En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Ludogorets-PSG

Unai Emery en 3D

Unai Emery est dans le dur. Paris n'a pas attendu le mois de novembre pour connaître sa première crise de l'année. Remis en cause après un début de championnat poussif, le coach espagnol et le PSG retrouvent ce soir à Sofia leur objectif initial cette saison : s'inscrire dans le gotha européen en se rapprochant le plus possible de la coupe aux grandes oreilles. Pour réussir à Paris, l'entraîneur basque n'a pas attendu d'être dans la tourmente pour appliquer la recette qui lui a permis de truster la Ligue Europa trois saisons de suite avec le FC Séville. Retour sur la méthode Emery. En 3D.

Modififié

Avant de prendre place sur le banc du PSG cet été, le nouvel entraîneur parisien a réalisé ses principaux faits d'armes en Liga, à Valence puis à Séville. De l'autre côté des Pyrénées, le natif de Fontarrabia, à la frontière basque franco-espagnole, a donné l'image d'un coach qui ne laisse rien au hasard, obsessionnel et fidèle à sa ligne de conduite. Mais il n'y a pas qu'à Paris que l'entraîneur made in Euskadi (Pays basque en langue basque) fut à la mode cet été. On pourrait presque même parler d'une hype euskera (basque) sur les bancs espagnols. En commençant par le plus convoité de tous, celui de sélectionneur, puisque Julen Lopetegui, enfant d'Asteasu et gardien formé à la Real Sociedad, a pris la place de Vicente del Bosque en juillet dernier pour diriger la Roja. Au coup d'envoi de la Liga cet été, un quart des entraîneurs avaient comme point commun leur ascendance basque : Asier Garitano (Leganés), Ernesto Valverde (Athletic Bilbao), José Luis Mendilibar (Eibar), Enrique Martín (Osasuna), Gaizka Garitano (Deportivo) et le déjà limogé Pako Ayestarán (Valencia).

L'égal de Mourinho et Guardiola ?


Depuis son exil parisien, Unai Emery est peut-être celui qui symbolise le mieux cette réussite des entraîneurs basques au plus haut niveau. Pour Aitor Ayerza Iglesias, actuellement superviseur pour le CD Vasconia, club de San Sebastián, le successeur de Laurent Blanc et ses homologues basques se sont formés sur un seul et même socle : « le travail  » . Pour lui, « ce sont des entraîneurs qui sont presque malades de football. Ils se donnent à fond dans leur travail, sans aucune retenue. Pour eux, ce métier, c'est du 24 heures sur 24. Et Unai Emery, avec son arrivée au PSG, démontre que cette capacité de travail hors norme peut conduire au sommet du foot européen. » Pour notre œil de lynx basque, c'est à force de labeur que le néo-technicien parisien est devenu presque l'égal de deux illustres collègues ibériques, Mourinho et Guardiola : « Emery a une conception du football très claire, assez proche de celle de José Mourinho, selon moi. Leurs équipes sont très fortes tactiquement, avec une base défensive importante et un jeu sur les côtés qui est fondamental dans leur jeu d'attaque. À Paris, Emery va imposer ses idées et, après le départ d'Ibrahimović, c'était vraiment le bon moment pour proposer un changement de style de l'équipe. Il est ce qui se fait de mieux comme entraîneur ibérique, avec Pep Guardiola bien sûr. Chacun dans son style, avec ses défauts et ses qualités. Tactiquement, Emery est pour moi le meilleur entraîneur du moment. Sur les matchs allers-retours, il est très fort, il adapte son équipe en fonction du rival, mais aussi de ses besoins. C'est un coach très pragmatique qui, en plus, a cette capacité à redonner confiance à des joueurs qui semblaient perdus comme Gameiro, Banega ou Rami. » Ne pas s'étonner, donc, si Edinson Cavani finissait la saison avec 40 pions.

Valence n'a qu'à moitié validé


Pour Aitor, l'entraîneur basque du PSG pourrait se résumer en un mot, « Emery es pura devoción » (Emery c'est la dévotion à l'état pur) : « Il se donne corps et âme dans son métier. Pour moi, cet aspect est quelque chose d'admirable chez lui. » L'admiration, ce n'est pourtant sans doute pas le premier sentiment qu'évoquerait un certain nombre de supporters valencienistas suite au passage d'Emery sur le banc du club (2008-2012). Comme l'explique Halima Benyahia, supportrice depuis toujours des Murciélagos (les chauves-souris) et titulaire d'un master en scouting : « Lorsqu'Emery arrive au club, c'est un inconnu qui débarque d'Almería dans un grand club comme Valence, et donc sans aucune référence dans un club du même standing. Il a également été l'entraîneur le plus jeune de l'histoire du club. Ces éléments n'invitaient pas forcément les supporters à être très optimistes dès le départ de l'histoire. »


Son bilan va rapidement parler pour lui. « Beaucoup critiquent son passage au club, mais Unai a eu beaucoup de mérite en qualifiant trois fois de suite l'équipe pour la Ligue des champions, alors que, chaque année, les meilleurs joueurs partaient pour subvenir aux besoins économiques du club, poursuit Halima Benyahia. Son bilan est donc plus que satisfaisant. Mis à part la première saison, au terme de laquelle le club termine sixième, durant les trois suivantes, il a donc atteint l'objectif réaliste qui était de finir premier derrière les deux cadors que sont le Real et le Barça.  » Sa relation avec les supporters de Valence a donc souvent été conflictuelle, car « nombreux sont ceux qui pensaient qu'il n'avait pas réussi car le club ne gagnait pas de titres. Et c'est pourquoi on a entendu à Mestalla des " ¡Unai vete ya !" (Unai pars maintenant). Mais tous les supporters ne partageaient pas le même point de vue. Certains, comme moi, ont apprécié son travail au club et ses résultats. Bon, après, lors de son retour à Valence avec le FC Séville, il a fait cette fameuse célébration sur le but de M'Bia qui qualifie son équipe (3-1, en demi-finale retour de la Ligue Europa en 2014)... C'est sûr que ça n'a pas aidé à pacifier les choses ! »

« Ses conférences de presse étaient une torture »


Pour elle, le trait de caractère qui convient le mieux à Emery est sa détermination, « es un entrenador decidido » (c'est un entraîneur déterminé). Une caractéristique essentielle qui lui a permis en grande partie de réussir à Valence malgré un contexte parfois hostile. Du côté de Séville, José Antonio Rivero, journaliste pour Estadio Deportivo, ne démentira pas que cette détermination est l'une des caractéristiques qui sied le mieux au désormais ex-entraîneur sevillista : « Dans mon métier, j'ai souffert avec Emery. La plupart du temps, ses conférences de presse étaient une torture. C'est un entraîneur qui parle beaucoup, qui aime cet exercice, mais qui peut ne rien dire au final, si c'est son envie du moment et qu'il l'a décidé ainsi. Faire un direct avec lui, ce n'est vraiment pas évident. En plus, il avait souvent pour habitude de fixer les conférences d'avant-match le samedi aux alentours de 14h30, car c'était son choix. Cet horaire inhabituel m'a souvent valu de trouver la salle de presse vide ! » Quand Emery décide quelque chose, rien ne semble pouvoir le détourner du chemin qu'il a tracé.


En revanche, d'un point de vue sportif, les résultats du club pendant ses années à Séville n'ont pas été source de souffrance, loin de là : « Ces trois années au club ont été tout simplement extraordinaires. Si je devais lui mettre une note pour l'ensemble de son œuvre, je lui mettrais un 9 sur 10 ! Il a su faire du FC Séville une des équipes les plus compétitives d'Europe, alors qu'il a toujours eu le handicap de devoir s'adapter à un effectif profondément chamboulé à chaque intersaison, avec la perte de ses meilleurs joueurs. » En effet, la capacité d'adaptation semble être l'une des nombreuses cordes à l'arc du nouveau coach du PSG : « Lors de son arrivée, il avait plutôt l'étiquette d'un entraîneur incompris et qui avait été mal traité à Valence. Ici, à Séville, il s'est impliqué et a su comprendre la spécificité des supporters du club, cette forme d'idiosyncrasie vraiment particulière aux Sevillistas. Au début, sa relation avec le public n'a pas été facile, notamment parce qu'une partie du stade ne souhaitait pas sa venue. Mais, petit à petit, surtout à partir de sa deuxième saison sur le banc, il a su se mettre les supporters dans la poche. » Car une fois encore l'adjectif qui correspond le mieux au Basque dans son travail commence, dans la langue de Cervantes, par un D. Selon José Antonio, « Emery es diligente » , c'est-à-dire très appliqué, extrêmement soigneux : « C'est un travailleur-né, très méticuleux. C'est presque maladif... »

Du Pays basque à Séville, en passant par Valence, la marque de fabrique d'Unai Emery se résume donc en 3 D : devoción, decidido et diligente. Passionné, déterminé et appliqué. Le tout poussé à l’extrême. En signant à Paris, le coach espagnol est entré dans la quatrième dimension : celle du « Dream bigger » (slogan du PSG). Et cette nouvelle dimension passera forcément par des résultats probants en Ligue des champions.

  • Profitez de nos bonus et pariez sur le match Ludogorets-PSG

    Par Benjamin Laguerre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 17:31 450€ à gagner avec Chelsea & Leicester il y a 17 minutes Le parti Patriota 51 dément un accord avec Ronaldinho il y a 1 heure Lucho González accusé d'avoir voulu tuer sa femme 7 mercredi 13 décembre 126 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
    il y a 1 heure Kim Källström va mettre un terme à sa carrière 19 il y a 3 heures La minasse d'un joueur de Cittadella sur coup franc 2 il y a 3 heures Le plan de professionnalisation totale des arbitres repoussé 21 Hier à 18:25 Drogba et Djorkaeff ambassadeurs de la LFP 17 Hier à 17:10 L'arbitrage vidéo adopté en Ligue 1 93 Hier à 16:02 Dans une favela, un penalty fêté par des tirs de kalash 23 Hier à 13:03 Le but zidanesque d'un jeune du MK Dons 10 Hier à 12:02 Les fans de Leicester chambrent Southampton au sujet de Puel 10
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 10:43 Violents affrontements entre supporters du Partizan lors du derby de Belgrade 38 Hier à 10:10 Independiente remporte la Copa Sudamericana 15 mercredi 13 décembre 375€ à gagner avec Rennes-OM et Newcastle-Everton mercredi 13 décembre Le gros manqué d'Origi face à Leipzig 15 mardi 12 décembre Michel Mézy offre ses maillots pour sauver un club amateur 30 mardi 12 décembre Le joli loupé de Kokorin en Russie 16 mardi 12 décembre L'étrange statue indienne de Maradona 21 lundi 11 décembre 115 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! lundi 11 décembre Heinze retrouve un banc en Argentine 11 lundi 11 décembre Le lob du milieu de terrain de Ronaldinho lors d'un match de charité 6 lundi 11 décembre Un supporter mexicain détruit sa télé après un penalty manqué 7 lundi 11 décembre Les Tigres sacrés pour la troisième fois de suite 5 samedi 9 décembre CR7 présente son Ballon d'or au Bernabéu 7 samedi 9 décembre Denílson fait le show dans un match de gala au Brésil 5 samedi 9 décembre 427€ à gagner avec OM & Manchester United - Manchester City samedi 9 décembre Jean-Marc Furlan debriefe son match en chanson 2 samedi 9 décembre Mavinga : « Les choix d'argent pour aller dans une ville de merde, ça ne m'intéresse pas » 21 vendredi 8 décembre Le maire de New York a proclamé « Andrea Pirlo Day » le 6 décembre 2017 14 vendredi 8 décembre Les supporters du MK Dons aident Hyde United à réparer sa pelouse 7 vendredi 8 décembre Changement d'horaire pour la Premier League en 2019 16 vendredi 8 décembre Rai nouveau directeur sportif de São Paulo 3 jeudi 7 décembre Le vrai Ballon d'Or est... jeudi 7 décembre Le vrai 2e du Ballon d'Or est... jeudi 7 décembre Le vrai 3e du Ballon d’or est... jeudi 7 décembre 380€ à gagner avec Rennes & Real Madrid - FC Séville jeudi 7 décembre Un hommage à Johnny dans les stades de France 19 jeudi 7 décembre François Ruffin en maillot de foot à l'Assemblée nationale 35 jeudi 7 décembre Leonardo quitte Antalyaspor 25 jeudi 7 décembre Independiente prend une petite option sur la Sudamericana 9 mercredi 6 décembre Rami chante du Johnny en conférence de presse 11 mercredi 6 décembre 106 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1 mercredi 6 décembre Drogba intègre la direction d'un club ivoirien 6 mercredi 6 décembre DERNIER JOUR : Un pari gratuit de 10€ + 100€ de CASH offerts chez Winamax mardi 5 décembre Un député propose de rencontrer ses électeurs autour d'un FIFA 23 mardi 5 décembre Un joueur paraguayen visé par un mandat d'arrêt international 26 mardi 5 décembre La FFF fait un don de 10 000 euros pour les Rohingyas 29 mardi 5 décembre Combien ça coûte de supporter les Bleus en Russie ? (via Brut Sport) mardi 5 décembre 619€ à gagner avec Liverpool, Séville, Porto & Shakhtar - Man City 1 lundi 4 décembre La technique infaillible de Ryan Bertrand pour gratter du temps 14 lundi 4 décembre Chapecoense retrouve la Copa Libertadores 8 dimanche 3 décembre Momo Sissoko signe au Mexique 6 dimanche 3 décembre Les Tigres encore en finale samedi 2 décembre Pascal Nouma en roue libre à la télé avant le derby d'Istanbul 9 samedi 2 décembre Un club de 8e division en 32e de Coupe de France 13 samedi 2 décembre Raquel Garrido taille la « Ligue 1 Castorama » 72 vendredi 1er décembre Tirage au sort censuré en Iran ? 35 vendredi 1er décembre Yann Lachuer nouveau coach de Créteil 7 vendredi 1er décembre Flamengo rejoint Independiente en finale de la Copa Sudamericana 3 vendredi 1er décembre Shandong Luneng : c'est fini pour Felix Magath 3 vendredi 1er décembre Seattle rejoint Toronto en finale de MLS 1 jeudi 30 novembre Bayal Sall a été forcé d'aller à l'Antwerp 19 jeudi 30 novembre 962€ à gagner avec Valence, Fiorentina & Istanbul BB 1 jeudi 30 novembre "Les synthétiques ont causé 200 cancers aux USA" (via Brut Sport) jeudi 30 novembre Hitler sur un tifo dans un derby soudanais 58 jeudi 30 novembre Un défenseur de Lanus envisage la retraite à 24 ans 34 jeudi 30 novembre Toronto est en finale de MLS 2 jeudi 30 novembre Messi et Cristiano Ronaldo dans Olive et Tom ? 42 jeudi 30 novembre Renato Sanches fait la passe à un sponsor 15 jeudi 30 novembre Jaap Stam inscrit les supporters de Reading sur la feuille de match 12 mercredi 29 novembre Un ramasseur de balle sauve un joueur en DH espagnole 13 mercredi 29 novembre Alexander Čeferin va donner 1% de son salaire à Common Goal 8 mercredi 29 novembre Villas-Boas va participer au Dakar 2018 15 mercredi 29 novembre Les horaires de la Ligue des champions changeront dès la saison prochaine 36 mercredi 29 novembre LE RÉCAP "CHAMPIONS LEAGUE" DE LA #SOFOOTLIGUE 15 mercredi 29 novembre Un guide de précaution pour les gays présents au Mondial 2018 36 mercredi 29 novembre Ce coup franc d’Ashley Young va vous rendre maboul 45 mercredi 29 novembre André Villas-Boas quitte Shanghai 29 mardi 28 novembre Un youtubeur devient sponsor maillot de Botafogo 19 mardi 28 novembre Roberto Carlos avoue que son coup franc improbable était dû au vent 58 mardi 28 novembre Mondial 2022 : Le Qatar présente le premier stade démontable 52 lundi 27 novembre Des T-shirts à l’effigie de Ratko Mladić en Serbie 62 lundi 27 novembre Géorgie : le Torpedo Koutaïssi arrache le titre au Dinamo Tbilissi 25 lundi 27 novembre 533€ à gagner avec Manchester City, Chelsea, Lyon & l'OM 1 lundi 27 novembre Le FK Željezničar peint ses ballons pour jouer dans la neige 7 lundi 27 novembre Énorme tifo lors du derby Bari-Foggia 20 lundi 27 novembre Les violences du Clásico tunisien laissent des traces 19 lundi 27 novembre Les supporters du Ponte Preta, relégué, envahissent le terrain 1 lundi 27 novembre Infantino « extrêmement ferme » contre le racisme au mondial 18 dimanche 26 novembre Quang Nam sacré champion du Viêt Nam 26 dimanche 26 novembre Un supporter file sa casquette au gardien 5 samedi 25 novembre Urawa Red Diamonds remporte la Ligue des champions asiatique 9 vendredi 24 novembre 390€ à gagner avec l'OM & la Real Sociedad vendredi 24 novembre Le tacle ridicule de Bonucci 50 vendredi 24 novembre Cantona déclare à nouveau son amour pour Pastore 67 jeudi 23 novembre OFFRE SPÉCIALE : 500€ de bonus offerts aux gros parieurs ! jeudi 23 novembre Mario Balotelli parodie Mario Kart 6 jeudi 23 novembre Le numéro 2 des ultras de Boca Juniors tué par balles 24 jeudi 23 novembre Craig Bellamy : « Le foot anglais est prêt à accepter l'homosexualité » 69 jeudi 23 novembre Steven Gerrard n'a pas une bonne mémoire, mais beaucoup de répondant 37 mercredi 22 novembre Un espion, des drones et des caméras cachées à la solde de Grêmio 9 mercredi 22 novembre Il marque un doublé, puis voit naître son enfant 21 mercredi 22 novembre 359€ à gagner avec Chelsea, Bayern & Juve - Barça mardi 21 novembre Pronostic Juve Barça : 365€ à gagner sur l'affiche de C1 ! 2 mardi 21 novembre Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or 15 mardi 21 novembre Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 35 mardi 21 novembre Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 45 mardi 21 novembre Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 19 lundi 20 novembre Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 lundi 20 novembre Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 lundi 20 novembre Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 27 lundi 20 novembre Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 lundi 20 novembre Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 33 lundi 20 novembre Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 16 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 15 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 18 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51