, Wigan, Hoffenheim, Rosenborg, Bolton, Sienne, Zamalek, Mönchengladbach', ...)".

Tout simplement génial. Je vois pas comment ce journaliste peut dire ça ? sur quoi il se base ? les championnats cités sont donc tous du même niveau ?

Bref, l'argument imparable. Totalement subjectif et invérifiable mais imparable...

Bravo Sofoot
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Plus forts, les Pharaons...
0 4