1. //
  2. // Milan/Tottenham

Une affiche, une vraie

Le choc de San Siro aurait pu être le plus gros choc de ces huitièmes de finale mais il faudra sans doute attendre le retour à Londres. Car oui dans l'absolu, Milan-Tottenham est la plus belle affiche du tour.

Modififié
0 17
Saloperie de mal de dos. Ça aurait pu sortir du crachoir à injures de ce bon vieux Harry Redknapp. Mais non, ce sont tous les amoureux du ballon qui le font à sa place. Car quand le manager a lâché l'info, faut pas se mentir, on a tous fait la gueule : Gareth Bale forfait, damned ! La faute à des dorsaux récalcitrants depuis quelques semaines. Toutefois, Dirty Harry a aussi distillé une précision qui dit quelque chose du plan londonien dans cette double confrontation face à Milan : « D'après les spécialistes, ce n'est pas grave mais nous ne pouvons pas prendre de risques » . Z'avez traduit ? Eh oui, Tottenham a une ambition, une seule : revenir vivant de San Siro pour lâcher les chevaux dans l'enfer de White Hart Lane. Forcément, dans ce plan de bataille, le prodigieux Gallois de 21 ans sera bien plus fondamental au retour que dans l'idée gestionnaire qui devrait guider les Spurs en Lombardie.

Tottenham sait-il jouer le 0-0 ?

Pourtant, on peut bien le dire, on salivait tous à l'idée de voir le joueur formé à Southampton refouler le pré de Giuseppe-Meazza. Cette fameuse pelouse où un soir d'octobre, alors que son équipe avait quatre buts de retard et était réduite à dix, il avait sonné la révolte en inscrivant un triplé dont deux buts venus d'ailleurs (de son propre camp en l'occurrence) dont Maicon, Zanetti et Samuel font encore quelques cauchemars à l'occasion. On connaît donc quelques joueurs de couloirs rossoneri qui ont soufflé un bon coup en apprenant qu'ils n'auraient pas à se colleter à leur tour le tourmenteur du voisin nerazzurro. Là où l'affaire pourrait singulièrement se compliquer pour les Londoniens, c'est qu'en plus, ils devront probablement composer sans Luka Modric et Peter Crouch. Le Croate est juste épatant dans son rôle de milieu relayeur, actif, technique et clairvoyant, ce qui constitue sans doute une des explications essentielles de la maîtrise de Tottenham depuis deux saisons, pas exactement une tradition historique de la maison. Quant au géant anglais, son profil de grand échalas à la justesse technique et tactique insoupçonnée reste une promesse de casse-tête pour n'importe quelle défense, surtout italienne, pas vraiment habituée à ce genre d'opposition et, là encore, l'Inter pourrait en toucher quelques mots aux Milanistes.

On suit donc sans problème William Gallas quand il reconnaît que « finir la première manche avec un 0-0 serait une bonne chose » . Mais les Spurs savent-il jouer un 0-0 ? Car on ne se refait pas. Dans son ADN profonde, Tottenham reste une équipe rock'n'roll totalement dépourvue du cynisme qui peut faire florès à Chelsea, Liverpool ou même Manchester United, surtout en déplacement, un truc bien utile en Coupe d'Europe. Des exemples ? Y'a qu'à se servir : de la première demi-heure cauchemardesque chez les Young Boys (mené 0-3 avant de revenir de Berne avec un 2-3) aux quatre pions encaissés en une demi-heure face à l'Inter, ou encore les deux pions pris chez un faiblard Werder sans parler des trois de Twente. Franchement, 0-0... ?

C'est loin 2007...

Et puis il ne faut pas se leurrer : Milan va faire un forcing terrible pour tenter de faire la différence à l'aller. Massimiliano Allegri le sait : voyager à Londres sans une avance confortable serait sans doute fatale face à des Spurs au complet. Et, en jetant un œil à l'effectif rossonero, Allegri aurait tort de ne pas y aller à bloc. Sans Pirlo, Ambrosini (blessés) et Vam Bommel (non qualifié) à la récupération et avec la présence de l'improbable Mario Yepes en défense centrale (non, on ne déconne même pas), ce n'est pas en voulant contrôler que Milan a une chance de dompter Tottenham. Non, la vraie chance italienne réside dans son attaque emmenée par un Zlatan Ibrahimovic princier cette saison. A ses côtés, Robinho (enrobé ou musclé selon les jours), Pato (en légère disgrâce actuellement) et les éternels jambonneaux de Seedorf se disputent les deux autres places, sans que l'on sache la meilleure formule. Ou plutôt si, on connaît la meilleure option : Antonio Cassano... mais l'enfant terrible n'est pas qualifié pour avoir joué (et perdu) son tour préliminaire de C1 avec la Sampdoria face au Werder. Trois fois hélas pour Milan. Trois fois oui, comme son nombre d'actions décisives le week-end dernier face à Parme (4-0) : un but et deux assists, Messieurs Dames (et une avant-dernière passe sur le premier but de Seedorf mais bon...). Et pas deux petites passounettes neutres et sans saveur providentiellement transformées en but ensuite. Non, deux services pour Robinho frappés du sceau de la classe.

Et du coup, comme pour Bale (la nouveauté en moins), on se prend à regretter l'absence du natif de Bari de ce double clash. Milan aussi, on s'en doute quand on connaît le passif récent du septuple champion d'Europe face aux Grands Bretons : surclassé par les jeunes Gunners en 2008, proprement désossé par Manchester United l'an passé lors du match retour pour avoir oublié de concrétiser sa copieuse domination lors du match aller. Une leçon à retenir pour ne pas oublier 2007 quand, seule face à un trio d'Anglais (MU, Chelsea et Liverpool) dans le carré final, l'AC avait su dézinguer tout Albion à elle seule. Oui, faire le job à l'aller pour pouvoir s'offrir une seconde manche de très haut vol à Londres dans trois semaines.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Mais Yépès c'est du très très bon cette saison! Même si ce soir ça devrait donner Silva Nesta en def avec le milieu de Parme: Merkel Gattuso Flamini
Franchement on parle beaucoup des absents de Tottenham mais Milan est bien pire: Boateng, Ambrosini, Pirlo (le milieu titulaire...), van Bommel, Emmanuelson, Cassano, Strasser, Didac, Zambrotta. Soit 5 des 11 titulaires. À mon avis ce sont plutôt les Spurs qui ont intérêt à mettre le paquet avant le retour de l'armada pour le match retour. Parce que Bale c'est bien gentil mais quand devant il y a Ambrosini, Nesta et T Silva c'est pas pareil que Obi, Samuel et Cordoba.
Oui, le grand absent, selon moi, sera Cassano.
Plein d'absents quoi. Franchement j'aurais regardé pour Bale, mais là bof.
mais on s'en branle si tu va regarder ou pas
Par contre ce que tu penses de mes commentaires on en parle au journal de 20 heures... Quelle logique ! Quelle pertinence !

Encore une fois, le comique involontaire, c'est imparable. Merci à toi !
Match (très) alléchant. Prions pour que Modric soit là, à mon avis c'est le joueur essentiel de Tottenham, il fait tout ce mec il a trois poumons, il défend, il oriente le jeu de son équipe, et vasy que je te donne des caviars de l'exterieur, et vasy que je te touche 100 ballons par match, et vasy que je reviens dans la surface pour sauver mon équipe. Même s'il est moins médiatisé, a mon avis il est beaucoup plus important que VdV ou Bale.
yes, et kranjcar qui revient très fort aussi
Andiamo ragazzi! Papero time ce soir. Le Stendhal doit sortir ses habits de gala, costard Dolce Gabbana de rigueur ce soir. On est loin du Diavolo 2002 2007 mais j'y crois. Sympa de revoir Tottenham à ce niveau, une team qui a eu des joueurs classieux à souhait: Chris Waddle et son pied gauche magique ainsi que l'un des joueurs les plus raffinés et les plus complets du football anglais, l'immense Glenn Hoddle. Sans oublier Osvaldo Ardiles . Pas étonnant non plus que le roi du controle de poitraille David Ginola ait atterri là bas.
Petit cadeau au passage , Maradona, Waddle et Hoddle avec la meme tunique. Avec ces gars là, récupérer le ballon est une tentative insensée, une irréalisable chimère. http://www.youtube.com/watch?v=6zvRA1aH … re=related
Plutôt d'accord avec Finnanigan, beaucoup d'absents importants du côté de Milan.
Ce match reste alléchant malgré l'absence des sus-cités et de Bale.
Ibra, Robinho, Pato, VdV, Modric et Lennon seront là pour faire le spectacle.
J'espere vraiment que Tottenham ne fermera pas trop le jeu et qu'on aura droit à une pluie de buts !!!
L'armada offensive bien qu'elle soit amputée de Cassano est en forme et le milieu de terrain défensif des londoniens me paraît un petit peu faiblard (dans le cas où ce sont bien Sandro et Palacios qui seront alignés à la récupération).

Bref tout ça pour dire que j'espère qu'on aura droit à un gros match !
Article sympa !
Par contre, je suis totalement en désaccord avec le "proprement désossé par Manchester United l'an passé lors du match retour pour avoir oublié de concrétiser sa copieuse domination lors du match aller".
Copieuse domination ? Faudrait revoir le principe de la domination, je pense. Milan a bien joué les 10 premieres et les 10 dernieres minutes. Mais un match c'est 90 minutes, et Rooney a eu 70 minutes pour les atomiser, donc nan, pas franchement de "copieuse domination".
Et puis bon, parlons meme pas du match retour. Haha.
Espérons un gros bon match de foot, une belle nuit de Champions League ce soir.
VdV est quand même excellent
Flamini et Rhino, ça découpe du petit bois au milieu
Bravo So foot pour cet article "visionnaire", "une affiche, une vraie", oui effectivement il aurait vraiment été cruel de manquer ce bon vieux 0-0 entre deux équipes vraiment moyenne alors que se profile demain un petit Arsenal-Barça qui n'intéresse personne lui (en tout ca pas les journalistes de votre rédaction).

Alors je sais bien que c'est la technique So foot de toujours vouloir prendre le contrepied de ses confréres journalistes sportifs histoire de se démarquer et de jouer la "provoc", encore ne faut-il pas trop se planter pour éviter de passer pour des rigolos (ce qui vous arrive assez fréquemment ces derniers temps) car votre crédibilité en prend quand même un sérieux coup.

Parce qu'entre le "Tottenham sait-il jouer le 0-0 ?" où le fameux "Milan-Tottenham est l'affiche de ce tour", faudrait peut-être arrêter de fumer la moquette là......
dealerdefunk
tottenham a eu des joueurs classieux mais pu;ain milan c'est vraiment une équipe de brutasses des bas fonds. Les flamini, gattuso, ibrahimovic, robinho, même antonini qui se lache à la fin, c'est vraiment une mentalité de m.rde. Ca fouette grave cette équipe et c'est triste pour un club qui était justement..classe.
A croire que la decadence vulgaire et pathetique de Berlusconi se repercute sur son équipe...
BUNK + 1000 . Tu as tout bon. Félicitation du conseil de classe. Au delà du résultat qui n'est qu'anecdotique et archi mérité, le plus grave dans cette histoire, c'est , comme tu le dis si bien, la perte de style du Diavolo. Des casseurs des brutes, des clébars ... je rumine grave. Avant c'était du Rijkaard du Boban du Rui Costa , du Kaka, les critères de recrutement étaient ardues. Meme au niveau du ciboulot, c'était loin d'etre con. Mais là, à l'image de son "capo" mafieux, c'est la descente aux enfers façon "lune dans le caniveau". Tout est devenu politique. Meme dans le vestiare. Ibra n'aime pas Pato qui lui fait de l'ombre. Et bien, on aligne Robinho et la momie Seedorf pour le contenter. Leonardo s'est barré car lui avait des principes (meme s'il met un gros coup de poignard en allant à l'Inter) , on ne lui imposait pas Gattuso. Lui qui ce soir a été au dessous de tout pitoyable, un véritable voyou, un clochard. Vraiment pressé que le pédophile vende le club et se fasse coffrer. Sans te parler de l'entraineur de Serie C Allegri, qui ne fait pas jouer le talentueux Merkel. La classe s'est évaporée dans les brumes de Milan, cher Bunk...
C'est vrai que quitter un (des) stades quand les lumières s'éteignent pour essayer de gratter une qualif sur tapis vert, c'est très classe.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 17